Max-Alain Gradel a été récompensé. (F.Lancelot/L'Equipe)
UNFP

Max-Alain Gradel reçoit le trophée du Fondaction

Le Toulousain a été récompensé par ce prix décerné à des joueurs travaillant dans le sens de la solidarité.

Max-Alain Gradel a reçu le trophée du Fondaction du football lors de la cérémonie de l'UNFP, dimanche soir, désignant les meilleurs joueurs de Ligue 1 et de Ligue 2. Ce prix, décerné à des joueurs travaillant dans le sens de la solidarité, tente de promouvoir une autre image des footballeurs de haut niveau. Le Toulousain a ainsi mis en place une fondation qui s'attache à la santé infantile. L'idée lui est venue d'un choc, d'une émotion. Il y a trois ans, il rencontre un enfant atteint d'un cancer. On lui donne trois jours à vivre, Gradel décide de l'aider au maximum.

«Et aujourd'hui, il va à l'école normalement», se réjouit l'Ivoirien. Gradel, costume impeccable, sourit. Il raconte ce déclic, cette envie d'aller plus loin. «J'ai donc créé il y a deux ans cette fondation à Abidjan pour aider à soigner les enfants en très grande difficulté, car il y a un besoin.» Jacques Bungert, vice-président du Fondaction du foot, explique les raisons de ce choix : «Nous avons reçu ou étudié une cinquantaine de dossiers. On veut montrer que le foot, ce n'est pas que l'argent dont on parle souvent mais aussi beaucoup de gens généreux. Regardez Plea qui donne 1% de son salaire (l'interview d'Alassane Plea à lire ici), c'est important. Et c'est formidable de voir Max-Alain monter une structure et la gérer. Depuis dix ans, on aide toutes ces initiatives qui s'échelonnent sur la durée. Il y a une portée politique à leurs actions. On oublie que les footballeurs sont aussi des citoyens et on veut mettre à l'honneur ces gens-là.»

Gradel, juste à côté, écoute. Et glisse : «Ce prix me va droit au cœur...»
Réagissez à cet article
500 caractères max