Michel se félicite de pouvoir de nouveau compter sur un groupe au quasi complet.
Coupe - OM

Michel s'explique sur Lucas Silva

En conférence de presse, à la veille du huitième de finale de Coupe de France de Marseille contre Trélissac (CFA), Michel, l'entraîneur olympien, a fait le point sur la situation de Lucas Silva, qui sera du déplacement à Bordeaux. Il a également estimé que les critiques à l'encontre de Michy Batshuayi étaient justifiées.

«Comptez-vous faire souffler plusieurs joueurs jeudi, avant le déplacement à Nice dimanche en Championnat ? 
Nicolas Nkoulou, Rémy Cabela, Lassana Diarra et Brice Dja Djédjé seront ménagés. On va se déplacer avec un groupe de 19 joueurs, dont fait partie Abou Diaby, qui s'est entraîné avec nous ces derniers jours. (Sur l'adversaire, Trélissac) Je ne regarde pas vraiment l'équipe que nous allons affronter, plutôt la compétition, qui nous tient à coeur. Je respecte cette équipe. 
«Fletcher et Batshuayi sont complémentaires»
Pensez-vous que Steven Fletcher et Michy Batshuayi soient deux attaquants complémentaires ? 
Oui, je pense qu'ils le sont. Fletcher n'est pas qu'un joueur de surface, il peut aussi évoluer en dehors de cette zone du terrain. Il est très mobile. Michy, lui, est un attaquant plus statique.  

Comprenez-vous les critiques actuelles à l'encontre de Michy Batshuayi ? 
J'ai l'habitude de dire que les critiques sont toujours justes, et si on analyse les critiques actuelles sur Michy, elles le sont encore plus. Il n'a pas joué un bon match dimanche (contre le PSG), il le sait. Mais ce n'est pas pour cela qu'il y a un manque de confiance à son encontre. Il doit participer autrement au jeu, il doit le connaître, l'appréhender, différemment. Ce n'est pas une critique, ce doit être une motivation pour lui. 
Sur Lucas Silva: «Des négociations toujours en cours avec le marché brésilien»
Quelle est votre position au sujet de Lucas Silva ? 
Il est dans le groupe pour affronter Trélissac. Je vais vous expliquer mon point de vue. Lucas avait une offre, qui ne s'est pas concrétisée. Il est donc resté. S'il a été retiré de la liste de la Ligue Europa, c'est parce qu'il y a des négociations toujours en cours avec le marché brésilien.

Appréciez-vous de pouvoir vous appuyer sur un effectif quasi au complet ?
C'est fantastique (sourire). On peut faire des choix, il y a plus de concurrence, tout cela est important quand la fatigue arrive. À Toulouse (le 13 janvier, en Coupe de la Ligue), on était partis à 13 joueurs pros, ce qui augmentait les risques de blessure. Maintenant, à l'entraînement, il y a plus de qualité.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :