gradel (max alain) (F.Faugere/L'Equipe)
Ligue 1 - 24e journée

Max-Alain Gradel évite la défaite à Toulouse devant Reims

Dans un match loin d'être enthousiasmant, le Stade de Reims a été rejoint dans les dix dernières minutes par Toulouse et l'incontrôlable Gradel (1-1).

C'est bien connu, dans le monde du ballon rond, la superstition a une belle place chez certains joueurs. Des vêtements ou accessoires porte-bonheur qui rassurent dès lors qu'ils sont portés sur la pelouse. Et qui réussissent généralement à leur propriétaire. Pour Rémi Oudin, il s'agit du troisième maillot du Stade de Reims. Celui que le club champenois a mis en circulation cette saison pour fêter les soixante ans de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions en 1959 face au Real Madrid (défaite 2-0). À Toulouse, l'ailier de 22 ans a inscrit son cinquième but en Ligue 1 à la réception d'un superbe centre du gauche de Mathieu Cafaro (quatrième passe décisive en 2018-19). Pour la quatrième réalisation (sur cinq donc) d'Oudin avec le fameux maillot blanc.

Neuvième but de la saison pour Gradel

Un but qui, au-delà du symbole, n'a pas pu suffire à Reims pour aller chiper les trois points sur la pelouse de Toulouse. Un Téfécé qui avait éliminé les Rémois en seizièmes de finale de la Coupe de France il y a moins d'un mois au terme d'une soirée folle (4-4 a.p., 4 t.a.b. à 3). Mais les troupes d'Alain Casanova ont longtemps manqué d'idées pour bousculer le solide bloc de David Guion (troisième meilleure défense de l'élite). C'est simple, Édouard Mendy n'a jamais été en danger, si ce n'est sur cette frappe de Jimmy Durmaz légèrement au-dessus (25e) ou cette tête d'Issiaga Sylla au ras du poteau (79e). Dans un dernier quart d'heure où Toulouse était enfin plus conquérant. Et, comme d'habitude, il a été sauvé par Max-Alain Gradel. Sur une ouverture de Manu Garcia, l'Ivoirien contrôlait en l'air devant Yunis Abdelhamid avant d'armer une volée puissante que Mendy ne pouvait sortir (1-1, 81e). Le neuvième but de la saison pour l'ancien de Saint-Étienne, qui passait proche du dixième dans la minute qui suivait. Après un crochet facile sur Thomas Foket, son tir frôlait les cages adverses (82e). Reims pourra regretter l'occasion de Boulaye Dia qui, après avoir effacé Baptiste Reynet, voyait Christopher Jullien effectuer un retour héroïque (69e). Reims n'a plus perdu en Ligue 1 depuis début décembre et un revers à la maison face à... Toulouse. Les coéquipiers de Bjorn Engels sont à une belle huitième place, à deux longueurs du quatrième rang. Toulouse, de son côté, qui a failli l'emporter dans les arrêts de jeu (arrêt de Mendy devant Sanogo, 90e+4), compte huit unités d'avance sur Monaco, barragiste.
Timothé Crépin
Réagissez à cet article
500 caractères max