vieira (patrick) (F.Porcu/L'Equipe)
Ligue 1 - 25e journée

Lourdement battu à Angers, Nice perd une belle occasion de s'approcher des places européennes

Battu pour la deuxième fois de suite à l'extérieur, cette fois à Angers (0-3), l'OGC Nice a laissé passer une belle occasion de s'affirmer dans la course à l'Europe. Ce troisième succès consécutif assure quasiment le maintien au SCO.

Dix-septième budget de la Ligue 1, Angers continue de surprendre en étant en passe de se maintenir une troisième saison de suite dans l'élite. La recette concoctée par Stéphane Moulin est toujours la même : solidité défensive, intensité et réalisme devant. Des ingrédients encore présents ce soir lors de la réception de Nice. Juste avant et après la pause, Angers a plié le match en inscrivant deux buts coup sur coup. Groggy, les Niçois ne s'en sont jamais remis. Pourtant, les Aiglons avaient pris la rencontre par le bon bout. Fidèle à la philosophie de jeu de Patrick Vieira, les visiteurs ont mis le pied sur le ballon en ressortant proprement de derrière et au sol. Problème, en l'absence de Saint-Maximin, forfait de dernière minute, Nice n'a pas su mettre la folie nécessaire dans les trente derniers mètres pour bousculer la défense à cinq des hommes de Stéphane Moulin.

Voir : le film du match

Seul un tir du pointu dans la surface de Christophe Jallet après un travail fantastique de Tameze va obliger Butelle à effectuer une parade salvatrice lors de la première demi-heure. Positionné dans une position inhabituelle d'arrière gauche, Jallet est ciblé à chaque transition offensive par les Angevins. A la 42e minute, Ndoye récupère un ballon dans le rond central avant de transmettre à l'excellent Flavien Tait. Ce dernier trouve Fulgini d'une merveille de passe dans l'intervalle. En retard, Jallet commet l'irréparable d'un tacle par derrière. L'arbitre désigne logiquement le point de penalty. Stéphane Bahoken, le buteur maison, prend tranquillement Benitez à contre-pied en finesse (1-0, 44e). Angers mène au score et sans être un hold-up, c'est plutôt heureux.

Leçon de pragmatisme

Au retour des vestiaires, Angers insiste sur le coté gauche de la défense adverse. Ndoye décale le piston droit Bamba, qui centre en retrait pour Fulgini, battant Benitez d'un plat du pied à bout portant (2-0, 47e). Un but à montrer dans toutes les écoles de football, tout droit sorti du tableau noir. Nice ne s'en relèvera pas malgré les tentatives de Ganago et Cyprien, repoussées par un Butelle vigilant. Les Angevins montrent une nouvelle fois qu'ils sont maîtres dans l'art de préserver un score. Mieux encore, Angers aggrave le score à la dernière minute sur une superbe tête de Cristian Lopez après un bon centre de Bahoken (3-0, 90e + 3). Une rencontre qui illustre à quel point le matériel offensif à la disposition de Vieira est insuffisant. Les Aiglons savent jouer mais ne marquent pas assez. Nice a eu le monopole du ballon 70% du temps, sans se montrer efficace. Ils ont pris une leçon de pragmatisme face à un poil à gratter du Championnat qui s'installe à la douzième place en comptant désormais 33 points après 25 journées. Autant dire que le maintien sent très bon pour eux. Pour les coéquipiers de Dante, l'Europe est encore accessible mais l'occasion de s'y rapprocher était très belle ce soir. Elle est manquée. Et ils risquent de la regretter.

Ligue 1 : le classement
Mehdi Elouar
Réagissez à cet article
500 caractères max