bissouma (yves)mothiba (lebo) (A.Reau/L'Equipe)
Ligue 1 - 37e journée

Lille est sauvé tandis que Troyes, Toulouse et Caen peuvent encore descendre ou être reversés en barrage

Il y a donc bien eu miracle dans le Nord : en difficulté pendant toute la saison, Lille a une nouvelle gagné ce samedi soir face à Dijon grâce à Mothiba (2-1) et est officiellement maintenu en Ligue 1. Le point sur la course au maintien, avec quatre équipes encore concernées : Caen, Toulouse et Troyes.

Lille 2-1 Dijon

Après la victoire à l'arrachée de la semaine dernière, le LOSC a confirmé chez lui et jouera bien en Ligue 1 la saison prochaine ! Et ce malgré une mauvaise entame de match ce samedi soir devant ses supporters. La rencontre globalement dominée par les Nordistes basculait en effet d'abord en faveur des Dijonnais sur une incroyable erreur du gardien lillois, Mike Maignan. Sur une passe en retrait de Malcuit, il était trop attentiste et Kwon lui volait le ballon des pieds, s'en allant pousser le cuir dans le but vide (0-1, 11e). Une bévue cependant rapidement éclipsée par l'égalisation des locaux. Grâce à un décalage magnifique de Benzia sur la droite, Malcuit avait le temps de remiser dans l'axe, où Mothiba reprenait du gauche tranquillement (1-1, 18e). Lille, qui a toujours eu du mal après avoir concédé l'ouverture du score cette saison, passait même devant juste avant le repos grâce à une action similaire au premier but. Cette fois-ci, Mothiba reprenait le ballon de la tête (2-1, 45e+1). On en restait d'ailleurs là dans cette partie, malgré deux bonnes opportunités locales dans le second acte (63e, 65e) et une tête juste à côté de Yambéré côté Dijonnais (84e). Avec ce résultat, Lille gagne même une position, et passe quinzième au classement (38 points). Surtout, les Dogues de Galtier sont officiellement sauvés avant la dernière journée.

Strasbourg 3-2 Lyon

C'est une action qui a sûrement dû en faire sourire plus d'un. Alors que l'OL avait obtenu une conciliation auprès du CNOSF après la suspension de Mouctar Diakhaby suite aux incidents à Marseille, c'est, ironie de l'histoire, une boulette du défenseur central qui a coûté l'ouverture du score à Lyon. Sur une action anodine, le Gone voulait s'emmener le ballon avec lui mais voyait sa technique le trahir : au plus grand bonheur de Stéphane Bahoken qui n'avait qu'à se saisir du cuir et tromper Mathieu Gorgelin entre les jambes (1-0, 22e). Le symbole d'un premier acte lyonnais complètement raté (aucun tir cadré). Heureusement pour Bruno Genesio, les siens obtenaient très vite un penalty au retour des vestiaires (grossière faute de Pablo Martinez sur Nabil Fekir). Le numéro 10 lyonnais transformait pour son 18e but de la saison (1-1, 50e). Et pourtant, malgré une domination territoriale, et un Strasbourg pas gâté par les blessures, Lyon n'a pu faire mieux jusqu'à cette 73e minute. Parti des 30 mètres, Houssem Aouar, avec de la réussite, s'appuyait sur Memphis Depay, encore passeur décisif, pour conclure avec une technique et un touché de balle délicieux (1-2, 73e). Ce but envoyait alors Lyon en C1. Sauf qu'impossible n'est pas Strasbourg. Un coup de tête de Nuno Da Costa devant Diakhaby, décidément pas verni, remettait les deux équipes à égalité (2-2, 88e). Avant qu'un coup franc exceptionnel de l'incroyable Dimitri Liénard ne fasse exploser la Meinau (3-2, 90e+4). Un but qui sauve Strasbourg, qui reverra la Ligue 1 la saison prochaine. Pour Lyon, tout est à refaire ! Avec un tout petit point d'avance sur Marseille (4e), les Gones ne devront pas se louper face à Nice le week-end prochain s'ils veulent croire à la Ligue des champions. Marseille recevra Amiens dans le même temps. De son côté, Strasbourg ira fêter son maintien à Nantes. Scénario complètement fou !

