(B. Desprez/L'Equipe)
Maghreb FC

Maghreb Football Club : Quelles sont les chances de l'ES Sétif et de l'Espérance Tunis en Ligue des champions africaine ?

Ils sont encore deux clubs du Maghreb à pouvoir remporter la compétition phare du football continental, la Ligue des champions d'Afrique.

Honneur à l'ES Sétif, le club algérien, qui a réussi à se défaire dans la douleur du champion en titre, le WAC Casablanca (1-0 ; 0-0). Honneur aussi à son gardien Mustapha Zeghba, auteur d'une dizaine d'arrêt dont deux parades exceptionnelles face au Libérien, Willam Jebor. L'Aigle Noir doit donc son salut à une performance XXL de son portier, ainsi les coéquipiers d'Abdelmouem Djabou rejoignent le dernier carré où ils affronteront le vainqueur du match entre le Ahly du Caire et les Guinéens du Horaya. Pour rappel, les Egyptiens ont arraché un bon nul à Conakry et sont ultra-favoris pour décrocher leur billet ce samedi soir au Caire. Vainqueur de l'édition 1988 et plus récemment en 2014, l'"Ontente", comme on l'appelle en Algérie, est désormais un vieux routier de la compétition. Sur les dix dernières années, le club des Hauts Plateaux, champion national sept fois, a joué la C1 africaine à autant de reprises. Souvent éliminés en poules, les Algériens ont payé pour apprendre, et ils ont fini par décrocher le trophée suprême en 2014 au prix d'un parcours héroïque, et notamment un exploit en demi-finale face au TP Mazembe (2-1 ; 2-3). Cette fois-ci, ils compteront sur un bloc solide et le talent de leur capitaine, Abdelmoumen Djabou. Autre atout, l'expérience de leur entraîneur marocain, Rachid Taoussi, qui a imposé son style. En effet, l'ancien sélectionneur du Maroc est un homme de poigne à fort caractère et n'hésite pas à remettre ses joueurs en cause après des prestations insuffisantes.
A la différence de Sétif, l'Espérance de Tunis connaît déjà son adversaire, et ce n'est pas celui qui était prévu.
L'Algérie a Sétif, la Tunisie a toujours eu son Espérance. Encore une fois, le "Taraji" se hisse parmi le gratin du football continental. L'Espérance est un spécialiste avec deux participations phares en 1994 et 2011 où le club de Tunis est resté invaincu lors de toute la compétition. Mais les Sang et Or détiennent aussi un triste record avec le plus grand nombre de défaites en finale (4). Pour en arriver là, en quart de finale retour, l'EST a frappé fort en l'emportant sur l'Etoile du Sahel (0-1). Les hommes de Khaled Ben Yahia ont fait la décision en fin de match par leur milieu défensif ivoirien Fousseny Coulibaly (87e, 0-1), pressenti avant le Mondial pour être naturalisé et rejoindre les Aigles de Carthage. A la différence de Sétif, l'Espérance de Tunis connaît déjà son adversaire, et ce n'est pas celui qui était prévu. En effet, le puissant TP Mazembe, qui se présentait comme un gros morceau sur la route des Tunisiens, a été éliminé. C'est finalement le Primeiro de Agosto d'Angola que les Sang et Or vont affronter pour une éventuelle 7e finale en C1. Derrière le Ahly du Caire, l'EST fait désormais figure de favori de la compétition avec un effectif solide s'appuyant sur un gros milieu de terrain (Badri, Coulibaly...) et qui dispose d' arguments offensifs de poids (Khenissi et Belaïli).

Nabil Djellit
Réagissez à cet article
500 caractères max
djad16 22 sept. à 23:00

Seti de cette saiso est vraiment exceptionnel. Un serieux pretendant donc pour le sacre.