Guillermo Ochoa croyait à l'exploit.  Richard Martin/ L'Equipe
Coupe du Monde 2018 - MEX

Ochoa : «On l'avait imaginé»

Tombeur du champion du monde allemand (1-0), ce dimanche à Moscou, le gardien du Mexique et ancien de l'AC Ajaccio a partagé sa joie.

«Comment vous sentez-vous après cet exploit ? 
Je suis mort, complètement vidé. En arrivant au vestiaire, on s'est tous affalés sur les bancs. On attendait tellement ce jour, et on commence du bon pied. Quand tu es gamin et que tu commences à jouer au foot, tu rêves de vivre un jour comme ça où tu bats l'Allemagne dans une Coupe du monde.
Le Mexique s'offre l'Allemagne
Aviez-vous imaginé un tel résultat ? 
Franchement, on l'avait imaginé mais on savait que ce serait très difficile, il fallait le match parfait. Quand tu joues le champion du monde en titre pour le premier match, tu te dis que ça va être difficile de prendre les trois points... Mais à mon avis, on l'a mérité. On a mis de l'intensité, on essayait de garder la balle. A la fin, l'Allemagne a poussé mais on a bien défendu.
Quel était le plan ? 
Ça fait longtemps qu'on prépare ce match. On voulait insister sur les points faibles de l'Allemagne. On sait qu'ils laissent beaucoup d'espaces derrière. Nous, on a des joueurs très rapides avec le ballon, qui sont dangereux sur les contre-attaques. On a juste manqué parfois la dernière passe pour nous permettre de mettre un second but.
«On a fait ça pour nous, parce qu'on croit en nos qualités»
Jusqu'où pouvez-vous aller ? 
Personne ne peut nous empêcher de rêver. Le Mexique espère rester ici jusqu'au dernier jour. Ce sera compliqué, bien entendu, mais on a montré qu'on est capables de rivaliser contre n'importe quelle équipe.
Vos supporters ont été extraordinaires... 
Oui, c'est clair. Dès qu'ils ont joué l'hymne, on avait l'impression de jouer à domicile. Les supporters mexicains sont partout. C'est bon pour nous. Des fois, quand tu es mort sur le terrain, les gens font du bruit et ça te pousse. Le public est avec nous dans les bons comme dans les mauvais moments. Ça montre que les gens ont confiance en nous.
Est-ce que c'était une réponse aux critiques endurées ces derniers jours (avec le scandale de l'orgie) ? 
On n'a pas fait ça pour faire taire les gens ou pour répondre aux critiques. Il y a eu des moments difficiles, c'est comme ça. On s'est focalisés sur le travail, en restant unis. En dépit de tout ce qu'il s'est passé, nos objectifs étaient clairs. On a fait ça pour nous, parce qu'on croit en nos qualités.
Que vous a dit Juan Carlos Osorio, votre sélectionneur ? 
On n'a pas encore eu le temps de parler ! (sourire) Là, on va tous profiter. On aura le temps de discuter et d'analyser tout ça demain (lundi). Mais celui qui mérite le plus ce succès, c'est lui, pour tout ce qu'il a enduré ces derniers jours. On a appliqué tout ce qu'il nous avait dit.»
Hirving Lozano (buteur pour le Mexique): «C'est le meilleur match de ma vie et aussi le but le plus important de ma vie. Tout le monde rêve de jouer un Mondial et de faire des débuts comme j'ai fait. Je suis très heureux, nous avons fait un grand match, toute l'équipe, et marquer contre une grande sélection comme l'Allemagne, ça compte pour moi. Mais ça a été un effort collectif, nous jouons sans crainte et mes coéquipiers ont été incroyables.»
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :