mitroglou (kostas) (S.Thomas/L'Equipe)
À lire dans FF

Mercato : À Marseille, l'impasse Kostas Mitroglou

Mis à l'écart par André Villas-Boas depuis son retour de prêt du PSV Eindhoven, Kostas Mitroglou est toujours Marseillais. Pour le moment...

Tout juste nommé «Head of football de Marseille», Pablo Longoria va débuter son mandat avec une belle épine dans le pied. L'Espagnol va en effet devoir trouver une solution au cas Kostas Mitroglou. Après des prêts infructueux à Galatasaray et au PSV Eindhoven, le Grec est de retour sur la Canebière. Mais à 32 ans, il n'entre pas dans les plans du coach Villas-Boas, qui l'a laissé s'entraîner seul à Marseille pendant que son groupe enchaînait les amicaux en stage. Une stratégie que le clan de l'attaquant n'a pas comprise, certain qu'il aurait pu se montrer pendant la préparation pour mieux attiser les convoitises. «C'est un dossier mal géré, surtout que la crise actuelle ne va pas aider à trouver une solution, explique un proche du dossier. Amavi était enterré, il a été relancé par Villas-Boas et a de nouveau une valeur sur le marché. Mitroglou aurait pu rendre des services en ce début de saison. Là, il est à la cave... Il n'a aucune offre, aucun intérêt.»

Mitroglou symbolise les errements de l'OM Champions Project

De quoi perturber le joueur ? «Il est déçu mais solide mentalement. Si le rendez-vous est à 8 heures, il sera sur place à 7 h 30. Il ne lâchera rien.» Il pourrait même aller au bout de son contrat en juin 2021. L'OM, en quête d'économie, verrait d'un très mauvais œil ce statu quo pour un attaquant au salaire conséquent (350 000 euros brut). Recruté fin août 2017 pour 15 M€ et 50 % du montant du transfert en cas de revente, le passage de Mitroglou symbolise les errements de l'OM Champions Project. Comme ce fut envisagé pour Kevin Strootman, une résiliation de contrat pourrait être proposée au Grec si l'OM ne lui trouve pas de porte de sortie. Auteur de 16 buts en 50 matches, il n'a plus joué sous le maillot marseillais depuis janvier 2019. Et à moins d'un miracle, on ne devrait plus le revoir.
Nabil Djellit
Réagissez à cet article
500 caractères max
jeanpierre13 27 juil. à 23:37

Oui, avec Strootman dans une moindre mesure, les couacs de l’ère Garcia validés par Eyraud. Celui-là il s’en sort bien, pour l’instant, vu les énormités qu’il a commises notre ceo maison..

fox.berti 27 juil. à 23:13

Le granatakan ou le flair marseillais Par contre on oublie qu il était pas mauvais à l olympiakos ou à benfica La confiance est primordiale pour un sportif encore plus pour un buteur Est ce que Papin était nul pour les supporters milanais ou du Bayern , un exemple parmi tant d autres ....

ADS :