al khelaifi (nasser) (J.Prevost/L'Equipe)
Exclu FF

Nasser al-Khelaïfi en exclusivité dans France Football : «L'économie du football est repensée»

En réaction à sa première place à notre top 50 des influents, Nasser al-Khelaïfi a accepté d'en dire un peu plus pour FF sur sa vision du pouvoir et de la puissance, notamment dans un contexte si bouleversé.

Ses références

«Quand Ferguson entre dans un stade, il y a comme un frisson»
«Je n'ai pas envie de faire un top 5, et encore moins de vexer ceux que je n'aurais pas cités, mais je peux mentionner un dirigeant comme Aleksander Ceferin, qui se montre extrêmement influent depuis le début de son mandat à l'UEFA. Il se révèle être une force unificatrice dont le football européen et mondial avait grand besoin. (...) Sir Alex Ferguson a créé l'une des plus grandes équipes de football du monde, mais son charisme était - et est toujours - incroyable. Même aujourd'hui, lorsqu'il entre dans un stade, il y a comme un frisson qui parcourt les tribunes - on le sent. (...) En dehors du monde du football, je retiendrais Michael Jordan pour son charisme, également, mais aussi son influence qui conservent aujourd'hui tout leur rayonnement, même longtemps après sa retraite. Non seulement il était le plus grand de tous les temps sur les parquets, mais c'est comme si son “règne” n'avait pas cessé depuis.»

Le sommaire de FF

Ses joueurs marquants

«Ibra savait se tenir debout»
«En repensant à tous les joueurs qui nous ont rejoint depuis le début de notre ambition avec le PSG, je pourrais quand même mettre en lumière le passage de Zlatan Ibrahimovic pour son caractère, son leadership, son charisme et sa capacité à faire avancer les choses. Il était toujours fiable, et quand la situation l'exigeait, il savait se tenir debout face aux défis du moment. Je dois aussi mentionner David Beckham. Bien qu'il n'ait été au PSG que pendant une courte période, il a eu un effet transformateur sur notre club. Son investissement à l'entraînement, son souci de s'appliquer sur chaque détail de chaque instant, sa détermination à réussir, son goût pour le travail d'équipe et son aura naturelle ont été des atouts extrêmement précieux. (...) Année après année, Cristiano Ronaldo fait preuve d'une détermination unique, d'une force de caractère hors norme. Il reste animé par cette envie de s'améliorer chaque jour et il repousse toujours ses limites. J'admire cette volonté implacable, il est un grand exemple pour tous les sportifs en devenir.»

Lire aussi : Al-Khelaïfi, numéro un des influents du football

La crise

«De nombreux présidents en France réalisent un travail extraordinaire»
«Il est clair que l'économie du football est aujourd'hui repensée compte tenu de la crise actuelle - ce qui ne fait que souligner le sens des responsabilités que doivent avoir les dirigeants du football, dans un secteur qui fait vivre des dizaines de milliers de personnes en France et bien d'autres dans le monde. Nous ne prenons pas cette responsabilité à la légère. (...) La crise actuelle est l'une des situations les plus difficiles que j'ai rencontrée, mais c'est toujours la façon dont vous réagissez à l'adversité qui est importante. Le contexte que nous traversons doit tous nous interroger : comment ressortir le meilleur de ce que nous avons en nous ? À titre d'exemple, de nombreux présidents en France réalisent chaque jour un travail extraordinaire et dévoué pour leurs clubs, leurs supporters et le tissu local. La gestion de cette crise restera probablement comme le défi le plus difficile qu'ils auront eu à relever. Ils méritent des félicitations, d'autant plus qu'il arrive souvent qu'on ne leur accorde pas le mérite qui leur revient.»

Son influence

«La puissance pour la puissance, ce n'est que pure vanité»
«Pour moi, ce ne sont pas les rôles, les postes ou les titres qui comptent. Je n'ai jamais été motivé par ces choses, je me concentre plutôt sur les résultats et les impacts. Ces questions d'autorité et d'influence - il y a suffisamment de journalistes pour les analyser et les commenter. (...) La puissance pour la puissance, la recherche obsessionnelle de la lumière, ce ne sont que pures vanités, on le sait bien.»

Pascal Ferre

L'intégralité de cette intervention est à retrouver dès ce lundi à 18 heures en version numérique, en cliquant ici, et à partir de mardi en kiosques.
Réagissez à cet article
500 caractères max
Heraclite 19 mai à 7:33

Les infos envoyées par les décisions et les actes de Leonardo pour organiser la nouvelle saison dans ce monde d'apres seront très riches d'enseignements pour lire et comprendre la nouvelle stratégie de communication liée au PSG car elle est avant tout destinée à servir le Qatar afin d'ameliorer encore la qualite de leur image dans le monde. Je ne suis pas du tout certain que le resultat sportif soit leur objectif premier.

Heraclite 19 mai à 7:20

En terme de puissance, il brosse les présidents dans le sens du poil pour s'assurer de leurs soutiens le moment venu, au contraire Aulas à qui il est en train de prendre la place dans les institutions domestiques comme européennes. Pour sa stratégie économique qui sert avant tout sa communication, il va effectivement devoir la repenser car le système des coups d'éclats liés aux acquisitions de vedettes mondiales est maintenant éculé. Il va devoir sérieusement réviser.

Heraclite 19 mai à 7:00

Quand on cite Ibra et Beckham comme principaux joueurs marquants il devient limpide que les buts poursuivis par NAK et les attentes des supporters divergent. Les supporters attendent des titres europeens, NAK travaille uniquement pour l'image du PSG dans le monde, nécessité impérative pour servir "la stratégie soft power" du Qatar.

RensenbrinkRIP 19 mai à 1:14

Deuxième partie: Il est vraiment dommage que Ronaldo ne soit pas venu à la place de Neymar à Paris pour au moins deux raisons: 1. Il y a une grosse communauté portugaise dans la region parisienne qui aurait alors soutenu le PSG. 2. Ronaldo aurait été un exemple pour d'autres joueurs (je pense surtout à Mbappé) pour son professionnalisme et son habitude du travail.

RensenbrinkRIP 19 mai à 1:12

Premiere Partie: Je ne suis pas sur que ses propos sur Ceferin et Michael Jordan soient dénués d'intérêt. En effet, Il a peut-être besoin du premier pour certaines de ses affaires et pour que le PSG soit bien vu des instances. De plus, le deuxième habille le PSG. Je suis aussi surpris que FF ait pu avoir une interview avec lui, vu que FF ait celui qui dénoncé le Qatargate.

voir toutes les réactions
ADS :