Football Soccer - Besiktas v Olympique Lyonnais - UEFA Europa League Quarter Final Second Leg - Vodafone Arena, Istanbul, Turkey - 20/4/17 Lyon players celebrate after winning the penalty shoot out Reuters / Murad Sezer Livepic (Reuters)
Ligue Europa - Quarts

Lyon écrit une nouvelle page de son histoire en se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue Europa sur la pelouse du Besiktas

Auteur d'un très gros match à Istanbul face au Besiktas, Lyon, qui a longtemps buté sur un Fabricio des grands soir, a fini par arracher son billet pour le dernier carré de la Ligue Europa à l'issue de la séance des tirs au but (1-2 a.p., 7 tab 6). La première demi-finale de C3 de son histoire...

Une première période aboutie

Dans une ambiance survoltée et face à un adversaire forcément décidé après son court revers à l'aller (1-2), l'OL avait toutes les raisons de s'inquiéter. Malgré l'ouverture du score de Talisca, d'une frappe limpide suite à un corner (27e), les Rhodaniens n'ont pourtant jamais paniqué. Bien en place et plutôt solides défensivement, ils ont su hisser leur niveau de jeu et faire preuve de solidarité pour répondre au défi physique imposé par les locaux. D'une frappe du droit de peu à côté, Tolisso est même passé tout près d'ouvrir la marque pour les siens (14e). C'est finalement l'incontournable Lacazette qui a remis l'OL à hauteur d'un joli lob suite à un service parfait de Gonalons (34e). Son quatrième but dans la compétition... Et le cinquième aurait pu arriver juste derrière, l'attaquant international trouvant le poteau sur un bijou de frappe enroulée du droit (41e). Lyon rejoignait les vestiaires à la pause sur un nul assez logique, Talisca ayant lui aussi fait trembler Lopes d'une grosse frappe du gauche (42e).

Le poison Talisca

Buteur, du droit, sur l'ouverture du score, le gaucher aurait lui aussi pu s'offrir un doublé si sa frappe n'avait pas fui le cadre pour quelques centimètres juste avant la pause, ou si Christophe Jallet n'était pas intervenu tout près de sa ligne juste après (47e). Intenable, le Brésilien de 23 ans, qui n'avait pas encore inscrit le moindre but dans la compétition avant le coup d'envoi, a finalement attendu l'heure de jeu pour doubler la mise. Profitant pour le coup d'un marquage assez lâche du duo Morel-Gonalons, l'ancien du Benfica s'est envolé pour tromper le gardien lyonnais d'une tête puissante (58e). Dans tous les bons coups des siens, il n'a cessé de mettre la panique au sein de la défense rhodanienne, que ce soit sur cet extérieur du gauche juste à côté (53e) ou sur cette percée conclue par un centre dangereux (75e). Mais il a aussi manqué une énorme occasion dans la prolongation sur une frappe à bout portant finalement à côté (102e). Un tournant...

Lyon a longtemps buté sur un exceptionnel Fabricio

On l'a dit plus haut, l'OL aurait pu mettre un sérieux coup sur la tête de son adversaire, et prendre par la même une grosse option sur la qualification, si la frappe de Lacazette n'avait pas trouvé le poteau avant le repos. Mais les protégés de Jean-Michel Aulas ont également eu nombre d'occasions de faire la différence bien avant la séance des tirs au but. Si Lopes s'est montré décisif sur une tête de Tosun (56e), si Quaresma a trouvé le poteau d'un centre-tir (86e), l'OL a au moins fait jeu égal avec son adversaire du soir. Lancé dans la profondeur, Lacazette a cette fois trouvé la barre, du gauche (90e). Avant cela, il avait buté sur un Fabricio absolument monstrueux (63e), comme Tousart (68e, 88e, 101e), Diakhaby (88e) ou encore Tolisso, à bout portant (112e), après lui. Les deux équipes ont donc dû se départager aux tirs au but. Si les dix premiers tireurs ont réussi leur tentative, c'est cette fois Lopes qui a enfilé le costume du gardien décisif en repoussant celle de Tosic. Jallet avait alors la qualification au bout du pied. Mais il frappait au-dessus. Qu'importe. Lopes détournait dans la foulée l'essai de Mitrovic. Et le capitaine Gonalons ne se faisait pas prier pour offrir à son club de toujours son premier billet pour une demi-finale de C3.
Bruno Rodrigues

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
rhonesaone 21 avr. à 0:15

merci Lyon