diarra (lassana) (R.Martin/L'Equipe)
À lire dans FF

Mercato : les coulisses de l'arrivée de Lassana Diarra au PSG

Cette semaine, FF vous emmène dans les entrailles du mercato, en décryptant le pourquoi, le comment, et tout ce qui se cache derrière certaines transactions. Notamment la signature de Lassana Diarra au PSG.

C'est l'histoire d'un rendez-vous que l'on pensait manqué. Celui entre Lassana Diarra et le PSG. L'affaire aurait dû être bouclée en 2016. Sauf qu'entre la gourmandise du joueur, celle de l'OM (qui espérait empocher quelques ronds au passage malgré la promesse de le laisser libre) et cette satanée amende (10 M€) infligée par le Tribunal arbitral du sport (à la suite de son litige avec le Lokomotiv Moscou), le club de la capitale passe alors la main. «Trop compliqué», explique-t-on en interne. Quand Lass quitte l'OM l'an passé, signe aux Émirats arabes unis en juillet après avoir envisagé de mettre un terme à sa carrière, personne ne peut soupçonner la suite.
Côté PSG, le dossier interpelle mais fait débat...
Car, dès l'été 2017, son entourage évoque avec lui un retour au plus haut niveau, comme l'un de ses proches nous le confiait dès le début du mois de septembre. Un pari fou, se dit-on alors, mais pas tant que ça. En effet, Diarra s'est infligé une préparation estivale de très haut niveau, et le constat est clair : il est encore au top. D'ailleurs, un agent, Moussa Sissoko, prend la température et, déjà, évoque avec l'intéressé l'hypothèse parisienne à laquelle Diarra ne s'oppose pas. Même si, auprès de ses proches, il tempère un peu : «Du calme. D'abord, on va voir ce que je peux faire sur le terrain.» En septembre, l'international français (34 capes) fait ses débuts avec Al-Jazira. Mais, très vite, il se lasse. Le niveau du Championnat émirati est très relatif, la chaleur extrême douche un peu l'enthousiasme du milieu, sa famille s'habitue moins facilement qu'espéré à Abou Dabi, et le club connaît quelques ratés sur le versement de salaires, ce qui a le don d'agacer Diarra, passablement échaudé par ce type de galères.

La fiche de Lassana Diarra
Côté PSG, le dossier Diarra, soumis depuis plusieurs semaines par Moussa Sissoko, interpelle mais fait débat. Certains au club sont refroidis par toutes les embrouilles vécues par le joueur et estiment que le jeu n'en vaut pas la chandelle pour un milieu de 32 ans qui ne compte qu'une poignée de matches dans le Golfe. D'autres sont plutôt séduits par le CV de Diarra et convaincus que s'il y a un joueur qui peut revenir après une longue coupure, c'est bien l'ancien Marseillais. D'autant que Paris a un besoin crucial au poste de sentinelle et que, côté vestiaire, entre sa légitimité au plus haut niveau et le côté «issu du quartier» qui peut lui permettre de parler sans problème aux jeunes, on estime que Diarra peut faire le lien. Libéré par Al-Jazira fin décembre, il ressemble à une aubaine financière pour un PSG placé sous les contraintes du fair-play financier. Un joueur moins gourmand qu'en 2016 aussi, quand il souhaitait être aligné sur Matuidi (environ 9 M€ par an), qui ne percevra "que" 4 M€ par saison. Seule la durée du contrat fera l'objet de grosses discussions entre un Diarra voulant deux ans et le club souhaitant six mois plus une année en option. Les deux parties se rejoignent finalement sur dix-huit mois. L'histoire peut commencer.

D.A.

À lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
samael55 7 févr. à 23:25

Mouais, enfin votre mercenaire là, il été pas loin de signer a Amiens juste avant hein !! ^^

oskare68 6 févr. à 20:49

Diarra,d'es qu'il y a beaucoup d'argent a se faire il est la.Il a joué dans le désert ou dans les steppes du Kazakhstan.4M pour du mi-temps au PSG c'est honnête.

JP03 6 févr. à 9:25

C'est tout simplement l'histoire d'un joueur que personne ne veut, donc facile pour le PSG contrairement à ce que l'on veut nous faire croire. Juste pour parler encore et encore du PSG. Vous ne comprenez pas que vos lecteurs n'achètent plus votre journal tellement ils sont lassés du PSG.

voir toutes les réactions