Chinese Super League club Shanghai SIPG's new signing, Brazilian forward Hulk, poses for pictures holding a team jersey with team manager Sui Guoyang, in Shanghai, China July 1, 2016. REUTERS/Stringer ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. CHINA OUT. NO COMMERCIAL OR EDITORIAL SALES IN CHINA. (083858+0000,CHINA STRINGER NET/Reuters)
Transferts

Mercato : La Chine continue de s'enflammer

Avec leur puissance financière colossale, les clubs chinois ont continué d'attirer des joueurs de renom dans leur Championnat cet été. Aucun déclin n'est à prévoir dans l'Empire du Milieu qui n'hésite pas à mettre le paquet sur les sommes des transferts et les salaires.

Le mercato chinois pour l'intersaison 2016-2017 a ouvert ses portes entre le 21 juin et le 15 juillet dernier. Une courte fenêtre de trois semaines qui n'a pas empêché les clubs de se renforcer à coup de millions. En tout, près de 132 millions d'euros ont été dépensés par la Chinese Super League cet été. C'est certes 200 de moins que lors du dernier mercato hivernal, où la Chine avait explosé les compteurs (328 en un mois).

Infographie Piktochart

Pellè et Hulk, acteurs majeurs

La nouvelle tendance depuis près de six mois, c'est que les investisseurs chinois arrivent à convaincre des joueurs de talent de venir chez eux. La liste est nombreuse : Ramires, Guarin, Demba Ba, Paulinho, Jackson Martinez... Et cet été, les salaires colossaux ont permis d'attirer d'autres éléments de renom. Graziano Pellè, auteur d'un Euro convaincant avec l'Italie, a signé chez le Shandong Luneng, treizième de la Chinese Super league. Le salaire de 15,2 millions d'euros y est pour beaucoup dans le choix étonnant de l'attaquant italien.
C'est surtout avec l'arrivée du Brésilien Hulk que la Chine a démontré qu'elle était prête à des folies pour devenir attractive. L'attaquant du Zenit Saint-Petersbourg est arrivé au Shangai SIPG fin juin. Le montant du transfert est estimé à 55,8 millions d'euros, soit pour le moment la somme la plus importante dépensée cet été (devant Xhaka et Mkhitaryan), en attendant d'autres folies, venues celles-ci d'Angleterre et de Manchester. L'ancien joueur de Porto touchera là-bas 20 millions d'euros... par saison ! Tout simplement vertigineux.

Le phénomène ne risque pas de s'essouffler car les clubs chinois, soutenus par de puissantes industries et le gouvernement, veulent continuer à rester attractifs pour les joueurs européens. Xi Jinping, le président de la République populaire, aimerait que la Chine puisse un jour organiser la Coupe du monde sur son territoire. Outre l'ouverture prévue de 50 000 écoles de football dans tout le pays d'ici 2026, le gouvernement motive les hommes d'affaire à investir dans le football. Rappelez-vous qu'avant la signature de N'Golo Kanté à Chelsea, le Shangai SIPG (actuel club de Hulk) avait transmis une offre de 41 millions d'euros à Leicester. Si le mercato a officiellement fermé dans l'Empire du Milieu, la prochaine salve pour l'hiver 2017 risque de faire encore plus de bruit car les moyens semblent aujourd'hui illimités en Chine.
Ils ont rejoint la Chine cet été : Hulk, Graziano Pellè, Papiss Cissé, Roger Martinez, Anthony Ujah, Alan Kardec, Malick Evouna, Eran Zahavi, Geuvanio et Jeong-Ho Hong.
Adrien Mathieu 
Réagissez à cet article
500 caractères max