(P.Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - 5e journée

Neymar s'offre un but d'anthologie pour faire gagner le PSG contre Strasbourg !

Mythique ! Après avoir essuyé les insultes et les sifflets du Parc des Princes pendant une grande partie du match, Neymar a marqué d'une reprise acrobatique pour offrir la victoire au PSG contre Strasbourg (1-0). Un premier pas vers la rédemption ?

La leçon : La tristesse du jeu sauvée par le génie de Neymar

C'était un de ces étranges après-midis comme le Parc en produit rarement. Le retour d'un banni, un troisième maillot revêtu pour la première fois, les débuts d'une recrue phare, des sifflets, banderoles et insultes fleurissant à l'égard de Neymar dans les travées de l'enceinte. Baigné par le soleil d'un été indien, le terrain a longtemps été le théâtre d'un triste spectacle, à quelques jours d'un match inaugural en Ligue des champions face au Real Madrid. Mieux valait-il être amateur de textile vintage ou de punchlines en brésilien que puriste du ballon rond pour jouir de ce samedi après-midi. Alors certes, Strasbourg a toujours posé des problèmes au PSG. Encore une fois, les lignes resserrées alsaciennes ont donné du fil à retordre aux hommes de Thomas Tuchel. Le bloc parisien n'était pas assez étiré pour favoriser les attaques par l'axe, et la bien triste forme de Sarabia et Di Maria, alignés sur les côtés, n'a pas aidé à trouver l'inspiration.
Neymar a tenté, a virevolté dans la densité étouffante des hommes de Laurey, a échoué par deux fois en face-à-face avec Sels.
Mais un homme n'avait que faire de ce qu'il se passait autour de lui. Neymar a fait fi des sifflets, auxquels le Parc des Princes donnait un écho assourdissant à chaque fois qu'il touchait le ballon en première période. Il a tenté, a virevolté dans la densité étouffante des hommes de Laurey, a échoué par deux fois en face-à-face avec Sels (31e, 76e). Mais le Brésilien est un acteur et un joueur d'exception. Et c'est à la fin du bal que l'on paye les musiciens. Neymar, lui, serait plutôt un compositeur de la trempe des plus grands. Limpide et efficace, comme son époustouflante reprise acrobatique en fin de match, qui touchait le poteau avant de rentrer dans le but de Sels (1-0, 90e+2). Longtemps, ses attentistes coéquipiers d'attaque ont semblé attendre l'éclair de génie. C'était chose faite ! Une aubaine pour le «Ney», à l'égard duquel les sifflets ont baissé en intensité au fil du match. Un but n'efface pas tout, mais Neymar n'aurait pas pu mieux prendre les chemins de la rédemption qu'avec ce geste.

Le gagnant : Navas, on voit la différence

Et si c'était Keylor Navas, le plus gros coup du PSG sur le marché des transferts ? Le portier, pour sa première avec la tunique parisienne, s'est montré décisif face aux quelques incursions strasbourgeoises, avec notamment deux parades exceptionnelles face à Ajorque (18e, 76e). Mieux, il a montré du caractère, haranguant ses coéquipiers à plusieurs reprises. S'il y en a bien un qui est prêt pour mercredi et le match face au Real, c'est lui !

Le perdant : Tuchel interroge toujours

Thomas Tuchel s'est souvent caché derrière l'absence de Neymar ou le feuilleton qui a rythmé l'été parisien pour justifier les carences de son équipe. Le Brésilien lui a peut-être donné raison ce samedi, mais ça n'efface pas les carences dans le jeu collectif. Les autres offensifs sont à la peine et le bloc parisien manque clairement de liant. Avec le retour de Leonardo, l'entraîneur allemand va être particulièrement scruté dans les mois à venir. Et chaque match est compté... - A.D.
Réagissez à cet article
500 caractères max
GERRY 14 sept. à 20:04

Le PSG ? M'en contrefous totalement.

Oudjat 14 sept. à 20:04

La chachatte de Neymar... on verra contre Madrid ????

mathieu.folliot 14 sept. à 19:53

Et voilà ... MERCI QUI ????magnifique Neymar

paris36 14 sept. à 19:32

quelle matchs ennuyeux .....merci Neymar pour ce but magnifique qui sauve le matchs ....

voir toutes les réactions
ADS :