(N.Luttiau/L'Equipe)
Ligue des Champions - Groupe G

Lyon débute timidement face au Zénith Saint-Petersbourg (1-1)

Fébrile défensivement et pas franchement inspiré offensivement, Lyon, mené au score, a sauvé les meubles en arrachant le nul, à la maison, face au Zénith Saint-Petersbourg (1-1). Des débuts tout sauf rêvés...

La leçon : l'OL sauve les meubles

D'un côté, des Lyonnais pas forcément au mieux au coup d'envoi après trois matches sans victoire en Ligue 1. De l'autre, des Russes en pleine confiance au sortir d'une série de deux succès en Championnat, avec une place de co-leader à la clé. La rencontre entre l'OL et le Zénith Saint-Petersbourg, mardi soir, pour le grand retour de la Ligue des champions, s'annonçait quelque peu indécise. Elle l'a été jusqu'au bout. Au terme d'un premier acte animé, qui a vu les deux formations multiplier les situations dangereuses, le tableau d'affichage affichait à la pause une avance d'un but pour les visiteurs, œuvre d'Azmoun, au terme d'une belle combinaison avec Dziouba (41e).

Avant cela, Douglas Santos (4e) et ce même Azmoun (21e) avaient trouvé Anthony Lopes sur leur route, alors que, de l'autre côté, Dembélé (24e) et Marcelo (36e) avaient eux manqué le cadre de peu. Heureusement pour eux, les Rhodaniens n'ont pas vraiment eu le temps de douter. Quelques petites minutes après le retour des vestiaires, Memphis Depay a remis les siens à hauteur en transformant un penalty qu'il avait lui-même provoqué (51e). Une juste récompense pour l'OL, qui aurait pu renverser son adversaire dans la foulée par l'excellent Reine-Adélaïde. Mais l'ancien Angevin, superbement servi en retrait par Dubois, manquait le cadre (60e).
Lyon va devoir monter sérieusement en régime...
On pensait alors que les hommes de Sylvinho allaient pousser, forcer, tenter. Il n'en a rien été. Il a même fallu une superbe parade de Lopes pour empêcher Ozdoev de redonner l'avantage aux visiteurs, de la tête (70e). A court de rythme, et d'idées, ils n'ont jamais réellement réussi à se mettre en position de forcer la décision, malgré quelques tentatives en fin de match. Avec un nul à la maison pour commencer, Lyon va devoir sérieusement élever son niveau de jeu lors des prochaines rencontres pour ne pas voir déjà les huitièmes s'éloigner quelque peu.

Le gagnant : Azmoun en mode poison

Il a été de tous les bons coups offensifs des siens. Très remuant sur tout le front de l'attaque, l'attaquant iranien du Zénith a fait un mal fou aux défenseurs lyonnais. Remuant et souvent bien placé, Sardar Azmoun n'a pas hésité à prendre sa chance de loin quand elle se présentait, comme sur cette tentative de 25 mètres déviée du bout des doigts par Lopes (21e). C'est d'ailleurs lui qui a ouvert la marque pour les visiteurs au terme d'une belle combinaison avec Dziouba (41e). Malheureusement pour lui, et heureusement pour l'OL, il a dû sortir juste après la pause pour une blessure à une cheville contractée... avant son but ! Et c'est tout le jeu offensif du Zénith qui en a souffert après le repos...

Le perdant : l'animation défensive de l'OL

Face à un adversaire qui n'a, sans lui faire offense, rien d'un cador européen, la défense lyonnaise n'a jamais donné l'impression qu'elle maîtrisait son sujet. Il faut dire aussi qu'elle n'a pas été franchement aidée par un milieu de terrain où Reine-Adélaïde et Thiago Mendes ont été plus impliqués dans le travail offensif que dans le repli défensif. Toujours est-il que l'arrière-garde rhodanienne a laissé beaucoup trop d'espaces et concédé beaucoup trop de situations pour espérer mieux qu'un nul pour commencer.
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max
Pelao78 18 sept. à 17:35

L enthousiasme du début de saison est déjà en train de retomber

taegguk 18 sept. à 8:49

je croyais qu'ils étaient dans un groupe supposé à leur portée . . . mdr !!!

voir toutes les réactions
ADS :