rybolovlev (dmitry) prince albert de monaco (S. Mantey/L'Equipe)
Transferts

Mercato : Le Monaco de Dmitry Rybolovlev, une machine à cash

C'est en décembre 2011 que l'AS Monaco est passé sous pavillon russe et sous la direction de Dmitry Rybolovlev. Depuis, les départs et les arrivées se sont enchaînés, avec souvent de grosses sommes d'argent à la clé.

Mercato hivernal 2012

À peine le temps de mettre l'organigramme en place que Dmitry Rybolovlev donne le feu vert pour renforcer sensiblement l'équipe. La raison ? À la fin des matches aller, l'ASM occupe la dix-neuvième place du Championnat de Ligue 2 ! En quelques jours, neuf joueurs signent sur le Rocher : Danijel Subasic (1M€), Gary Kagelmacher (2,3M€), Nabil Dirar (6M€), Nacer Barazite (4,5M€), Ibrahima Touré (1M€), Andreas Wolf (1,5M€), Alexandros Tziolis (0,2M€), Vladimir Koman (2M€) et Georgios Tzavellas (prêt).

Dépenses : 18,5M€
Revenus : 0.

Mercato estival 2012

Huitième en fin de saison 2011/12, Monaco doit rempiler pour une seconde saison. Sans surprise, il est le club de L2 qui modifie le plus son effectif. Claudio Ranieri remplace Marco Simone sur le banc. Sur le terrain débarquent Emir Bajrami (prêt), Delvin N'Dinga (4M€), Lucas Ocampos (13M€ !), Jakob Poulsen (1,2M€), Andrea Raggi (libre), Sebastian Ribas (prêt), Flavio Roma (libre). Déjà à l'époque, Monaco fait le ménage dans son effectif avec 21 départs ( !) dont les Giuly, Niculae, Helstad, Malonga, ... L'objectif : se préparer à une remontée en L1 avec un groupe allégé.

Dépenses : 18,45M€
Revenus : 2M€.

Mercato hivernal 2013

L'opération dégraissage d'un effectif décidément trop dense continue avec les départs de joueur comme Éric Marester ou Frédéric Nimani. Deuxième de Ligue 2, Monaco se renforce tout de même et dépense 6,2 millions d'euros avec Emmanuel Rivière (4M€), Mounir Obbadi (1,2M€) ou encore Carl Medjani (1M€).

Dépenses : 6,2M€
Revenus : 1,5M€.
Moutinho, James Rodriguez, Falcao : une brochette à 115 millions d'euros. (S. Boue/L'Equipe)
Moutinho, James Rodriguez, Falcao : une brochette à 115 millions d'euros. (S. Boue/L'Equipe)

Mercato estival 2013

Enfin de retour en Ligue 1, Monaco peut passer à la vitesse supérieure. Le promu achète Radamel Falcao pour 45 millions d'euros, James Rodriguez pour la même somme, Joao Moutinho (25M€), Geoffrey Kondogbia (20M€), mais aussi Anthony Martial (5M€), Jérémy Toulalan (5M€), Isimat-Mirin (4M€). Abidal et Ricardo Carvalho arrivent libre. Bref, les dépenses s'élèvent à plus de 140 millions d'euros. Une folie ! Côté départ, Monaco ne récolte que 4,75 millions d'euros en vendant notamment Ibrahima Touré à Al-Nasr. Le club de la Principauté commence également à prêter de très nombreux joueurs (Salli, Monachello, Dingomé, Sourzac) et laisse libre plusieurs éléments (Appiah, Pinteaux, Nampalys Mendy, Tziolis, ...). L'effectif n'a quasiment plus rien à voir avec le premier mercato du Monaco "russe" en janvier 2012.

Dépenses : 149,2M€
Revenus : 4,75M€.

Mercato hivernal 2014

Après les folies de l'été précédent, le mercato suivant est naturellement plus calme. Même si un billet de dix millions d'euros est aligné pour enrôler Lacina Traoré (prêté dans la foulée à Everton). Dimitar Berbatov arrive de Fulham tandis qu'Aymen Abdennour est prêté par Toulouse. Côté départ, encore une fois, ce ne sont que des prêts et des joueurs libérés de leur contrat.

Dépenses : 11,5M€
Revenus : 0.

