Soccer Football - FIFA Under 17 World Cup - Final - Brazil v Mexico - Bezerrao Stadium, Brasilia, Brazil - November 17, 2019   Brazil's Veron, France's Adil Aouchiche and Mexico's Eugenio Pizzuto with the trophies for best player gold, silver and bronze respectively  REUTERS/Sergio Moraes (Reuters)
Coupe du monde U17 - Bilan

Notre équipe type de la Coupe du monde U17

Après la fin du Mondial U17 et le sacre du Brésil face au Mexique, FF vous propose son équipe type de la compétition. Avec trois Français.

Gardien - Défense

Qui d'autre pour occuper le rôle de gardien de but de notre équipe type ? Impuissant en finale malgré un match parfait jusqu'aux quinze dernières minutes, Eduardo Garcia (Mexique) a sauvé les siens à maintes reprises durant la compétition. Meilleur portier indiscutablement, il prend place devant un coéquipier, Jesus Gomez (Mexique). Le sévère penalty concédé en finale gâche une copie solide tout au long du Mondial, durant lequel le défenseur central a fait preuve d'une intelligence précieuse pour El Tri. Autre défenseur solide : Tanguy Kouassi (France). Le défenseur du Paris Saint-Germain a été sans contestation possible le maillon fort de la défense bleu-blanc-rouge, validant les excellentes prestations en jeunes et les échos positifs. Pour occuper l'aile gauche, un autre tricolore, Parisien lui aussi. Timothé Pembélé (France) aurait certes pu laisser sa place au Brésilien Patryck mais, appelé de dernière minute et utilisé à un poste différent du sien, le défenseur polyvalent a signé de belles prestations. Côté droit, notre MVP de ce Mondial U17 : Yan Couto (Brésil). Homme à tout faire du Brésil, meneur d'hommes et leader technique, il affiche une maturité tactique hors du commun à son âge, capable de s'intercaler au milieu comme de claquer des passes vers l'intérieur. Exquis, comme son centre victorieux à la 95e minute de la finale.

Milieu de terrain

Animée en 4-4-2, notre équipe type trace un tandem de grande qualité. Homme de l'ombre précieux et décisif, Eugenio Pizzuto (Mexique) a cru offrir à son pays un nouveau titre mondial en finale d'un centre magnifique. En vain et dommage, car ses prestations puent le foot et la maturité. Que dire aussi d'Adil Aouchiche (France), numéro 10 délicieux des Bleus de Giuntini. Les amateurs du football de jeunes le connaissent déjà puisqu'il avait régalé à l'Euro U17 avant de signer 7 passes décisives (!) durant ce Mondial. Plus qu'un meneur classique, puisque jamais avare de courses de pressing, le joueur du Paris Saint-Germain fut l'homme fort de la sélection. Sur les ailes, c'est un alliage de technique, de vitesse et de dangerosité que nous vous proposons. Gabriel Véron (Brésil) a fait sensation par sa fréquence de dribbles et son explosivité, régalant les yeux et les aficionados de joga bonito. Élu meilleur joueur du tournoi - on lui préfère Yan Couto, néanmoins -, il partage l'animation latérale de notre onze avec son coéquipier Joao Peglow (Brésil). Déjà impressionnant lors de la dernière Copa America U17, il a été l'un des facteurs X de son pays, orphelin des pépites Talles Magno et Reinier Jesus.

Attaque

En lançant la remontée en finale, d'un penalty croisé plein de sang-froid, Kaio Jorge (Brésil) a encore montré qu'il était un buteur en devenir. Sa faculté à se jouer du défenseur adverse est impressionnante, tout comme sa propension à couper les trajectoires au premier poteau. Il termine avec 5 réalisations, une de moins que son compère d'attaque Stonje Hansen (Pays-Bas). Fort d'un QI foot développé et électron libre pénible, le joueur de l'Ajax a performé. Ses chiffres en disent long (6 buts, 3 passes décisives) mais ses prestations traduisent encore plus le potentiel.
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :