delcourt (olivier) (A.Martin/L'Equipe)
Ligue 1

Olivier Delcourt, président de Dijon : «Yoann Gourcuff ? Un grand joueur reste un grand joueur»

Avant la reprise de la Ligue 1, Olivier Delcourt a accordé un entretien à FF.fr. Le président de Dijon évoque le départ de Baptiste Reynet, l'arrivée de Yoann Gourcuff, et les objectifs pour la saison à venir.

«Où en est le mercato dijonnais ?
Il est bien avancé. Naïm Sliti était la priorité au niveau du recrutement. On l'avait déjà en prêt et on a pu lever l'option d'achat. Il y a eu le départ de Baptiste Reynet. Ce n'est pas un coup dur, car il avait déjà affiché ses envies de départ l'année dernière. C'était un peu tôt pour nous, donc je l'avais retenu, avec son accord. Là, on a su anticiper en recrutant Runar Alex Runarsson, qui sera notre numéro un. Toulouse s'est alors positionné pour Baptiste, et on a réussi à faire affaire pour le bien de tout le monde. Aujourd'hui, on cherche encore un défenseur central, et ensuite ce sera bon. S'il y a des départs, on remplacera le ou les partants, mais ce n'est pas quelque chose que l'on souhaite. Mais comme le mercato dure jusqu'au 31 août...
 
Cet été, il y a aussi eu la prolongation d'Olivier Dall'Oglio jusqu'en 2021. C'est une belle marque de confiance.
Il lui restait deux ans de contrat, je l'ai prolongé d'une saison plus une en option en cas de maintien. C'est la continuité, il œuvre beaucoup pour le club. Le système de jeu qui est mis en place est spectaculaire, agréable à voir et efficace. Il y a juste la défense à améliorer, un peu. On a mérité notre place la saison dernière (NDLR : 11e). En terme de points, on était plus proches de l'Europe que de la relégation, mais on n'a jamais pensé à une éventuelle qualification. On reste raisonnable.

«Si on peut faire la même saison que l'année dernière...»

Pour rester sur la saison passée, Dijon possédait la cinquième meilleure attaque, derrière les quatre "gros" : Paris, Monaco, Lyon et Marseille...
C'est une belle chose d'avoir réalisé cela, avec des joueurs qui, sans les dévaloriser, n'ont pas des noms ronflants sur le papier. Mais ils sont travailleurs, efficaces. Ils progressent et évoluent avec le club. On a notamment eu la confirmation de Julio Tavares, qui ne cesse de progresser d'années en années.
 
Après la onzième place lors de l'exercice précédent, l'objectif est-il de faire mieux ou simplement de se maintenir ?
Si on peut faire la même saison que l'année dernière, je signe des deux mains aujourd'hui ! On est toujours gourmands, mais le maintien est primordial pour un club comme le nôtre. Jouer en Ligue 1 nous permet d'évoluer sur tous les niveaux, notamment pour les infrastructures. C'est vraiment compliqué quand on est en Ligue 2, donc une fois qu'on réussit à s'en extirper, on ne veut pas y retourner. Pour l'instant, je ne considère pas Dijon comme un club de Ligue 1, on en sera un quand on y aura passé plus de temps qu'en Ligue 2. Aujourd'hui, on est encore entre les deux.

«Yoann (Gourcuff) est passionné de football, intelligent et intéressant»

L'arrivée de Yoann Gourcuff est une vraie attraction. Comment jugez-vous cette signature ?
Attraction je ne sais pas, mais c'est une réelle satisfaction, pour le club et les supporters. Je ne regarde pas ce qu'il s'est passé hier, c'est l'avenir qui compte. La rencontre avec Yoann s'est bien passée, il est passionné de football, intelligent et intéressant. Mais pour nous, c'est un joueur comme un autre. Il a un nom, une carrière, mais on l'a d'abord recruté pour ses qualités footballistiques et son expérience. C'est un grand professionnel.

Lire : Yoann Gourcuff dans le onze des revanchards de la Ligue 1
 
Avez-vous certaines craintes concernant ses soucis physiques ?
Un grand joueur reste un grand joueur, et c'en est un, malgré ses soucis de santé. Je suis certain qu'il retrouvera la confiance. On a signé un contrat d'un an, on fera le point ensuite. Si cela fonctionne, je suis convaincu qu'il restera, et même qu'il finira sa carrière à Dijon. On n'est pas à l'abri des aléas, des blessures, mais on fera tout pour que cela se passe bien. Yoann le mérite car il est passé par des moments difficiles, avec beaucoup de pression. Il vient dans un club où il n'y en a aucune. C'est un joueur que j'ai toujours aimé. Le beau jeu de Dijon l'a convaincu de venir. Il bonifie ses coéquipiers, améliore le jeu, donc cela fonctionnera. On est un club à taille humaine, familial. Yoann sera bien entouré car on est tous proches des joueurs. Le DFCO est une famille, c'est peut-être notre secret, notre patte.»
Propos recueillis par Florent Le Marquis 
Réagissez à cet article
500 caractères max
RIGOLS 10 août à 10:46

Gourcuff mérite une revanche après le sort qui s'est acharné sur lui depuis son départ de Bordeaux .Des joueurs intelligents et techniques comme lui on n'en a pas des masses en L1. Espérons que Dijon lui portera chance,dans un club sympa qui joue au ballon ça doit pouvoir se faire.

Gascon64 10 août à 4:44

Bon article du president de Dijon. petit Bemol, Gourcuff est un exelent joueur, mais qui a peur du ballon. si le ballon lui vient un peu trop fort.. hop ! il est blesser, dans sa tete et c'est finis. C'est Gurcouff qui prends les coups et c'est Neymar qui plonge.. Dommage pour lui c'etait un tres tres bon joueur. tete Fragile, rends les pieds de verre. J'espere pour lui qu'il fera une belle saison, et pour Dijon aussi, petit cub familial. c'est bien pour certains joueurs...