Ligue 1 - Lille

Loïc Rémy (Lille) : « Je ne suis pas là pour être la vedette »

Loïc Rémy ne s'était pas exprimé depuis sa présentation officielle au Losc. L'avant-centre veut retrouver sa plénitude athlétique et aider les jeunes joueurs à poursuivre leur bon début de saison.

« Comment vous sentez-vous au sens général du terme ?
De mieux en mieux. Il est vrai que mon arrivée a été mouvementée avec cette non homologation (son contrat n'avait pas été homologué par la DNCG dans un premier temps) et la blessure. Là, en cet instant présent, c'est tout à fait différent. Je me sens très bien physiquement. J'ai encore un peu de travail à effectuer à l'entraînement mais ça se passe bien depuis que j'ai emménagé. J'ai passé trois mois à l'hôtel. Je suis content de visiter la ville petit à petit. Il faut plus récupérer après les entraînements. Mais j'apprécie le beau temps aussi. Surtout en octobre. On est bien dans le Nord. On n'a pas à se plaindre. Le centre d'entraînement est magnifique.
Comment avez-vous vécu les toutes premières semaines au LOSC ?
J'ai géré au mieux, comme tout pro qui se doit de garder une bonne conduite. Même si ce n'était pas évident. J'avais des fourmis dans les jambes. Surtout, cela a altéré mon début de saison. Mais ce n'est pas une excuse. Je n'ai pas joué régulièrement depuis deux ans et demi. Mon objectif principal est de retrouver mon top physique. J'ai été affecté car j'avais cet objectif en tête. Mais il faut savoir relativiser.
«J'ai envie de marquer mais il n'y a pas de raison que ça ne revienne pas»
Les dirigeants vous ont-ils rassuré très vite ?
C'est un tout. Les dirigeants, les joueurs, le collectif. Cette année, cela se passe plutôt bien. L'intérêt des dirigeants était là. Sur le plan juridique, c'était compliqué mais dans le club, tout allait bien.
Comment accompagnez-vous l'éclosion du trio Bamba-Ikone-Pépé ?
On forme une équipe. Cela fait que l'on doit s'adapter. On crée des choses avec cette équipe-là. Certains sont plus mis en avant mais il faut respecter le travail des autres joueurs qui permet de créer cette situation-là. Je suis attaquant. Mon rôle principal est de marquer. Mais je suis pas au point d'être égoïste à ce point-là. Contre Angers, je prends ce penalty (non transformé). C'était pour me mettre en confiance après tout ce qui s'est passé depuis le début de saison. C'est bien pour le groupe d'avoir ce trio offensif. Mais je ne me fais de fixation sur le fait de marquer à tout prix. Je veux aider ce collectif
N'avez-vous pas peur que ce trio vous vole la vedette ?
Non. Ce sont des jeunes en pleine possession de leurs moyens. J'ai connu ça. Et aujourd'hui, il faut les mettre en avant et les aider. Je ne suis pas là pour être la vedette. Mais pour faciliter l'alchimie et la cohésion de groupe. Oui, j'ai envie de marquer mais il n'y a pas de raison que ça ne revienne pas. Tant mieux pour eux. Qu'ils surfent sur ça et ne restent pas sur leurs acquis. Ils méritent amplement la reconnaissance que les gens ont pour eux.
«La Ligue des champions, la Ligue Europa, c'est encore loin»
Quel doit être votre jeu et votre placement par rapport à ce trio dont l'arme principale est la vitesse ?
C'est criant sur le troisième but inscrit contre Saint-Étienne (3-1), de par les appels que je peux créer en attaque. Ils peuvent générer de la confusion dans les défenses adverses. Après, il est vrai que j'ai été amené à jouer sur un côté la saison dernière. Là, c'est un poste que je connais mais que je n'ai pas pratiqué depuis longtemps. Le coach insiste pour que je reste dans l'axe et que je ne m'égare pas sur un côté.
Quels sont vos objectifs personnels ?
Je n'en fixe pas plus que ça. Premièrement, ne pas me blesser. J'avais des pépins à répétition, chroniques. Là, je m'entraîne depuis un bon moment sans pépin.
Luis Campos, conseiller sportif, a parlé de Leao comme d'un possible futur Mbappé. Quel regard jetez-vous sur votre concurrent en pointe ?
Il a beaucoup d'avenir. Il est très costaud, c'est un très bon joueur. Il a encore besoin de conseils. Il doit encore progresser dans pas mal de domaines. Mais vu ses caractéristiques, ça va être un très bon joueur s'il reste pro.
Lille peut-il faire un sacré coup et se qualifier pour la Ligue des champions ?
Je crois qu'il est possible que nous fassions une bonne saison. Mais je ne m'avance pas car elle est encore longue. On a bien débuté. Tout le monde est content au club mais on a conscience que le groupe reste fragile du fait de la saison dernière. C'est encore là, tout près. Donc dans notre mode fonctionnement, tout va bien, on mélange rigueur et concentration. On met tous les arguments pour être là où on est. Pourvu que ça dure. Le groupe est jeune. Notre expérience fait qu'il est stabilisé. Il y a une bonne atmosphère. Mais la Ligue des champions, la Ligue Europa, c'est encore loin. Il n'y a pas encore d'écart significatif avec le troisième ou les poursuivants. Si on continue à travailler dans les mêmes conditions, avec la même rigueur, on verra bien où on finit. Mais c'est de bon augure.
Quel est votre rôle dans le vestiaire ?
Je ne suis pas de nature très extravertie. Quand je suis arrivé à Lille, j'ai eu ce rôle d'encadrement. Ma porte est complètement ouverte si on a besoin de conseils. Mais ce n'est pas un rôle de leader comme peut l'avoir José (Fonte). Je reste en retrait par rapport à tout ça. »

Galtier soutient Rémy

Réagissez à cet article
500 caractères max