messi (lionel) (S.Mantey/L'Equipe)
Ligue des Champions - Huitième

Lyon tient tête au Barça (0-0) et préserve ses chances

Remuant avant la pause, solide après, Lyon a tenu tête au Barça, mardi soir au Groupama Stadium (0-0) et préserve donc ses chances en vue du retour, le 13 mars prochain.

La leçon : Lyon a tenu bon et jouera sa qualification au Camp Nou

Ce mardi soir, l'OL a eu les occasions pour marquer. Mais aucune n'a été concrétisée. Une fois le train passé, les Lyonnais n'ont pas joué leur va-tout en attaque et ont préféré garder une défense structurée et solide. Et ils ont eu raison. Si ne pas gagner ne constituait pas un échec, prendre un but (si précieux à l'extérieur) aurait été terrible. Grâce à une excellente défense (voir plus bas), les Lyonnais ont tenu tête à un Barça peu inspiré -il faut le dire- en attaque. Lionel Messi n'avait pas son grain de folie habituel, Ousmane Dembélé a été sorti avant d'avoir vraiment fait la différence, quant à Luis Suarez, il a eu à lui seul au moins cinq occasions pour conclure, mais aucune n'a été dangereuse. La série de mutisme à l'extérieur de l'Uruguayen ne semble pas prête de s'arrêter.

Bref, Lyon aurait peut-être pu espérer mieux, comme sur la lourde frappe de Martin Terrier qui trouvait la barre après une légère déviation de Marc-André Ter Stegen, présent au rendez-vous (9e). Mais dans l'ensemble, c'est un résultat plutôt positif pour l'OL. Avec Nabil Fekir, Lyon aura 90 minutes pour créer l'exploit au Camp Nou comme il l'avait fait à l'Etihad Stadium de Manchester City. Etant donné qu'un seul but obligerait les Catalans à en mettre deux pour se qualifier, les Lyonnais peuvent encore y croire. «On est capables de faire quelque chose. Il faudra aller provoquer notre destin. Il faut croire en nos équipes françaises comme l'a dit Kylian Mbappé. On a les qualités pour aller loin», disait Léo Dubois en après-match.

Le gagnant : À Lyon, parole à la défense

La défense lyonnaise, qui avait encaissé onze buts lors de la phase de poules, était une des grandes interrogations du match. Finalement, contre l'armada offensive barcelonaise composée d'Ousmane Dembélé, Lionel Messi, Luis Suarez et autre Philippe Coutinho, la défense a tenu le choc. Mieux, elle a assuré. Comme souvent dans les grands rendez-vous, Anthony Lopes a été décisif (5 arrêts). Ferland Mendy, pourtant diminué et incertain avant la rencontre, a été plutôt solide. Mais ce sont les trois autres hommes qui ont impressionné, en particulier Léo Dubois et Jason Denayer. Parfois en retard, Marcelo a toutefois été décisif, notamment en fin de match, où son intervention empêchait le ballon de parvenir à Luis Suarez seul face au but. Dubois, lui, a mis quelques minutes à prendre la mesure d'Ousmane Dembélé. Ensuite, il a géré. Malgré un carton jaune obtenu très tôt (33e), il a joué intelligemment le coup, notamment en tant que dernier rideau. A la 63e minute par exemple, il revenait devant le buteur uruguayen, seul face au but, l'empêchait de passer vers Leo Messi, puis revenait sur ses pas pour dévier la balle en corner. Quant à Jason Denayer, il a tout bonnement été impérial. Imprenable de la tête (aussi bien dans les duels que sur des longs ballons), il a mis Luis Suarez dans sa poche et a coupé bon nombre de passes qui auraient été dangereuses aux abords de la surface. Finalement, les seules occasions subies par l'Olympique Lyonnais étaient sur des centres en retrait.

Le perdant : Ernesto Valverde dans sa zone de confort

Énormément contesté en Catalogne, Ernesto Valverde a pourtant prolongé son bail avec le FC Barcelone jusqu'en 2020 la semaine dernière. Après une victoire poussive contre Valladolid (1-0), le technicien avait l'occasion de se racheter en Ligue des hampions contre Lyon. Ça n'a pas été le cas. Son milieu aligné dans le 4-3-3, Busquets-Rakitic-Roberto, manquait clairement d'ambition et scindait la transmission en attaque. Mais le pire n'est pas là. Auteur d'un bon match, Ousmane Dembélé était très remuant et a eu des occasions nettes, que ce soit pour lui ou pour des coéquipiers, comme Lionel Messi. Mais c'est bien lui qui a été remplacé le premier par Ernesto Valverde au profit de Coutinho (67e), dont l'entrée a été aussi discrète qu'il l'est en Championnat. Alors que Bruno Genesio tentait autre chose que le poste pour poste classique (Tousart pour Traoré, Terrier pour Cornet), Valverde restait dans du classique, en changeant Sergi Roberto par Arturo Vidal (81e). Il n'y eut même pas de troisième changement. Comme l'impression que Valverde avait prévu ses changements avant le match, et que la physionomie de la rencontre n'a pas eu d'impact sur ses choix. Certes, Bruno Genesio n'est peut-être pas un grand tacticien, mais en prenant des risques, il pourrait faire mal au FC Barcelone lors du match retour...
Réagissez à cet article
500 caractères max
monacoforever92 20 févr. à 18:13

tres tres faible equipe du barca qui joue à 2 a lheure

armellasebastien 20 févr. à 8:42

Excellent résultat ! Ne pas prendre de but et se donner les chances d'en mettre à l'extérieur .Depuis le tirage je crois aux chances de Lyon , la suspension de Fékir et les blessures évoqués la semaine passée laissait penser que Lyon ne gagnerait pas à l'aller mais maintenant les jeux sont ouverts . surtout ne pas s'enflammer car dans leur stade les possibilités de gagner sont quasi nulles mais un match nul en marquant 1 fois , pourquoi pas ?

ADS :