Nice 4-1 Caen

Dans un match décisif pour Nice dans la course à l'Europe, les Aiglons prenaient rapidement le dessus sur Caen. Sur un mauvais renvoi de Da Silva, Balotelli récupérait le ballon aux trente mètres et armait une frappe lourde à ras de terre, Samba était battu (1-0, 2e). Un départ idéal pour la formation de Favre qui ne tardait pas à faire le break. Une faute de Diomandé sur Seri dans la surface était sanctionnée d'un penalty. Balotelli transformait le premier essai, avant que l'arbitre ne lui demande de tirer à nouveau, et ne tremblait pas sur sa deuxième tentative (2-0, 10e). Un doublé en dix minutes pour l'international italien qui vivait certainement son dernier match sous le maillot niçois à l'Allianz Riviera. Dans une première période largement dominée par les Aiglons, Caen semblait impuissant offensivement et encaissait même un troisième but. Saint-Maximin éliminait Da Silva et ajustait Samba pour inscrire sa troisième réalisation de la saison (3-0, 35e). La soirée devenait un peu plus cauchemardesque après la pause pour les Normands. Diomandé était expulsé pour une faute grossière sur Balotelli qui partait seul au but (54e). Nice profitait encore une fois des largesses défensives pour aggraver la marque avec Seri lancé dans le dos de la défense, qui réalisait un lob imparable pour Samba (4-0, 72e). Quelques minutes plus tard, Kouakou sauvait l'honneur d'une reprise du gauche sur un service de Deminguet (4-1, 76e). Une maigre consolation pour Caen qui conserve trois longueurs d'avance sur Toulouse (18e) et n'est toujours pas officiellement maintenu (16e, 37 points). De son côté, Nice prend la sixième place – qualificative pour le 3e tour préliminaire de la Ligue Europa – avec deux unités d'avance sur Bordeaux et Saint-Etienne.

Montpellier 1-1 Troyes

L'équation était simple à la Mosson, où chacune des deux équipes se devait de gagner pour entretenir son fol espoir de C3 pour Montpellier, et de survie en L1 pour Troyes. Contre le cours du jeu, profitant de la domination stérile des Montpelliérains, c'est l'ESTAC qui trouvait le chemin des filets en premier. Et de la plus belle des manières. Sur un corner troyen, le ballon revenait dans l'axe sur Azamoum qui ne se posait pas de question, et ouvrait le score d'une volée limpide, qui tapait la barre avant de rentrer (0-1, 31e). Seulement, sur la même action ou presque de l'autre côté du terrain, c'est Cozza qui égalisait grâce à sa frappe puissante, mais déviée, qui trompait Zelazny sur sa droite (1-1, 58e). L'ESTAC aurait cependant pu prendre les trois points dans les derniers instants et faire le hold-up. Mais, après un contre rapide et un centre à ras de terre venu de la gauche, Niane se jetait mais ne faisait qu'effleurer le ballon (90e). Un résultat qui n'arrange personne, surtout les Troyens, qui restent 19e avec ce point du nul et qui ne peuvent plus accrocher que la place de barragiste. Alors que c'est Monaco qui se rend au stade de l'Aube samedi prochain. Un score qui met également un terme aux petits espoirs européens du MHSC, désormais relégué à quatre points de la sixième place.

Bordeaux 4-2 Toulouse

L'un rêve d'Europe, l'autre de maintien. Mais samedi soir, c'est Bordeaux qui a pris le meilleur sur de fébriles Toulousains. C'est pourtant d'Issiaga Sylla qu'est venue la lumière en début de rencontre. Après que Durmaz ait fixé son défenseur sur le côté gauche, le Suédois remettait à Sylla en retrait. Ce dernier décrochait une frappe soudaine et enroulée du gauche qui venait se loger dans le petit filet opposé (0-1, 29e). Piégés à la maison, les Girondins n'ont pas mis beaucoup de temps avant de réagir. Et ironie du sort, c'est Martin Braithwaite, un ancien de la ville rose, qui a été le bourreau des Toulousains ce samedi. En croisant parfaitement sa frappe (1-1, 38e) d'abord, puis en décroisant son deuxième tir au retour des vestiaires (2-1, 49e) sur un bon centre de Sabaly venu de la droite. Suffisant pour venir à bout du Tef', qui ne pouvait espérer mieux dans cette partie, en étant très peu inquiétant sur le plan offensif. Les hommes de Poyet trouvaient d'ailleurs encore deux fois la faille sur un but de Lerager de près (3-1, 73e), puis sur un rush de Malcom (4-1, 78e). La réduction du score de Diop ne changeait rien (4-2, 90e). Avec cette large victoire, Bordeaux est toujours à l'affut de la C3, deux points derrière Nice, sixième. Loin derrière, il sera désormais très difficile pour Toulouse de se maintenir. Le Téfécé est barragiste, trois points derrière Caen, dix-septième. La réception de Guingamp samedi prochain peut-elle faire intervenir un miracle ?
Les résultats de la 37e journée
Guingamp 3-3 Marseille
PSG 0-2 Rennes
Strasbourg 3-2 Lyon
Monaco 1-0 Saint-Étienne
Nice 4-1 Caen
Bordeaux 4-2 Toulouse
Montpellier 1-1 Troyes
Lille 2-1 Dijon
Amiens 2-0 Metz
Angers 0-2 Nantes.
Réagissez à cet article
500 caractères max