Ligue 1 - Nantes

Nantes - Saint-Etienne : les hommages à Emiliano Sala pour le premier match après sa disparition

Les joueurs des deux équipes et tout le stade de la Beaujoire ont rendu de nombreux hommages à Emiliano Sala en marge de la rencontre Nantes - Saint-Etienne, mercredi.

La Beaujoire n'avait qu'un visage, qu'un nom en tête ce mercredi soir. Les joueurs des deux équipes et tout le stade ont rendu hommage à Emiliano Sala en marge de Nantes - Saint-Etienne, la première rencontre des Canaris depuis la disparition de l'avion qui transportait l'attaquant argentin et son pilote David Ibbotson.
L'après-midi avait commencé par une annonce des autorités britanniques : la reprise des recherches après la découverte en Normandie de deux assises rembourrées appartenant « vraisemblablement » à l'appareil disparu le 21 janvier au-dessus de la Manche. Lors de l'échauffement, les deux équipes arboraient des t-shirts à l'effigie d'Emiliano Sala. « On t'aime Emi » pour les Nantais, « Pray for Sala » côté stéphanois.
Certains étaient venus de loin pour assister à l'hommage. Koffi Djidji, prêté au Torino, avait reçu l'autorisation du club italien de revenir à Nantes. En pleurs en tribune, Yacine Bammou, transféré à Caen l'été dernier, avait aussi fait le déplacement pour son ancien coéquipier. Des supporters de Cardiff City, où Sala venait de signer, sont également venus avec une grande banderole : « On ne t'a jamais vu jouer, on ne t'a jamais vu marquer, mais Emiliano notre beau Bluebird, on t'aimera pour toujours. »
D'autres avaient déposé, avant le match, un message faisant référence au jumelage entre les deux villes, datant de 1964.
Au coup d'envoi, le visage de l'Argentin recouvrait le rond central tandis que plusieurs tifos étaient déployés dans le stade. Un grand « Sala » en tribune latérale et un drapeau argentin géant du côté de la Brigade Loire avec un message en espagnol : « Emiliano, ce soir le public encourage avec l'accent argentin. » Comme annoncé, les joueurs nantais avaient échangé leurs t-shirts pour des maillots tous floqués du même nom : Sala.
À la neuvième minute, en référence au numéro que portait l'Argentin, l'arbitre a arrêté le jeu pour une minute d'applaudissements.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :