Coupe - ASSE

Loïc Perrin (Saint-Étienne) : « Un magnifique titre à aller chercher »

Loïc Perrin, le défenseur de Saint-Étienne qui doit quitter le club, aimerait terminer sur une victoire en Coupe de France face à Paris, vendredi.

« Qu'est-ce que cela vous fait d'être tout proche d'arrêter votre carrière et de disputer une finale demain (vendredi) soir avec Saint-Étienne, votre club de toujours ?
Ça me fait plaisir d'être là vu la situation exceptionnelle. La Coupe de France représente beaucoup pour Saint-Étienne, c'est un titre magnifique à aller chercher. J'aurais aimé que cela se passe dans d'autres conditions. J'espère qu'on aura la bonne surprise de soulever le trophée.
Vous avez déjà joué des matches à huis clos dans votre carrière (5000 personnes maximum seront assisteront à la rencontre). Là, c'est au Stade de France, pour une finale. Est-ce que ça change quelque chose dans la manière d'appréhender cette finale ?
On a commencé à l'appréhender avec les matches de préparation. Quand on est joueur de foot, ce n'est pas ce qu'on aime, qu'on espère. Le foot reste un jeu et un spectacle avec des supporters et des tribunes pleines. Il faut prioriser les conditions sanitaires. On va s'adapter même si ça va raisonner bien creux dans le stade.
« Même si c'est éventuellement mon dernier match, je ne pense pas que le coach choisisse son équipe par rapport à ça »
Trouvez-vous cela dommage que les Ultras ne soient pas là pour cette finale ?
Dommage oui et non. On a rencontré une partie des supporters mercredi. Je comprends tout à fait leur position dans le sens où il est impossible pour eux de choisir qui viendra au stade. 900 places, ça fait très peu. 40 000 aimeraient venir. Je comprends tout à fait leur position.
Est-ce que cela sera votre dernier match. Est-il convenu avec Claude Puel que vous jouiez quelques minutes ?
Il est possible que ce soit le dernier. On verra ce qui se passera par la suite. Même si c'est éventuellement le dernier, je ne pense pas que le coach choisisse son équipe par rapport à ça.

lire aussi

Loïc Perrin: « l me faudra faire le deuil »
Le PSG a montré qu'il était en grande forme durant les matches de préparation. Mais l'arrêt dû à la pandémie de coronavirus permet-il un nivellement des forces en présence ?
L'histoire d'un match, on ne la connaît pas. Cet arrêt a été compliqué pour tout le monde. On a fait une bonne préparation. Paris a l'avantage d'avoir des joueurs d'exception. Je ne peux pas dire que ça nivelle les forces. Ça va être un premier match de la saison. Avec tout ce que cela comporte, je ne pense pas que ce soit le meilleur Saint-Étienne et le meilleur Paris, rien ne remplace la compétition. Ça reste une finale de Coupe. Il va falloir qu'on soit à plus de 100 %, en espérant qu'ils soient moins bien. Ils ont montré pendant les matches amicaux qu'ils étaient pas mal.
Quelle sera la clé du match ? Comment Saint-Étienne peut faire la différence ?
On a souvent rencontré Paris, on a vu qu'ils faisaient souvent la différence en début de match avec un pouvoir offensif incroyable. On va essayer de faire durer le match. En général, si on veut gagner contre Paris, il faut courir bien plus qu'eux.

lire aussi

Roland Romeyer: « l faut changer de modèle sportif »
Vous étiez déjà là il y a sept ans pour la victoire en Coupe de la Ligue, vous avez souvent dit que c'était le meilleur souvenir de votre carrière. Pour quelle raison ?
Quand on joue au foot, ce qui reste après une carrière, ce sont les trophées. J'ai eu la chance d'en gagner un avec Saint-Etienne en 2013. Ça marque une vie. Aujourd'hui, on a la chance d'avoir les photos, on se remémore les souvenirs, on se dit qu'on a écrit une petite ligne dans ce grand palmarès.
Est-ce qu'on appréhende différemment une finale contre PSG ?
Je n'ai joué qu'une finale, je ne suis pas habitué. C'est difficile à dire. On sait qu'on va se mesurer à une des plus grandes équipes d'Europe. Le challenge est plus beau et la surprise sera plus belle s'il nous arrive quelque chose de beau demain.
Le résultat peut-il influer sur choix de continuer ou pas à Saint-Étienne ?
Non, cela n'aura pas d'incidence. »
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :