Championnat des étoiles
s'abonner
Soccer Football - Premier League - Liverpool v Leicester City - Anfield, Liverpool, Britain - November 22, 2020 Liverpool's Diogo Jota celebrates scoring their second goal Pool via REUTERS/Jon Super EDITORIAL USE ONLY. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 75 images, no video emulation. No use in betting, games or single club /league/player publications.  Please contact your account representative for further details. (Reuters)
Angleterre - 9e journée

Liverpool domine un Leicester méconnaissable (3-0) et monte sur la deuxième marche du podium

Confronté à de très nombreuses blessures et donc privé de nombreux cadres, Liverpool a nettement pris le dessus sur Leicester ce dimanche soir (3-0). Grâce à cette victoire, les Reds prennent la deuxième place, à égalité de points avec le leader Tottenham.

La leçon : Liverpool répond présent

Dans un contexte délicat, les Reds accueillaient une équipe de Leicester qui restait sur trois succès de rang en Championnat. Privé de Thiago Alcantara, Trent Alexander-Arnold, Joe Gomez, Jordan Henderson, Alex Oxlade-Chamberlain, Virgil Van Dijk (blessés) ou encore Mohamed Salah (Covid), Liverpool a maîtrisé son sujet. Très à l'aise dans leur antre d'Anfield, lieu où ils n'ont plus perdu depuis avril 2017, les hommes de Jürgen Klopp ont nettement dominé une équipe des Foxes méconnaissable. Dès l'entame de match, les champions d'Angleterre en titre ont pressé très haut, comme à leur habitude et se sont montrés dangereux. Une domination sans partage récompensée par un but contre son camp de Jonny Evans (1-0, 21e) sous la pression de Sadio Mané. Avec un Curtis Jones et un Naby Keita omniprésents dans le cœur du jeu, le club de la Mersey voyait double juste avant la pause. Andrew Robertson adressait un centre millimétré pour Diogo Jota. Très en forme depuis son arrivée, le Portugais coupait parfaitement la trajectoire pour tromper Kasper Schmeichel (2-0, 41e). Acculé dans son camp, Leicester procédait en contre mais manquait de justesse dans le dernier geste (23e, 34e). Devant de deux buts à la pause, Liverpool aurait pu aggraver la marque mais a buté sur le portier adverse (9e, 13e et 27e).
 
Il n'y avait bien qu'une seule équipe sur le terrain. Les coéquipiers du capitaine et polyvalent James Milner - qui a débuté arrière droit avant de basculer à gauche pour finir au milieu de terrain - sont parvenus à contourner le bloc des Foxes sans trop de difficultés. Grâce à des latéraux toujours aussi portés vers l'avant, les locaux ont continué à se créer des occasions lors du second acte. Par l'intermédiaire de Mané et Firmino, Liverpool a été tout proche de compter trois buts d'avance. Il a fallu un sauvetage sur la ligne et un poteau pour empêcher le ballon de rentrer (54e, 56e). Les deux hommes ont une nouvelle fois trouvé le montant sur une double grosse occasion (77e). Le Brésilien a fini par être récompensé de ses efforts en marquant sur corner (3-0, 86e). Seule ombre au tableau, une nouvelle blessure à gérer pour Jürgen Klopp, celle de Naby Keita... Liverpool est dauphin d'un Tottenham qui ne le devance qu'à la différence de buts.
"Diogo Jota est le premier joueur de l'histoire de Liverpool à marquer dans chacun de ses quatre premières apparitions à domicile en Premier League"

Le gagnant : Jürgen Klopp et son management

Un homme soulagé. Sans ses nombreux cadres, le manager allemand a su trouver les solutions pour ramener les trois points. Sa marque de fabrique, le contre-pressing, a permis aux siens de rester haut sur le terrain pour mettre les joueurs adverses constamment en danger. Les habituels remplaçants se sont parfaitement acclimatés au collectif de Liverpool, répondant ainsi positivement aux consignes du coach. Jeu dans l'intervalle, verticalité avec les hommes de couloir, possession du ballon, on avait l'impression que le club de la Mersey avait aligné son onze type. La performance des Reds est à mettre au crédit de Jürgen Klopp.

Le perdant : Jamie Vardy à l'image de son équipe

Habituellement très performant face aux grosses écuries de la Premier League, Jamie Vardy a raté son match. Méconnaissable, tout comme son équipe, l'Anglais ne s'est pas créé la moindre occasion. Bien muselé par Matip et Fabinho, l'attaquant de 33 ans s'est montré trop discret avec seulement 24 ballons touchés.
Réagissez à cet article
500 caractères max
RensenbrinkRIP 23 nov. à 0:33

Ce jeune Diogo Jota est vraiment intéressant. Intelligent dans le jeu, esprit collectif et buteur. Son duo avec Firmino, qui sent le jeu très bien également, peut être spectaculaire. Salah a du mouron à se faire pour retrouver sa place de titulaire.

ADS :