thuram (marcus) (R. Deubner/L'Equipe)
À lire dans FF

Marcus Thuram : «Tout le monde danse dans ma tête»

Cette semaine, dans le nouveau numéro de France Football, vous pouvez retrouver un long entretien avec Marcus Thuram. L'attaquant français de Mönchengladbach parle de son parcours, de sa personnalité, avec, bien sûr, le lien fort qui l'unit à Lilian, son père. Voici quelques extraits d'une interview qu'on vous conseille absolument !

Sur Ronaldo
«Quand j'étais tout petit, l'idole, c'était Ronaldo, le Brésilien. J'entendais maman et papa (Lilian) parler de lui. Quand il jouait contre Ronaldo, c'était la terreur à l'époque ; donc, il était motivé. J'ai d'ailleurs une petite anecdote à ce sujet. Petit, j'avais toujours un doudou. À un moment, mes parents m'ont dit que le doudou, c'était fini. Comme je ne voulais pas, ma mère m'a dit : "On va le donner à Ronaldo." Et je l'ai laissé.»
«Avant je ne faisais pas de passes. Je voulais trop éliminer les joueurs, j'adorais ça : dribbler, dribbler, redribbler. Mais j'ai changé.»
Sur son évolution dans le jeu
«Avant je ne faisais pas de passes. Je voulais trop éliminer les joueurs, j'adorais ça : dribbler, dribbler, redribbler. Mais j'ai changé. Maintenant, je prends moins de plaisir à ça. J'ai trouvé mon plaisir dans d'autres choses, dans la dernière passe, le but... Le dribble, c'est futile. (Il se reprend.) Ça sert, hein ! J'aime bien, mais, en gros, ça ne me procure plus le même plaisir qu'avant. Il y a deux ans, si je partais en profondeur et qu'un joueur arrivait, je faisais une feinte, il taclait. Dans ma tête, c'est alors la folie. Tout le monde "danse" dans ma tête. Maintenant, si je fais la même action, que le joueur tacle, que je loupe mon centre derrière, j'ai oublié qu'il a taclé. J'ai grandi.»
 
Sur la question de savoir s'il se sent aux portes de l'équipe de France... ou pas du tout
«(Je n'en suis) pas trop loin. Je sais que pour aller en équipe de France un jour, il faut que ça se passe bien avec mon club. Donc, j'essaie de me concentrer quotidiennement. Si ça doit venir, ça viendra. On est obligé d'y penser parce que c'est un rêve. Mais on n'en fait pas une fixette non plus. On l'a juste quelque part dans un coin de notre tête.»

L'intégralité des 8 pages de l'interview avec Marcus Thuram est à déguster dans le nouveau numéro de France Football disponible en kiosques dès ce mardi 4 février ou dès maintenant en numérique en cliquant ici.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max
King_Henry 5 févr. à 14:04

Thuram star de l'Euro 2020 !

ADS :