Cristiano Ronaldo of Real Madridduring the UEFA Champions League quarter final match between Real Madrid and Bayern Munich on April 18, 2017 at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid, Spain (VI IMAGES/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
Ligue des Champions - Real Madrid

Neuer terrassé, Wolfsburg anéanti : les coups d'éclats de CR7 lors des deux derniers sacres du Real

Pour construire ses deux derniers sacres consécutifs au sommet de l'Europe, le Real s'est souvent reposé sur son Portugais, chasseur de buts et de records. Retour sur ses principaux faits d'arme.

Malmö balayé en 20 minutes

08/12/15 (6e journée phase de groupe) : Real 8-0 Malmö
Ce 8 décembre 2015, Malmö n'a plus rien à perdre dans le groupe A, et le Real plus grand-chose à gagner, si ce n'est la première place de la poule devant le Paris Saint-Germain. Pour les Madrilènes, cette rencontre de la sixième et dernière journée va se transformer en promenade de santé, et Cristiano Ronaldo va particulièrement prendre son pied en gonflant ses statistiques : quatre coups de canon - entre la 39e et la 59e - au milieu d'une défense aux abois, pour un quadruplé express et un très lourd 8-0 dans la besace des Suédois (triplé de Karim Benzema par ailleurs). Pour le plaisir.

Il anéantit Wolfsburg à lui seul

12/04/16 (quart de finale retour) : Real 3-0 Wolfsburg
Une soirée durant laquelle Zinédine Zidane a dû se sentir chanceux d'avoir sous la main un attaquant capable de réaliser des triplés à la carte. Après une prestation catastrophique au match aller face à Wolfsburg et un retard de deux buts ramené de Basse-Saxe, la Casa blanca s'en remet exclusivement à Cristiano pour sortir de l'impasse. A l'affut dans la surface pour frapper deux fois coup sur coup (15e, 17e), ce dernier met un gros quart d'heure à ramener sa formation à hauteur de celle de Julian Draxler. La délivrance intervient une heure de jeu plus tard, sur un coup franc plein axe dont l'ancien Red Devil a le secret (77e). La première saison de ZZ sur le banc merengue aurait été nettement moins belle sans ce coup d'éclat.

Il libère les siens en finale face à l'Atlético

 28/05/16 (finale) : Real 1-1 Atlético (5-3 tirs au but)
En 2014, il avait parachevé le succès des siens en prolongation face à l'Atlético, tout content de pouvoir sortir les pectoraux malgré un suspense déjà tué depuis longtemps (4-1). Et deux ans plus tard, CR7 se fait de nouveau le bourreau des Colchoneros sur la dernière marche de C1 : pour porter le coup de grâce au terme d'une partie indécise et notamment marquée par un penalty manqué d'Antoine Griezmann, le Portugais s'avance et transforme face à Jan Oblak le tir au but vainqueur, permettant ainsi à Sergio Ramos de soulever la "undécima". Une nouvelle occasion de faire tomber le haut. Et un constat : même quand il ne trouve pas la faille dans le jeu, CR7 arrive à rester dans la lumière.

Il foudroie le Bayern

12/04/16 (quart de finale retour) : Real-Bayern 4-2 (2-1 à l'aller)
Manuel Neuer doit sûrement s'en souvenir. Quand Ronaldo a croisé la route du Bayern en cette saison 2016-2017, deux ans après son doublé lors du 4-0 en avril 2014, il a brillé de mille feux. A l'aller, il reprend deux centres à la perfection du droit (47e, 77e) pour renverser le score de la rencontre (2-1). Au retour, CR7 égalise (76e) puis signe deux autres réalisations en prolongation, malgré des positions de hors-jeu (105e, 110e). La polémique enfle autour de l'arbitre M. Kassai ; le Real, lui, file vers le sacre avec un Cristiano chaud bouillant.

Lire : Real-PSG, l'intégrale de FF.fr

Il écoeure l'Atléti au Bernabeu

02/05/17 (demi- finale aller) : Real 3-0 Atlético
Le rival colchonero est assurément une proie privilégiée du n°7, surtout lorsque retentit la douce mélodie de la C1. La saison dernière, quand l'Atlético se présente chez son voisin en quart de finale aller, ses espoirs ne durent même pas 90 minutes. Un coup de casque (10e), une demi-volée sous la barre (73e), un plat du pied au point de penalty (86e) : Griezmann et consorts sont au tapis, et le Real presque déjà dans le dernier carré (2-1 pour les hommes de Diego Simeone au retour).

Un doublé pour la duodécima

03/06/17 (finale) : Juventus 1-4 Real
Le Portugais n'a pas été l'auteur du bijou du match lors de la dernière finale de C1, le 3 juin à Cardiff, puisque celui-ci a été l'œuvre de Mario Mandzukic (27e). Mais celui qui a soulevé le trophée Henri-Delaunay pour le Portugal il y a un an et demi a grandement participé à la fête madrilène face à la Juve (4-1). D'abord en lançant cette finale d'une frappe croisée imparable (20e) ; puis en signant le but du break en renard sur un service de Luka Modric (64e), trois minutes seulement après la réalisation de Casemiro (61e). A chacun des moments de gloire de son Real, CR7 parvient à trouver sa place. Et elle est souvent prépondérante.
Jérémie Baron
Réagissez à cet article
500 caractères max
almamy1611 14 févr. à 17:27

ce qui est sur sans l'arbitrage scandaleux de Mr Kassai le Real n'aurait pas elimine le Bayern.Avant le carton rouge de Vidal le Real etait accule et n'avait aucune solution.Pour cette edition il peut remercier l'arbitre.En France on fait semblant d'ignorer ces faits de jeu mais ils ont ete determinants.