osimhen (victor) nsoki (stanley) (E.Garnier/L'Equipe)
Ligue 1

Nsoki, Dolberg, Thuram... Les cinq joueurs qu'on attend au tournant à l'OGC Nice

Cinquième du dernier opus de L1, l'OGC Nice a réussi le joli coup de se qualifier pour l'Europe en cas de victoire du PSG dans l'une des deux coupes nationales. La mue continue mais cinq Aiglons devront confirmer la saison prochaine pour mener le Gym encore plus haut.

Intenables Aiglons... Depuis le début du mercato, le club niçois ose et ne se fait pas prier pour renforcer son effectif. Pas moins de cinq nouveaux visages vont faire leur début du côté azuréen. Morgan Schneiderlin, Robson Bambu, Hassane Kamara, Flavius Daniliuc et Amine Gouiri se pareront de rouge et noir. Mais dans l'effectif actuel de Patrick Vieira, cinq autres joueurs devront sortir du bois à l'aube d'une saison qui s'annonce capitale pour l'OGC Nice. Virage important en vue !

Youcef Atal

Une blessure au ménisque, ça peut faire très mal. Physiquement, mentalement, un genou en vrac ça se traîne parfois comme un vilain souvenir qui trotte dans la tête et qui ne veut jamais se faire la malle. De retour de blessure, Youcef Atal devra faire gaffe. Enthousiaste qu'il est, il voudra jouer toutes les rencontres mais la santé doit primer et Patrick Vieira le sait. À l'aune d'une saison qui s'annonce chargée, l'international algérien va de nouveau avoir un rôle primordial dans le onze du technicien azuréen. Polyvalent, capable d'évoluer à droite, à gauche, devant et derrière, le jeune Fennec va devoir confirmer une fois de plus qu'il est l'un des meilleurs latéraux droit de notre Championnat de France.

Alexis Claude-Maurice

Un but marqué. Une passe décisive. C'est peu dire que la saison 2019-20 d'Alexis Claude-Maurice a été loin d'être convaincante... Le palier L1-L2 a été dur à franchir pour l'ancien dynamiteur de l'attaque du FC Lorient. Lui-même a été très dur concernant son début de saison transparent. «Sur les premiers matches, je ne me reconnaissais plus. Je jouais avec le frein à main que je me suis mis tout seul», clamait-il en conférence de presse. Plus à l'aise à partir de janvier car il a eu du mal à revenir d'une blessure du genou en 2019, Claude-Maurice a performé dans un milieu à trois dans l'axe. Un poste central qu'il affectionne tout particulièrement même s'il est aussi capable d'évoluer sur le flanc gauche de l'attaque lorsque Patrick Vieira passe en 3-4-3. Plus méchant, plus tueur, plus vicieux... Le gamin de Noisy-le-Grand doit encore gagner en épaisseur.
Dolberg, le fer de lance de l'attaque niçoise. (E. Garnier/L’Équipe)
Dolberg, le fer de lance de l'attaque niçoise. (E. Garnier/L’Équipe)

Kasper Dolberg

Malgré ses 22 ans, Kasper Dolberg apparait déjà comme un élément expérimenté au milieu de la jeunesse nissart. Auteur de 11 buts et de 3 passes décisives en Ligue 1, l'international danois a trouvé son rythme de croisière après des débuts quelque peu chaotiques. Il n'en reste pas moins qu'au vu de son potentiel et de son statut d'international qui a déjà vécu beaucoup de choses sous le maillot de l'Ajax, le public niçois attend encore plus de Dolberg. Ce petit truc en plus qui pourrait le faire entrer dans la caste des grands attaquants. Avec le soutien d'Amine Gouiri et certainement une autre recrue sur le flanc droit de l'attaque pour compenser le départ d'Adam Ounas en fin de prêt, Dolberg devrait montrer encore et toujours plus.

Stanley Nsoki

«Je pense qu'on n'a pas vu le vrai Stanley Nsoki». Lucide. Dans les colonnes de Nice-Matin, le défenseur niçois sait pertinemment qu'il n'a pas réussi une saison qui restera dans les annales. Au gré du 4-3-3 ou 3-4-3 de Vieira, Nsoki avait perdu sa place au profit de Riza Durmisi sur le flanc gauche de la défense. Encore tendre dans les duels et dans son placement, l'ancien du PSG a connu des passages à vide lors de plusieurs rencontres. Reste à gagner cette régularité qui lui permettrai de traverser 90 minutes entières de manière linéaire. Recruté pour 12,5 millions d'euros au club de la capitale, le titi de 21 ans doit sortir les muscles pour le prochain exercice. Malgré le départ de Malang Sarr en fin de contrat, la fin du prêt de Durmisi et les années qui commencent à chiffrer pour Dante... Nsoki devra faire face à la concurrence du redoutable Hassane Kamara à gauche et de l'espoir brésilien Robson Bambu. Il faudra se battre pour avoir son strapontin.

Khephren Thuram

«Je suis très satisfait de Khephren par rapport à ce qu'il apporte à l'équipe. Il a déjà une forte personnalité et couvre énormément de terrain. Il doit encore travailler son jeu long et prendre l'information plus rapidement. Mais il sera un joueur important dans le futur pour nous». Patrick Vieira ne tarit pas d'éloge sur son milieu de terrain. Timide lors de ses premières titularisations sous la liquette du Gym, Thuram a constamment pris de l'épaisseur depuis. En double pivot dans l'entrejeu ou en sentinelle à la récupération, l'ancien Monégasque a accéléré très fort en fin de saison pour gagner ses galons de titulaire. Fin techniquement et doté d'une belle vision de jeu, Thuram a tout du prototype du milieu moderne à seulement19 ans. La prochaine saison s'annonce comme celle de la confirmation. Surtout aux côtés de l'expérimenté Schneiderlin avec qui il gagnera à coup sûr beaucoup d'expérience...

J.T.
Réagissez à cet article
500 caractères max
tmfoot 4 juil. à 17:08

Vous êtes lourds ...le meilleur Pierre LEES-MELOU

ADS :