Mercato estival 2014

Un an après, James Rodriguez est cédé pour 75M€ au Real Madrid ! Falcao s'envole pour Manchester United et un prêt payant (7,6M€), tandis qu'Emmanuel Rivière rapporte 6 millions d'euros pour son transfert à Newcastle. Les premières questions sur les objectifs sportifs monégasques se posent avec ces ventes d'importance qui ne sont pas compensées par des arrivées majeures : Abdennour est bien acheté 13M€, Tiémoué Bakayoko également (8M€). Le reste ? Des prêts (Bernardo Silva, Stekelenburg, Wallace, Fabinho). Le tout avec, une nouvelle fois, de très nombreux départs en prêts (N'Dinga, Obbadi, Salli, N'Gakoutou, Tisserand, Pi, Nardi, Isimat-Mirin).

Dépenses : 24M€
Revenus : 89M€.

Mercato hivernal 2015

Cinquième à la fin des matches aller de la saison 2014/15, l'ASM ne modifie pas tellement son effectif. L'option d'achat pour Bernardo Silva est levée, tandis que Lucas Ocampos part en prêt à l'OM.
 
Dépenses : 15,75M€
Revenus : 0.
Le mercato estival 2015 de l'ASM : un cru qui, si ce n'est Lemar et Adama Traoré, a été loin de convaincre dans son ensemble. (F. Golesi/L'Equipe)
Le mercato estival 2015 de l'ASM : un cru qui, si ce n'est Lemar et Adama Traoré, a été loin de convaincre dans son ensemble. (F. Golesi/L'Equipe)

Mercato estival 2015

Encore une fois, la balance des transferts est plus que dans le vert à la fin du mois d'août 2015. La vente record de Martial (50M€, hors bonus), le gros chèque aligné par l'Inter pour Kondogbia (30M€), les 25M€ du PSG pour Kurzawa, 21M€ pour Abdennour à Valence, 17M€ pour Carrasco vers l'Atlético, etc. De l'autre côté, Monaco fait des paris. Mais des paris assez coûteux (et périlleux) : Cavaleiro (15M€), Adama Traoré (14M€), Rony Lopes (12M€), Boschilia (9M€), Carrillo (9M€).

Dépenses : 83,5M€
Revenus : 160M€.

Mercato hivernal 2016

Onze millions d'euros de plus pour Jemerson et un petit chèque pour faire venir Vagner Love (1,5M€). Achetés six mois plus tôt, Lopes et Boschilia partent déjà en prêts.

Dépenses : 12,5M€
Revenus : 0.

Mercato estival 2016

Pour le moment, Monaco n'a pas connu de départ majeur. La plus grosse vente à la mi-août ? Les 700 000 euros dépensés par Toulouse pour Jessy Pi. Les choses pourraient bien bouger en cas d'élimination de la Ligue des champions par Villarreal. Sidibé, Mendy, Glik, De Sanctis et Aït Bennasser ont eux signé sur le Rocher, mais pour des sommes loin de celles de Falcao ou de James Rodriguez. Les grandes folies n'auront pas duré très longtemps.

Dépenses : 42M€
Revenus : 0,7M€.

Total

En dix mercatos, l'AS Monaco a dépensé pas moins de 339,6 millions d'euros. Pour 257,95M€ d'indemnités de transferts pour les caisses monégasques. Une politique qui a permis à l'ASM de terminer trois fois sur le podium de la Ligue 1 depuis sa remontée. Mais qui n'en a pas fait le grand rival espéré face au PSG.
Réagissez à cet article
500 caractères max
amconstan 17 août à 16:38

Ce n'est pas facile de diriger un club comme Monaco. Le stage est presque vide, dans le cas précis de Monaco je ne reproche rien aux dirigeants. Il faut que le club rapporte. C'est une entreprise et on ne peut pas que injecter de l'argent sans retour et ce n'est pas un stade sans spectateur qui va faire évoluer le projet malheureusement. Un investissement du genre à l'OM à Nantes ou à l'ASSE aurait présenté un autre visage.

park10 17 août à 16:23

Le jour ou vous comprendrez que c'est le fair-play financier qui a obligé Monaco à revoir son projet ..... aucun club ne s'affaiblit volontairement par plaisir , c'est si dur à comprendre?. Mettez le PSG dans la situation de Monaco qui ne peut dégager de grosses recettes à cause de sa situation géographique et je doute qu'ils seraient à leur niveau actuel.

Xroll 17 août à 16:15

Projet qui est parti en mouise et qui sera encore pire en cas de non qualification contre villareal. Je craint le pire si cela arrive.

ombiloba1 17 août à 13:42

Les finances au top et le sportif oublié... les supporteurs doivent être contents!!!

voir toutes les réactions
ADS :