Soccer Football - Europa League - Round of 16 First Leg - LASK Linz v Manchester United - Linzer Stadion, Linz, Austria - March 12, 2020  Manchester United's Odion Ighalo celebrates scoring their first goal with Fred and Bruno Fernandes   REUTERS/Lisi Niesner (Reuters)
Ligue Europa - Huitièmes

Manchester United déroule, Bâle réalise un gros coup à Francfort, Basaksehir domine Copenhague

Malgré les huis clos et reports, six huitièmes de finale de la Ligue Europa se déroulent (presque) normalement ce soir. Entre la démonstration de Manchester United en Autriche, la belle prestation de Bâle en Allemagne et la victoire des coéquipiers d'Enzo Crivelli face à Copenhague, retrouvez l'essentiel des matches de 19h.

Le LASK Linz prend l'eau face aux Red Devils

C'était sans conteste le match de 19 heures le plus attractif sur le papier. Et face à la séduisante équipe de Valérien Ismaël, United a fait le travail. Largement dominateurs, les hommes de Solskjaer s'appuyaient sur une défense solide (0 tir cadré concédé) pour ensuite jouer rapidement vers l'attaque. Stratégie payante à trois reprises. Lancé en profondeur par Ighalo, Daniel James faisait le break (2-0, 58e). Même chose pour Mata, mis en orbite par Fred (3-0, 83e). Et bis repetita avec Chong à la passe et Greenwood à la frappe (4-0, 90+2e). Andreas Pereira n'a, quant à lui, eu besoin de personne pour marquer. Il lui a suffi de voir le positionnement douteux du gardien adverse pour sanctionner de loin (5-0, 90+3e) Et puis n'oublions pas le premier but. Une douceur. Une louche de Bruno Fernandes, puis trois jongles d'Ighalo pour éliminer son vis-à-vis, suivies d'une volée en pleine lucarne (1-0, 28e). Une aisance symptomatique de la supériorité de Manchester sur les Autrichiens.

Bâle a un pied en quart de finale

Bien que plus équilibrée, cette rencontre laissait émerger l'Eintracht Francfort comme favori. Sans doute perturbés par l'absence de leurs supporters - coronavirus oblige - les Allemands ont complètement déjoué. Leur seule véritable occasion était une barre transversale d'Almamy Touré, le latéral droit. En face, belle efficacité des Suisses : 5 tirs cadrés, 3 buts. Le pemier signé Campo, sur un amour de coup-franc qui se logeait en pleine lucarne (1-0, 27e). Le second partait d'un long dégagement du gardien mal négocié par la défense allemande. En deux touches, Bua se retrouvait seul face à Trapp, et piquait sournoisement le ballon (2-0, 72e). Enfin, Frei salait l'addition en bonifiant un une-deux très rapide joué avec Bua sur la droite de la surface (3-0, 85e). Une excellente opération des Bâlois, qui joueront le match retour...dans le même stade, toujours à huis clos.

Copenhague piégé à Istanbul

Dans le seul match aux tribunes garnies ce soir, Basaksehir s'est fait peur. Mais les Turques ont fini par l'emporter. Sur une percée de Demba Ba, stoppé irrégulièrement dans la surface par Varela. Un penalty à quelques minutes de la fin du match qui scellait l'avenir de la rencontre. C'est le capitaine et expert en la matière Visca qui le transformait sans sourciller (1-0, 87e). Basaksehir l'emporte d'une courte tête, et garde tout espoir de continuer son parcours en Europa League.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :