saint maximin (allan) (S.Mantey/L'Equipe)
Ligue 1 - 22e journée

Nice et Strasbourg l'emportent et se placent, Guingamp chute encore face à Reims (0-1)

Après deux matches nuls consécutifs, Nice a renoué avec la victoire face à Nîmes (2-0). Strasbourg a continué sur sa lancée contre Bordeaux (1-0), alors que Guingamp a encore perdu (0-1 contre Reims).

Leçon : Strasbourg, candidat à l'Europe

C'était dans l'air depuis quelques semaines déjà, c'est désormais officiel : Strasbourg est un prétendant sérieux à l'Europe. Très solides en défense contre Bordeaux, et ce même sans le capitaine Mitrovic, suspendu, les Strasbourgeois n'ont eu besoin de leur gardien qu'à deux reprises. Toujours en forme, Matz Sels s'impose décidément comme l'un des meilleurs gardiens du Championnat de France. Que ce soit pour ses arrêts décisifs en fin de match, comme sur un coup franc de Kamano à la 85e, pour la sérénité qu'il insuffle à sa défense, ou encore pour sa régularité (il n'a encaissé que deux buts lors des quatre derniers matches de Ligue 1). Privé de son métronome Jonas Martin dans l'entrejeu, Thierry Laurey ne s'est pas démonté et a aligné un milieu Sissoko-Liénard-Fofana qui a mené la vie dure aux Bordelais. Au total, ils ont gagné 71 duels (contre 59), dont 33 dans les airs (contre 18). Une prestation de bon augure pour la suite, puisque Martin est annoncé absent pour deux mois.

Enfin, un indicateur qui ne trompe pas sur le potentiel d'une équipe, c'est sa faculté à gagner sans briller en attaque. C'est une case de plus que coche le RCSA. En cadrant seulement cinq tirs, et avec un Ludovic Ajorque très discret, Strasbourg n'a pas énormément inquiété Benoît Costil. Et pourtant, en toute fin de match, les hommes de Thierry Laurey sont parvenus à faire la différence. A la 90e+3, Pablo Martinez joue sa touche sur Nuno Da Costa, qui lui remet la balle. En première intention, le défenseur centre la gonfle au second poteau. Kenny Lala est à la retombée, et, après avoir contrôlé, il catapulte sa demi-volée dans le petit filet gauche de Costil. Un but qui vaut cher dans une course à l'Europe que Strasbourg est bien décidé à jouer. Avec quatre victoires d'affilée, les Alsaciens ne sont plus qu'à deux points de la troisième place, et la crédibilité est désormais certaine.

Le gagnant : Vieira, la Pat' magique

Qui a dit que Patrick Vieira n'avait pas le niveau de la Ligue 1 ? Critiqué après des débuts compliqués avec l'OGC Nice, le champion du monde 1998 a prouvé ce samedi soir que son équipe était bel et bien capable de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Pour le compte de la 22e journée de Ligue 1, les Aiglons recevaient Nîmes. Et c'est un quatrième match sans défaite pour les hommes de Vieira. Au terme d'un match dominé de bout en bout, les Niçois se sont imposés 2-0 avec des buts signés Atal (41e) et Saint-Maximin (54e). Le style Vieira se fait de plus en plus ressentir sur la Côte d'Azur. L'ancien coach du New York FC permet notamment à des joueurs tels que Youcef Atal ou Allan Saint-Maximin de s'exprimer pour un résultat explosif. Nice est sixième et se montre dans la course à l'Europe.

Le perdant : Guingamp ne va pas de l'avant

Guingamp aurait pu profiter de la déroute des Monégasques pour les dépasser au classement. Guingamp aurait pu, par la même occasion, engranger des points pour ne pas laisser Dijon s'échapper. Mais il n'en a rien été. Contre Reims, les Guingampais n'ont pas eu la moindre occasion à se mettre sous la dent, et se sont logiquement inclinés (0-1). Le but, un bel enchaînement en demi-volée de Cafaro à la 38e, est dû à un alignement défensif catastrophique, comme (trop) souvent cette année. L'addition aurait même être plus salée lorsque, en fin de match, Eboa Eboa jugeait mal un long ballon rémois et laissait filer Dia seul en contre, qui oubliait son coéquipier seul dans la surface et butait sur Caillard. Comme si cela ne suffisait pas, Djilobodji a été exclu à 59e, suite à un pied haut très dangereux qui a envoyé Chavarria directement à l'hôpital. Le nez et la bouche seraient touchés, mais ce n'est rien comparé au lifting que doit subir Guingamp.
Damien Irié  et Emile Gillet 

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max