aulas (jean michel) (A.Martin/L'Equipe)
A lire dans FF

Lyon, les troubles de l'équilibre

Si l'OL a maintenu un bon niveau de résultats ces dernières années, il doit cependant composer avec un recrutement pas toujours judicieux et un centre de formation moins productif qu'avant. Faut-il s'en inquiéter ?

Si l'on regarde de près le tableau des transferts de l'OL depuis cinq saisons, on ne peut pas dire que les réussites sportives soient très nombreuses. Pour un Ndombele, un Ferland Mendy et plus récemment un Memphis Depay, combien de Yanga-Mbiwa, Nkoulou, Beauvue et autre Tete ? On a listé tous les mouvements départs-arrivées à l'OL depuis cinq ans et le bilan est plus que mitigé.
«Le nouveau stade est un outil extraordinaire. Dans cinq ou six ans, il donnera les moyens qui permettront de prendre de vrais grands défenseurs du type Sergio Ramos» (Raymond Domenech)
Si, depuis tout ce temps, l'OL se maintient à un bon niveau en Championnat et reste européen, on ne peut pas dire qu'il se soit rapproché du PSG. Pourtant, c'est le souhait le plus cher du Président Aulas qui pour ce faire et sur les conseils de Gérard Houllier a réorienté sa politique de recrutement. Moins de joueurs maison (personne n'a percé depuis Aouar; on attend l'éclosion avec les pros de Cherki), plus d'arrivées post formation sur lesquelles une plus-value est envisagée. Financièrement, grosso modo, le club s'y retrouve souvent, même avec des joueurs qui ont déçu comme Mamana ou Mateta. Mais sur le pré, bien des greffes n'ont pas pris et certainement pas derrière où le club rame toujours. Personne depuis Umtiti.

A Andersen de prouver que ses recruteurs ne se sont pas trompés à son sujet. Pour Frédéric Guerra, ancien agent de bien des jeunes pousses lyonnaises, le virage entamé par l'OL est contestable et la formation maison en a pris un coup question débouchés : «Comment veux-tu inclure un jeune quand tu as la merde au cul en Championnat ?» Pour Domenech il devrait, à terme, porter ses fruits: «Le nouveau stade est un outil extraordinaire. Dans cinq ou six ans, il donnera les moyens qui permettront de prendre de vrais grands défenseurs du type Sergio Ramos». En attendant, les actuelles recrues lyonnaises tardent à prendre les choses en mains et à hisser le club un peu plus près du PSG...  
Jean-Marie Lanoë
Lyon, les troubles de l'équilibre, un dossier à retrouver en intégralité dans le France Football actuellement en kiosques ou ici en version numérique.

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
oskare68 20 nov. à 16:32

Si il croit que ses boutiques au stade et son coiffeur vont lui permettre d'engrenger des centaines de millions et d'acheter des Ramos et consorts il va déchanter

monacoforever92 20 nov. à 14:56

ce sera plutot serge ramont que sergio ramos

ADS :