depay (memphis) (S. Mantey/L'Equipe)
À lire dans FF

Memphis Depay : «Je suis à la poursuite du bonheur»

Frondeur au grand coeur, l'attaquant néerlandais de 26 ans incarne une génération de footballeurs à la parole décomplexée. Pour France Football, le Lyonnais évoque sa personnalité, tout aussi unique que sa manière d'aborder le jeu, la vie et sa vision du monde. Extraits.

Sur sa blessure

«Vous savez comment c'est... Je n'ai même pas pu voir un match. Toute la durée de ma blessure, je n'ai pas regardé de football. Ça me rendait... (Il réfléchit.) Émotif ! C'était mieux pour moi de me couper de ça et de me concentrer sur des choses différentes. J'étais là pour l'équipe, évidemment, avant les matches, à envoyer des messages, à les supporter. Mais j'ai voulu ne pas avoir à regarder les rencontres car je ne pouvais pas y participer. Ç'a été dur. J'ai trouvé mes autres talents il y a déjà longtemps, donc c'était une manière pour moi de déconnecter, de sortir du football. Je l'ai mal vécu.»

Sur le sentiment d'être incompris

«Tout le temps ! (Il rit.) Tous les jours... Mais cette part-là de moi, c'est aussi ma personnalité. C'est lié à ce que je montre aux gens, à ma communication. Je suis né comme ça. Je veux me sentir bien dans ma peau, je fais ce qui me rend heureux. Ce n'est pas super difficile de me comprendre si on connaît mon parcours et ma vie. Sans ça, les questions sont faciles. Pourquoi fait-il ci ? Pourquoi fait-il ça ? Je ne vais pas changer pour autant. Je serai toujours le gars que je suis, donc, forcément, je serai toujours un peu incompris. Certains se demandent pourquoi je fais de la musique, pourquoi on dirait que je suis énervé, pourquoi j'agis comme cela. Honnêtement, c'est quelque chose que j'accepte...»

Sur sa créativité

«Je ne peux pas rester sans rien faire. Je suis à la poursuite du bonheur, et ce sont des choses qui me rendent heureux. Le football est la chose qui m'apporte le plus, mais je n'y joue pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Jour après jour, j'ai besoin de découvrir autre chose. Ça me complète. J'ai plusieurs passions, plusieurs talents, alors, pourquoi pas ? Si je me sens bien avec ce que je fais, que ça me comble, je suis en paix. Ce n'est que dans ces conditions que je peux jouer mon football. Si les entraîneurs le comprennent, pourquoi ne le ferais-je pas ? Du moment que je marque des buts, que je guide l'équipe vers ce à quoi j'aspire. S'il faut se battre, j'y vais, mais j'ai besoin de créer et de me sentir également important pour l'équipe.»
Antoine Bourlon
L'intégralité de l'entretien avec Memphis Depay est à retrouver dans le nouveau numéro de France Football, disponible en kiosque à partir de mardi ou en version numérique en cliquant ici.

- Le sommaire du nouveau numéro de France Football
Réagissez à cet article
500 caractères max
Krispee 8 août à 3:45

Resigne Depay, resigne avec l'OL!

RensenbrinkRIP 4 août à 22:12

Celui-ci est un vrai artiste avec tous ses bons côtés (créativité et technique) mais aussi les moins bons côtés (impossible de prédire s'il va être extraordinaire ou complètement passer à travers de son match). Un George Best moderne? Un Magico Gonzales à la sauce hollandaise?

nicea 4 août à 17:47

Kes qui fout à poil

ADS :