(L'Equipe)
Ballon d'Or FF 2018

Nommé pour le Ballon d'Or France Football, Hugo Lloris a vécu une année riche en émotions

Des critiques au titre de champion du monde, l'année 2018 d'Hugo Lloris a été bien remplie, finissant par le placer parmi les 30 nommés pour le Ballon d'Or France Football. Retour sur dix dates marquantes.

7 avril : une deuxième boulette en une semaine

La première semaine d'avril restera comme un mauvais souvenir pour Hugo Lloris, coupable de deux erreurs notables avec Tottenham en deux matches. Contre Chelsea le 1er avril (3-1), il est coupable d'une sortie aérienne hasardeuse permettant aux Blues d'ouvrir le score. Le week-end suivant contre Stoke City (2-1), le gardien des Spurs rate une nouvelle fois sa sortie, au sol cette fois en manquant son dégagement devant Mame Biram Diouf qui marque ensuite dans le but vide. Semaine compliquée.

13 mai : la troisième meilleure défense de Premier League

Critiqué plusieurs fois pendant la saison, Hugo Lloris boucle sa saison avec Tottenham sur un improbable 5-4 contre Leicester lors de la dernière journée de Premier League. Malgré ces quatre derniers buts encaissés, le gardien des Spurs mène la troisième meilleure défense du Championnat, derrière les deux Manchester. 35 buts encaissés et 15 clean sheets en 36 matches pour Lloris.

9 juin : les critiques avant de partir en Russie

Le début d'année 2018 n'a pas été de tout repos pour le gardien français. Titulaire indiscutable dans le but des Bleus depuis des années, Hugo Lloris voit les critiques fuser au fur et à mesure que la Coupe du monde approche. Il lui est reproché de ne pas être assez décisif et de prendre des buts évitables, comme contre la Colombie (2-3, le 23 mars) ou les États-Unis (1-1, le 9 juin) pour le dernier match de préparation avant de partir en Russie. Mais le Niçois de naissance fait preuve d'une grande force de caractère.

6 juillet : un arrêt qui entre dans l'histoire

Après un début de Coupe du monde convaincant, le capitaine de l'équipe de France aborde le quart de finale contre l'Uruguay en confiance. Alors que Raphaël Varane vient d'ouvrir le score pour les Bleus, les Sud-Américains obtiennent un bon coup franc. De la tête, Martin Caceres pense catapulter le ballon au fond, mais une détente exceptionnelle du gardien français l'en empêche. Lloris se relève dans la foulée pour gêner Diego Godin. Un arrêt décisif et les Bleus se qualifient (2-0).

10 juillet : les Belges écoeurés

Hugo Lloris marche sur l'eau, et les Diables Rouges en font les frais. Le gardien des Spurs est impérial tout au long de la demi-finale opposant la France à la Belgique, et réalise un nouvel arrêt mémorable en première période. Sur une frappe puissante en pivot de Toby Alderweireld, Lloris s'envole pour sortir le ballon. Solide et rassurant tout le reste du match, le capitaine mène les Bleus en finale (1-0).

15 juillet : il soulève le trophée suprême

De la finale explosive contre la Croatie (4-2), l'image de sa boulette provoquant le but de Mandzukic restera forcément. Mais pas autant que celle où il brandit le trophée doré avec le brassard autour du bras, au milieu de ses coéquipiers et sous un torrent de pluie. Hugo Lloris restera comme le capitaine de l'équipe de France championne du monde 2018. En étant un des acteurs majeurs.

11 août : le début de l'après-Coupe du monde

Retour sur terre rapide pour Lloris. Si beaucoup de Français ont vu leur reprise retardée, le gardien est titulaire dès la première journée de Premier League avec Tottenham. Contre Newcastle (2-1), il encaisse un but, trahi par sa défense. Mais l'ancien Lyonnais est rassurant le reste de la rencontre, réalisant de belles sorties aériennes et un arrêt à bout portant. Un retour à la réalité réussi.

24 août : arrêté en pleine nuit à Londres

L'année 2018 d'Hugo Lloris n'a pas été marquée que par ses performances sur le terrain. Habituellement discret dans les médias, le Français fait parler de lui pour une arrestation dans la nuit du 23 au 24 août, pour conduite en état d'ivresse dans les rues de Londres. Lloris s'excuse publiquement dans la foulée et est plus tard condamné à 50 000 livres d'amende et une suspension de permis de 20 mois. Allez, retour au terrain maintenant.

9 septembre : la célébration au Stade de France

Blessé et finalement forfait pour le premier rassemblement de l'équipe de France après le sacre, Hugo Lloris est tout de même présent pour fêter le titre mondial avec les 80 000 spectateurs venus au Stade de France pour le match contre les Pays-Bas (2-1). Dernier joueur présenté à la foule, le capitaine soulève de nouveau le précieux trophée au milieu de ses coéquipiers avant un tour d'honneur, pour de nouvelles images dont il se souviendra.

8 octobre : nommé dans les tente pour le Ballon d'Or France Football pour la deuxième fois

Le capitaine des Bleus champions du monde se voit récompensé de son année embellie par une compétition éblouissante de sa part en étant dans la liste des trente joueurs nommés pour le Ballon d'Or France Football. C'est la deuxième fois que Lloris est dans cette liste après 2016, année qui l'avait notamment vu briller, déjà avec les Bleus, pendant l'Euro. Le gardien n'avait alors pas obtenu de points de la part des jurés. Fera-t-il mieux cette fois-ci ?
Florent Le Marquis

A lire aussi

Réagissez à cet article
500 caractères max
y.h.ibrahim2001 10 oct. à 20:45

Salah

seyyedmahdihosseini64 10 oct. à 16:31

lionel messi

fer29_casanova 10 oct. à 1:54

GRIEZMANN BALLON D'OR 2018

rmolas84 9 oct. à 20:33

Messi

rmolas84 9 oct. à 20:31

Messi

voir toutes les réactions