neuer (manuel) (DUPUY WILLIAM/L'Equipe)
À lire dans FF

Manuel Neuer, à lire cette semaine dans France Football : «Je veux arrêter les ballons inarrêtables»

Nommé au Trophée Yachine, le gardien du Bayern et de l'Allemagne, considéré comme le meilleur des dix dernières années, s'est relevé de deux graves blessures. À trente-trois ans, face à la concurrence et aux critiques. Manuel Neuer n'a pas l'intention de lâcher quoi que ce soit.

Ses deux blessures en 2017 et 2018

«Certains observateurs avaient considéré que j'étais cuit et que je ne reviendrai jamais. Mais je ressens une grande passion pour ce sport et un enthousiasme débordant. C'est le plus important. Mon objectif n'est pas de me rendre chaque matin à l'entraînement et de me contenter de mon niveau sans être vraiment ambitieux. Je veux progresser chaque jour. À trente-trois ans, je veux à tout prix arrêter les ballons inarrêtables. C'est mon objectif au quotidien.»

La concurrence de Ter Stegen en sélection

«Elle a toujours existé, ce n'est pas un phénomène nouveau. Lorsque je suis arrivé en sélection, j'étais la doublure de René Adler. Ce dernier s'est blessé pour de longs mois et j'ai su saisir ma chance pour être titulaire lors de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud. Depuis, j'ai toujours su défendre mon statut de numéro 1. Dans son histoire, l'Allemagne a toujours été un pays qui possédait de grands gardiens avec une redoutable concurrence. Comme pour nos joueurs offensifs...»

La nouvelle génération de gardiens

«Il y a une nouvelle tendance brésilienne avec, notamment, Alisson Becker à Liverpool et Ederson Moraes à Manchester City, qui sont des gardiens complets. Ils maîtrisent le jeu moderne et sont forts des deux pieds. J'aime bien les deux, ils sont réguliers et leurs erreurs sont rares. Ils font partie des meilleurs du monde, à l'image aussi d'Hugo Lloris, qui est plutôt de ma génération et qui vient de réaliser une grande année avec Tottenham en Ligue des champions en atteignant la finale. Nous avons plusieurs points en commun quant à nos parcours respectifs et nous sommes à la fois capitaine en club et en sélection. C'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup.»
Retrouvez l'intégralité de l'entretien avec Manuel Neuer cette semaine dans un France Football spécial Ballon d'Or 2019, en kiosques ou en version numérique en cliquant ici.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Clarel09 22 oct. à 14:50

Mais non neuer tu as rater ton MondalePour moi cest ter stegen

ADS :