(E.Garnier/L'Equipe)
Ligue Europa - Groupe H

Mené 0-2, le LOSC accroche le nul face au Celtic

Un point qui va compter... Menés 0-2, les Dogues ont finalement accroché le point du match nul (2-2). La deuxième période du LOSC a été convaincante.

La leçon : Lille s'est bien ressaisi

Un LOSC aux deux visages. Opposés au Celtic Glasgow pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules de Ligue Europa, les Lillois se sont bien rattrapés en seconde période pour décrocher le point du match nul (2-2). Les Dogues enchaînent ainsi un dixième match sans défaites depuis le début de la saison, mais Christophe Galtier pourra avoir des regrets. Apathiques au début de la rencontre, les Nordistes laissent ainsi filer deux points précieux face à un concurrent direct à la qualification en seizièmes de finale.
 
Dans le premier acte, les Dogues ont donc manqué de mordant. Les coéquipiers de Benjamin André ont monopolisé le ballon mais n'ont que trop peu inquiété des Bhoys regroupés en défense. Positionnés en 4-2-3-1, les hommes de Neil Lennon ont fait le dos rond et limité les offensives de leurs adversaires. Après son incroyable performance de la semaine passée, Yusuf Yazici n'a jamais vraiment réussi à se retrouver face au jeu. Pas aidé par ses coéquipiers trop statiques, le Turc ne s'est signalé que sur coups de pied arrêtés (16e, 43e). Devant lui, Jonathan David a une nouvelle fois passé une soirée compliquée. Amorphe, le Canadien avait pourtant réussi à se procurer un penalty juste avant la pause mais il se ratait complètement au moment de le convertir (41e). Si solides défensivement depuis la reprise, les Lillois ont également montré des signes de fébrilité ce jeudi. Sans leur capitaine José Fonte, ils ont laissé beaucoup trop d'espaces en contre à leurs adversaires et se faisaient logiquement punir à deux reprises par Mohamed Elyounoussi (28e, 33e).
 
Menés à la pause, (0-2), les joueurs de Christophe Galtier ont fait preuve de caractère et se sont relevés en seconde période. Pas dans le coup pendant 45 minutes, Mehmet Zeki Celik s'est réveillé au retour des vestiaires, permettant de dynamiser le système offensif lillois. Il était d'ailleurs celui qui sonnait la révolte quand il surgissait au second poteau pour pousser au fond des filets un corner de Yazici dévié par Adama Soumaoro (1-2, 67e). Bien plus en jambes, le latéral turc était également à l'origine de l'égalisation des Nordistes quelques minutes plus tard. Sur un centre en retrait, il trouvait Yazici qui manquait complètement sa reprise. Mais cela profitait à Jonathan Ikoné qui trompait Scott Bain d'une frappe en pivot (2-2, 75e). Le tableau d'affichage ne bougera plus malgré les quelques situations qui s'en suivaient. Un résultat qui laisse des regrets aux Lillois tant ils ont semblé au-dessus en seconde période.

Le gagnant : Mohamed Elyounoussi, véritable poison

À lui tout seul, il a longtemps cru offrir une victoire à l'extérieur précieuse en vue de la qualification pour les seizièmes de finale. Très remuant sur le front de l'attaque, le Norvégien a profité des errements défensifs lillois et de la mauvaise première période de Zeki Celik pour s'offrir un doublé. Mais il ne faut pas seulement imputer ses deux réalisations à l'apathie des Dogues. L'ancien de Bâle s'est créé tout seul ses occasions et a montré qu'il faudra se méfier de lui au retour.

Le perdant : Jonathan David toujours pas dans le coup

Depuis le début de la saison, il est à la peine et son match face au Celtic n'a pas dérogé à la règle. Aligné seul en pointe par Christophe Galtier, le Canadien s'est englué dans un bloc écossais très compact. Sur la seule action où il s'est montré à son avantage, il a pourtant réussi à décrocher un penalty. Mais, comme un symbole de son manque de confiance, il n'a pas réussi à le transformer en butant sur Scott Bain. Dix matches sans aucun but, cela commence à faire long pour l'ancien de La Gantoise.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :