baysse (paul) brandao mendy (nampalys) (MONS FREDERIC/L'Equipe)
Ligue 1 - 28e journée

Nice cale, Bastia fonce vers le maintien

Longtemps accroché, ce derby a finalement logiquement basculé en faveur de Bastia grâce à Diallo et Ayité (0-2). Nice et son milieu de terrain n'ont été que rarement dangereux. Les Corses se rapprochent du maintien.

Le gagnant : Floyd Ayité

Il réalise la meilleure saison de sa carrière et porte presque à lui tout seul l'attaque bastiaise. Son but (le huitième en 2015/16) salvateur (0-2, 64e) après un coup franc de Diallo a ruiné les espoirs niçois. Pendant toute la rencontre, le Togolais a été un véritable poison. C'est d'ailleurs lui qui a provoqué l'expulsion de Paul Baysse (58e) qui fauchait Ayité en position de dernier défenseur. Le tournant du match. Derrière, le coup franc obtenu par les Bastiais était parfaitement transformé par Sadio Diallo (0-1, 61e). Un succès finalement plutôt mérité pour les Corses qui ont fait preuve d'une parfaite solidarité dans un derby viril mais correct. Et pourtant, tout aurait pu être différent si Jean-Louis Leca, homme du match avec Ayité, n'avait pas réussi l'une des parades de l'année  en détournant à bout portant une reprise d'Alassane Pléa (3e). Un arrêt extraordinaire !

le perdant : le milieu niçois

Il a été complètement aux abois ! D'habitude indispensable dans l'équilibre des Aiglons, le milieu de terrain niçois n'a pas été à la hauteur. En l'absence du génial Ben Arfa, il se devait de prendre le relais pour construire les actions des hommes de Claude Puel. Le trio composé de Mendy, Walter et Koziello titularisé au coup d'envoi n'a rien réussi. Même si ce n'était que son sixième match en Ligue 1 et qu'il faut savoir être patient avec un jeune comme lui (20 ans), Rémi Walter a compris ce qui le séparait encore du haut niveau. L'ancien de Nancy a connu un grand nombre de déchets (11 balles perdues sur 47 touchées). Nampalys Mendy n'a pas été mieux tandis que Vincent Koziello, très timide, aurait mérité de récolter un carton rouge au retour des vestiaires pour une faute sur Diallo en contre (50e). Claude Puel l'avait d'ailleurs bien compris pour le remplacer par Jean Michael Seri juste derrière. Un milieu absent qui a obligé Nice à passer le plus souvent sur le côté ou alors à sauter directement une ligne de la défense à l'attaque. Difficile donc. Et quand Valère Germain se retrouvait en un contre un face à Jean-Louis Leca, c'est encore le gardien bastiais, décidément injouable, qui remportait son duel (76e). Quand rien ne va... Nice pourrait perdre sa place sur le podium d'ici la fin du week-end.

La stat : 9

On s'attendait à un derby engagé avec des cartons, on l'a eu. Sans être vraiment à la limite, ce Nice - Bastia s'est globalement bien passé. Antony Gautier, qui a parfois eu trop tendance à distribuer les avertissements, a quand même sorti neuf cartons (huit jaunes, un rouge). Un derby normal quoi.
T.C.
Réagissez à cet article
500 caractères max
nicea 27 févr. à 7:49

faudrait arrête les cartons rouges pour rien , ça tu un match