Ligue 1 - OL

Nabil Fekir avant Lyon - Nice : «On est prêts»

Le capitaine de l'Olympique Lyonnais, troisième avant la dernière journée, affiche la sérénité de son équipe avant la réception de Nice, samedi (21h00), pour une rencontre décisive dans la lutte pour le podium.

«Quel est votre état d'esprit avant ce match décisif ?
Très positif. On est confiants. On sait que c'est un match important, l'un des plus importants disputés cette saison. Mais on ne se met pas de pression supplémentaire. On sait juste qu'on doit absolument gagner et on se prépare de la meilleure des manières possibles.
Lyon battu à Strasbourg et gagné par la peur
La défaite à Strasbourg a-t-elle été digérée ?
Je ne sais pas si elle a été digérée. Mais on essaye de passer autre chose. On ne peut pas refaire le match. Il faut regarder devant. On a confiance en nous et on sait qu'on sera présents samedi contre Nice. La défaite à Strasbourg, je pense justement qu'elle sera digérée si on gagne contre Nice. Mais on est prêts.
 
Avec la victoire de l'Atlético en finale de la Ligue Europa, la troisième place de Ligue 1 est qualificative pour la phase de poules de la Ligue des champions. C'est un boulevard pour Lyon ?
Un boulevard, je ne sais pas. On doit faire le travail contre Nice. On n'a pas le choix. Le stade sera plein, les supporters seront derrière nous. On aurait préféré que ça soit acquis avant. Maintenant, ce n'est pas le cas. Et on doit tout donner pour aller chercher la C1.
«Je ne suis pas stressé»
Il est possible que la réception de Nice soit votre dernier match avec l'Olympique Lyonnais. Vous pensez à cette hypothèse ?
 Non, je n'y pense pas du tout. Comme je l'ai déjà dit, ma seule priorité, c'est gagner ce match contre Nice. Je ne pense qu'à ça. Après le match, on verra bien.
 
Qu'allez-vous faire ce jeudi soir ?
Comme pas mal de monde, je serai devant ma télévision pour suivre l'annonce de la liste des joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde.
 
Comment vivez-vous ces dernières heures avant l'annonce de la liste ?
Super bien. Franchement, je ne suis pas stressé et je ne pense pas qu'à ça. On a tous envie de participer à cette Coupe du monde et il y a beaucoup de concurrence. Maintenant, il y a un sélectionneur et il a des choix à faire.
Ne pas disputer le Mondial serait «une très, très grosse déception»
Selon vous méritez-vous d'y être ?
En tout cas, j'ai tout fait pour y être. Je pense avoir donné le maximum pour y être. Mais comme je l'ai dit, il y a un sélectionneur et il fait des choix.
 
Comment réussissez-vous à être serein avant cette annonce ?
La Coupe du monde, c'est un rêve. Mais vous savez, je laisse faire le destin. Si c'est quelque chose de bien pour moi, j'espère que j'y serai. C'est ce que je souhaite. Mais si je n'y suis pas, ça ne sera pas la fin du monde. Ça sera une énorme déception. Il faut laisser faire les choses.
Réagissez à cet article
500 caractères max