mesloub (walid) romao (alaixys) nkoulou (nicolas) (V. Michel/L'Equipe)
Transferts - Ligue 1

Mercato : Walid Mesloub (Lorient) «flatté» par l'intérêt de l'OM

Sous contrat jusqu'en juin 2017 avec Lorient, Walid Mesloub (30 ans) suscite l'intérêt de plusieurs clubs. Alors que son vice-président, Alex Hayes, a estimé qu'il «ne partira pas», le milieu de terrain algérien, le ton posé, répond et fait le point sur sa situation.

«Walid, la Ligue 1 a repris depuis moins d'une semaine, comment vous sentez-vous ?
Je me sens bien. Lors de notre premier match (défaite 3-2, après avoir mené 2-0 à Caen), il y a eu certaines circonstances (il avait été remplacé rapidement suite à l'expulsion de Zargo Touré, ndlr). En tout cas, moi, je suis impatient de rejouer rapidement.

Vous restez sur deux saisons pleines et réussies avec Lorient. Avez-vous l'impression d'avoir progressé et d'être devenu un vrai joueur de Ligue 1 ?
Je suis arrivé sur la pointe des pieds quand j'ai signé à Lorient. On ne me connaissait pas trop. Le coach m'a fait rapidement confiance et, forcément, après deux saisons en Ligue 1, j'ai vraiment l'impression d'avoir progressé !

D'ailleurs, votre nom revient avec insistance ces dernières semaines dans les journaux. Plusieurs clubs s'intéresseraient à vous...
En début de saison, on a discuté d'une éventuelle prolongation de contrat avec Lorient mais on n'a pas trouvé de terrain d'entente. Plusieurs clubs ont sollicité mon agent. Tout peut se passer, il reste trois semaines. En tout cas, moi, j'ai fait ma préparation pour être prêt à jouer le prochain match avec Lorient. Je me sens frais physiquement.
«Être sollicité, ça fait plaisir, c'est une sorte de récompense du travail accompli»
Parmi les clubs qui semblent s'intéresser à vous, il y aurait l'Olympique de Marseille. Est-ce un challenge qui pourrait vous plaire ?
Forcément, l'OM, ce serait mentir de ne pas être flatté par un tel club. Mais ce n'est pas le seul club dont l'intérêt me flatte. Être sollicité, ça fait plaisir, c'est une sorte de récompense du travail accompli. Mais, pour l'instant, on en au stade des contacts. Je n'ai pas de plan établi. Un club plus huppé que Lorient, ça m'intéresserait, même si je ne dénigre pas du tout Lorient. Ce serait simplement un nouveau challenge. En tout cas, l'étranger, je pense que c'est encore un peu tôt pour moi.
 
C'est possible, même si ses mots ont été forts et peut-être un peu prématurés. Il peut penser ce qu'il veut. En tout cas, j'ai été clair avec le coach, avec la direction. Je n'ai pas eu de mauvais comportement pour avoir gain de cause, ce n'est pas dans mon tempérament. J'ai toujours respecté le club, le staff, le foot, mon métier...
 
Il vous reste un an de contrat et Lorient prendrait le risque de vous laisser partir libre alors qu'un départ cet été serait plutôt une situation gagnant-gagnant.
Mon agent a des discussions avec la direction qui vont dans ce sens. A mon avis, c'est la meilleure solution pour tout le monde. On n'a pas trouvé d'accord pour prolonger donc il n'y a plus que deux solutions, soit finir la saison et partir libre soit être transféré maintenant. Ça me permettrait de remercier le club puisqu'il récupérerait une somme d'argent.
 
Y'a-t-il un club qui vous fait rêver ?
Le FC Barcelone, ça fait toujours rêver. Mais j'ai la tête sur les épaules et les pieds sur terre (rires).
«En Algérie, on a une très belle équipe nationale»
La Ligue 1 vous a fait progresser, on l'a dit. Mais il y a aussi le fait que vous êtes désormais régulièrement appelé en équipe nationale. Ça aussi, ça permet de franchir des paliers...
Ça m'a fait progresser, c'est certain, surtout qu'on côtoie des joueurs de grande qualité avec une concurrence acharnée, rude. Il faut être très, très bon. Etre rappelé en sélection, ça m'a apporté de la confiance supplémentaire. A Lorient aussi d'ailleurs, où le coach (Sylvain Ripoll, ndlr) a une grande confiance en moi. J'ai de bons rapports avec lui. On a beaucoup échangé en début de saison et je sais ce qu'il pense de moi et lui sait ce que je pense de lui. On travaille bien ensemble.
 
Revenons sur l'équipe nationale. Ces derniers temps, niveau mercato, on parle beaucoup de Riyad Mahrez, Islam Slimani, Yassine Benzia, Ryad Boudebouz etc... Le Fennec est à la mode décidément...
Oui, c'est clair (rires) ! On a une très belle équipe nationale ! Tous ces joueurs viennent de faire une saison formidable, ça a dû taper dans l'œil de certains clubs. C'est une juste récompense, une belle chose pour le foot algérien qu'autant de joueurs soient sollicités. Ça motive davantage.
 
D'ailleurs, vous êtes qualifiés pour la prochaine CAN. Quelles sont les ambitions de l'équipe d'Algérie pour cette compétition et pour le prochain Mondial 2018 ?
Pour la CAN, qui va se disputer au Gabon en janvier prochain, l'objectif est de faire mieux qu'il y a deux ans. C'est un défi relevé ! Avec le travail, on y arrivera. Nos supporters nous aident, c'est notre douzième homme véritablement. Ils font partie de l'équipe, c'est une force et une chance. Quant à la Coupe du monde 2018, on est dans une poule de qualifications assez dure, il faudra surtout se focaliser sur nous et notre jeu.»
Propos recueillis par Tanguy Le Seviller 
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :