COUPE DE FRANCE - BAYONNE-NANTES (R.Perrocheau/L'Equipe)

Nantes et Caen assurent, la JS Saint-Pierroise (R1) réalise l'exploit à Niort : ce qu'il faut retenir des matches de 13h en Coupe de France

Nantes, Caen et le Paris FC ont assuré la qualification, Granville confirmé son statut de spécialiste de la compétition et la JS Saint-Pierroise réalisé un exploit historique sur la pelouse de Niort. Le résumé des premières affiches de la journée.

Nantes assure l'essentiel à Bayonne

Pour la première des siens en 2020, après une première partie d’exercice réussie, Christian Gourcuff devait composer sans plusieurs de ses titulaires habituels, à Jean-Dauger. Il a donc dû être rassuré lorsque Kalifa Coulibaly a ouvert le score dans un match qu’il avait qualifié de «piégeux», en préambule de la rencontre. Sur la séquence, l’avant-centre profitait d’un bon travail de Samuel Moutoussamy, particulièrement remuant durant le premier acte, pour ouvrir le score d’une frappe sèche. On pensait alors que le plus dur était fait, pour les Canaris. C’était sans compter sur une formation bayonnaise particulièrement disciplinée, une pelouse (très) difficile et la fougue des locaux, pensionnaires de National 3. Au contraire, les Nantais ont souffert jusqu’au bout - à l’image de leur buteur du jour qui s’est blessé durant les derniers instants de la rencontre - et s’en sortent plutôt bien. Après que Mehdi Abeid a inscrit le but du break dans le temps additionnel, Gourcuff pouvait souffler.

Caen s'impose face à Guichen

De son côté, dans une autre rencontre qui voyait s’opposer un club professionnel et une équipe du cinquième échelon français, Caen a mis moins de temps que le FC Nantes à faire le break. Devant près de 3000 personnes, au vélodrome de Rennes, le Stade Malherbe a rapidement ouvert le score par l’intermédiaire de sa pépite italo-américaine Nicholas Gioacchini (10e), avant que Jonathan Rivierez ne double la mise, un gros quart d’heure plus tard (26e). Et si la réduction du score de Predea Manounou a donné du relief à la rencontre, celle-ci n'a rien changé à son dénouement : les hommes de Pascal Dupraz ont assuré l'essentiel.   

Les Chamois sombrent contre la JS Saint-Pierroise

Sauf à considérer que les Chamois n’ont actuellement pas le niveau d’une équipe de Ligue 2, les joueurs de la JS Saint-Pierroise, pensionnaires de R1, viennent de réaliser un exploit colossal, à René Gaillard. Et malheureusement pour les hommes de Pascal Plancque, cela ne doit rien au hasard. Malmenés durant une grande partie de la rencontre, c’est au contraire plutôt logiquement que les locaux se sont fait sortir. Sous les yeux de Florent Sinama Pongolle, ancien joueur du club, ce sont Gérard Hubert (59e) et Ryan Ponti (76e) qui ont permis aux leurs de devenir la première formation réunionnaise à accéder aux 16es de finale de la Coupe de France.

Le PFC s'impose en attendant Girard

Si le Paris FC a nommé son nouvel entraîneur en milieu de semaine, René Girard n’était pas sur le banc pour le déplacement du club francilien à Fabrègues (N3). Mais l’ancien entraîneur du MHSC a dû être satisfait par ce que ses nouveaux joueurs lui ont donné à voir, en périphérie de Montpellier. Ou tout le moins par la qualification acquise par les siens. Une réalisation de Romain Armand au quart d'heure de jeu et un but de Lamina Diaby Fadiga dans les derniers instants auront suffi au PFC pour filer en 16es.

L'US Granville en habitué

Auteur d’une saison quasi-parfaite jusque-là (deux petites défaites, seulement), l’AS Versailles (N3) recevait l’US Granville, formation de N2 coutumière des épopées en Coupe de France. Et après une qualification en quarts de finale en 2016 et un huitième de finale en 2018, l’USG s’apprête à refaire parler de lui. Grâce à des réalisations de Rada Lambarette (21e) et de Jad Mouaddib (71) et malgré l’ouverture des locaux sur pénalty (15e), les Normands seront au rendez-vous du prochain tour.