Championnat des étoiles
acheter
21st September 2019 - Premier League - Manchester City v Watford - David Silva of Man City - Photo: Simon Stacpoole / Offside. (Simon Stacpoole/OFFSIDE/PRESSE/PRESSE SPORTS)
Transferts

Mercato : cinq idées de club pour David Silva, qui quittera Manchester City cet été

«Quand je dis une chose, je m'y tiens. Je suis ici depuis dix ans et j'ai accompli ce que je voulais. Le cycle se termine ici.» C'est clair et concis, l'avenir de David Silva s'écrit loin de Manchester City. Mais à 34 ans, et après une solide saison outre-Manche, l'Espagnol a encore de quoi régaler de grands clubs européens. A moins qu'il succombe à un challenge plus lucratif. FF creuse cinq pistes.

Valence

Revenir là où (presque) tout a commencé. Ce goût pour la nostalgie, parfum ambiant de madeleine de Proust embaume tous les supporters. Encore plus quand l'enfant du club a brillé aux yeux du monde et dispense sa magie dans de nombreux highlights depuis dix ans. Et si, dix ans après donc, David Silva revenait à Valence ? L'idée paraît séduisante. Nul doute que l'estadio Mestalla en salive déjà. Son profil manque à l'équipe valencianne, il apporterait une plus grande profondeur au milieu de terrain. Une formation qui se cherche, après le limogeage de Celades et son 4-4-2 figé. Aussi à l'aise en numéro 10 d'un 4-2-3-1 qu'en numéro 8 dans un milieu à trois, il serait à son aise en Liga. Et pourquoi pas en Europe, Valence étant encore en course pour la C3.

Villarreal

Autre équipe, mais même secteur géographique. Et surtout, l'assurance de jouer la Ligue Europa l'an prochain. Un facteur qui pourrait peser dans le choix de David Silva, encore capable de faire de belles choses au très haut niveau continental. À coup sûr, il se plairait dans cette équipe composée de vieux briscards revanchards (Santi Cazorla, Bruno Soriano, Vicente Iborra, Carlos Bacca, Raul Albiol). Avec le challenge ambitieux d'exister en Coupe d'Europe, et de maintenir le niveau de l'équipe à flot, en haut du Championnat espagnol.

Leeds

Il l'a montré cette saison en marquant 5 buts et en distillant 9 passes décisives en 25 matches de Premier League : David Silva a encore les cannes pour quelques bonnes saisons en Angleterre. C'est sans parler de la vision de jeu, largement au-dessus de la moyenne. Loué par Pep Guardiola qui aurait aimé compter sur lui encore quelque temps, il pourrait rendre service à un autre grand tacticien en passe de rejoindre l'élite : Marcelo Bielsa. Un jeu léché, de la place pour un 8 créatif dans son schéma tactique - c'est un autre ancien, Pablo Hernandez (35 ans) qui occupe actuellement le rôle - une adversité XL et une prime à la signature avec un X de plus, budget de promu anglais oblige, les conditions semblent réunies pour un mariage heureux.

FC Séville

Andalousie cette fois. Un échelon au-dessus, les Sévillans ont accroché une place pour la prochaine Ligue des champions. Un critère de plus pour une équipe qui en compte de nombreux pour appâter "Merlin". Un rôle, déjà, puisqu'il remplacerait poste pour poste Ever Banega, titulaire dans ce milieu à trois et qui a déjà signé pour la saison prochaine à Al-Shabab. Un entraîneur sérieux, aussi, en la personne de Julen Lopetegui, qui ne manque pas d'ambition pour cette équipe andalouse. Et puis un rôle de mentor envers les jeunes (Jules Koundé, Youssef En-Nesyri, Rony Lopes, Munir, Oliver Torres...). Pour lui qui envisage une reconversion au poste d'entraîneur, ce serait une mise en bouche plutôt intéressante.

Inter Miami

L'Arabie Saoudite, comme Ever Banega ? Le Qatar ? La Chine peut-être ? C'est certain, les clubs étrangers vont tenter le coup David Silva. Mais pas sûr que lui soit tenté de tout plaquer. À moins de garder un confort de vie optimal, une ambiance espagnole, une certaine compétitivité et une belle exposition. Le compromis idéal pourrait être l'Inter Miami, club de David Beckham. Très ancrée dans l'Amérique du Sud, la culture locale colle à la sienne, et donc à sa famille. Pour lui qui déclarait : «Nous avons besoin, ma famille et moi, d'un autre défi», ça semble coller. En fer de lance pour faire grandir son équipe, Beckham pourrait difficilement rêver mieux.

Emile Gillet
Réagissez à cet article
500 caractères max
Fr4ncky 14 juil. à 12:28

Si Marseille avait un semblant de budget... On pourrait rêver un peu, et jouer la LdC finirait sûrement de le convaincre !

ADS :