aurier (serge) (P.Lahalle/L'Equipe)
Transferts

Mercato : Serge Aurier, l'inévitable départ du PSG

Le latéral ivoirien de 24 ans devrait quitter le PSG cet été. L'arrivée de Daniel Alves, la semaine dernière, rendant son avenir plus qu'incertain. Entre promesses sportives et dérapages, retour sur les trois années agitées d'Aurier à Paris.

Samedi matin, le PSG s'est envolé pour la Floride et Miami, où il entame une tournée américaine qui prendra fin le 26 juillet. Plusieurs joueurs de l'effectif parisien ne faisaient pas partie du voyage : dont Hatem Ben Arfa, Grzegorz Krychowiak et Serge Aurier. L'international ivoirien (39 sélections, un but) aurait, contrairement à ses coéquipiers, demandé lui-même de rester à Paris. Il souhaite avancer rapidement dans les négociations de son inévitable futur transfert loin de la capitale. L'arrivée de Daniel Alves, officialisée mercredi dernier par le club, a semble-t-il sonné le glas de l'aventure parisienne de Serge Aurier. Le latéral de 24 ans avait débarqué au PSG en 2014, d'abord via un prêt d'une saison puis d'un transfert définitif à l'été 2015 (dix millions d'euros plus deux de bonus).

Il n'a jamais pu enchaîner

En trois ans, Aurier aura disputé, toutes compétitions confondues, 81 matches sous le maillot parisien. Soit une moyenne de 27 rencontres par saison (16 en 2014/15, 33 en 2015/16 et 32 lors du dernier exercice). Trop peu pour un joueur qui, sur le terrain, a démontré qu'il pouvait devenir l'un des meilleurs au monde à son poste. Lors de sa première saison, celle de la découverte, Laurent Blanc l'avait placé en concurrence dans le couloir droit avec Grégory van der Wiel. Aurier, occupé en janvier et février par sa sélection nationale pour la Coupe d'Afrique des Nations 2015 (remportée avec la Côte d'Ivoire), n'avait alors pas goûté à la Ligue des champions. Par la suite, ce sont les blessures et les polémiques qui ont empêché l'Ivoirien d'enchaîner les titularisations.

Une image écornée par l'affaire Périscope

Entachées par des affaires extra-sportives, trop nombreuses, les deux dernières saisons d'Aurier à Paris laissent la trace d'un immense gâchis. Son image, elle, reste marquée en France par son incroyable sortie sur le réseau social Périscope : dans un direct vidéo, dans la nuit du 13 au 14 février 2016, le joueur avait tenu des propos injurieux à l'égard de Laurent Blanc et de certains de ses partenaires.


Un dérapage qui avait valu à Serge Aurier d'être écarté du groupe professionnel pendant une quarantaine de jours. Le joueur n'en était pas à sa première frasque. Ni à sa dernière. Suspendu (déjà) pour une vidéo insultante en 2015, infligée à l'époque par l'UEFA, il se retrouve constamment dans l'œil du cyclone. Arrestation par la BAC sur les Champs-Élysées, célébration polémique (le 8 octobre 2016, lorsqu'il avait célébré un but avec la Côte d'Ivoire en mimant un égorgement devant son public) ou enfilage de chaussettes qui dure pratiquement 8 minutes 30... Lorsqu'il s'agit d'Aurier, le feu se propage toujours rapidement. Et à chaque nouvelle polémique, cette sempiternelle question revenait : le PSG doit-il s'en séparer ?

Cette fois, c'est vraiment la fin de Serge Aurier au PSG

Si le cas Aurier a si longtemps divisé, nourrissant débats sur les réseaux sociaux et éditos dans la presse, le latéral a toujours pu compter sur le soutien de Nasser Al-Khelaïfi. Le président du PSG a, en interne comme devant les médias, toujours confirmé l'Ivoirien. Mais l'arrivée de Daniel Alves pousse le joueur à chercher du temps de jeu ailleurs. En fin de saison passée, déjà, le Belge Thomas Meunier lui était passé devant dans la hiérarchie des arrières droits. Trois, voire quatre au même poste avec le jeune Georgen, c'est beaucoup trop.
 
Son avenir va donc s'écrire à l'étranger, sûrement en Angleterre ou en Italie. La Juventus, l'Inter Milan, l'AC Milan ou les deux clubs de Manchester, United et City, seraient intéressés.


Pour acter la séparation, Paris attendrait, selon les informations de L'Equipe, entre 20 et 25 millions d'euros.

L'aventure contrastée de Serge Aurier au PSG restera-t-elle comme un grand gâchis ?

Réagissez à cet article
500 caractères max
TLAXCALA 17 juil. à 19:48

Aurier craint la concurrence d'un joueur de 34 ans ?! Même si Alves se montre excellent, il ne pourra pas jouer tout les matches, loin de là. Aurier qui n' a jamais été bon 2 matches d'affiler nous prouve, si besoin était, qu'il n'est pas à la hauteur d'un joueur de haut niveau en refusant ce qui fait l'essence de la compétition : la concurrence.