(S.Boue/L'Equipe)
Ligue 1 - 4e journée

Marseille et ses éternelles difficultés contre les «gros» de Ligue 1

Depuis plusieurs années, l'Olympique de Marseille est à la peine dans les confrontations avec ses concurrents directs pour le podium. À Monaco ce dimanche (21 heures), il est temps que cela cesse.

9%. C'est le pourcentage de victoires de l'Olympique de Marseille contre le trio Paris-Lyon-Monaco lors des huit dernières saisons en Ligue 1. Un chiffre qui explique en partie les difficultés du club phocéen à accrocher régulièrement une place sur le podium du Championnat, synonyme de qualification en Ligue des champions. L'OM a échoué dans cette quête au cours des cinq derniers exercices, contrairement au PSG et à Monaco, reçus cinq sur cinq, et à l'OL, qualifié à trois reprises sur cette période.

44 matches, 4 victoires

La saison 2015-16 mise à part, les Marseillais finissant à une triste 13e place, on peut donc affirmer qu'une grande partie des échecs successifs du club se cache dans les difficultés à battre les «gros» de Ligue 1. Ainsi, sur les 44 dernières confrontations en Championnat contre le trio énoncé plus haut, l'OM ne l'a emporté qu'à 4 reprises, à chaque fois à domicile, pour 15 matches nuls et 25 défaites. Le dernier succès remonte au 10 mai 2015 : trois points pris au Vélodrome contre Monaco (2-1) offert par Romain Alessandrini dans les dernières minutes.
 
Cette saison-là, cette victoire n'avait pas été suffisante pour permettre aux hommes de Marcelo Bielsa de prendre un ticket pour la Ligue des champions, eux qui échouaient à deux points d'un podium composé... du fameux trio Paris-Lyon-Monaco. Malgré ce succès sur le club de la Principauté, Marseille n'avait pris que 4 points sur 18 possibles face à ce trio, expliquant l'échec final. Un fléau qui ressemble de plus en plus à une malédiction, et qui perdure malgré la naissance de l'OM Champions Project.
La saison dernière encore, et peut-être plus que toutes les autres de la décennie, les hommes de Rudi Garcia ont péché dans ces confrontations directes : deux points récoltés, à domicile contre Paris (2-2) et Monaco (2-2). Les défaites chez le champion (0-3), son dauphin (1-6) et les Lyonnais (0-2) ont fait du mal aux Marseillais, mais pas autant que le revers à domicile contre l'OL (2-3), avec un but encaissé en toute fin de match. Échouant à un tout petit point du podium, le tournant de la saison marseillaise est tout trouvé.

Un cap à franchir

Au stade Louis-II ce dimanche, les derniers finalistes de la Ligue Europa, renforcés par Caleta-Car, Radonjic et surtout Strootman, devront franchir un cap pour pouvoir aspirer à mieux, avant d'enchaîner dans trois semaines avec un nouveau déplacement périlleux à Lyon. La dernière fois que l'OM a battu un membre de cet infernal trio loin du Vélodrome, c'était l'année du titre en 2010, avec des victoires à Paris (3-0) et à Monaco (2-1). Depuis, vingt-deux déplacements sans succès chez leurs adversaires : une statistique des plus préjudiciables pour un club avec de telles ambitions.
 
Car si les Marseillais ont pour mauvaise habitude de perdre énormément de points contre ses concurrents directs, ils font beaucoup plus souvent carton plein contre les équipes au standing inférieur au leur que les Monégasques et surtout les Lyonnais. Nul doute que quand les Phocéens parviendront à se défaire de leurs concurrents directs au podium, ils accéderont enfin, de nouveau, à la plus belle des compétitions européennes. C'est pour cela que Frank McCourt est arrivé. C'est pour cela que toute la Canebière espère de nouveau vibrer.
Florent Le Marquis
Réagissez à cet article
500 caractères max
EBAHUGUES 2 sept. à 20:20

Le paradoxe est que L'OM ne trouve pas la nécessité de gagner ce genre de rencontre car pour les dirigeants et surtout l'entraîneur, ce n'est juste qu'un match de championnat.Nous espérons que la leçon de l'année dernière leur a servi à quelque chose, sinon... Comment veut-on jouer la Ligue des Champions sans être capable de battre les clubs ligue des champions de ton championnat ?C'est là tout le paradoxe marseillais !!!

olivier30 2 sept. à 9:47

Quand tu perd contre Nimes et que tu ne gagne pas chez toi contre Rennes que peu tu espèrer à Monaco ??? sauf si pour une fois ils nous montraient un visage de guerriers !

ADS :