Soccer Football - International Friendly - France vs Colombia - Stade De France, Saint-Denis, France - March 23, 2018   France's Olivier Giroud celebrates scoring their first goal    REUTERS/Gonzalo Fuentes (Reuters)
Bleus

Olivier Giroud a-t-il sa place parmi les plus grands attaquants des Bleus ?

Buteur face à la Colombie, l'avant-centre de Chelsea est entré vendredi dernier dans le top 5 des meilleurs marqueurs en équipe de France. Mais l'empreinte laissée par Olivier Giroud est-elle comparable à celle des autres attaquants mythiques des Bleus ?

Mine de rien, Olivier Giroud entre petit à petit dans l'histoire des Bleus. Vendredi dernier, il a profité d'une bourde de son ancien coéquipier à Arsenal, le gardien David Ospina, suite à un centre de Lucas Digne, pour ouvrir le score (11e), malgré le succès des Cafeteros qui s'en est suivi (2-3). Une réalisation qui a permis à Olivier Giroud de porter ses compteurs à trente buts sous le maillot des Bleus, le tout en soixante-dix sélections. Conséquence : l'ex-Gunner a fait son entrée dans le top 5 des meilleurs buteurs en équipe de France, devenant le troisième attaquant le plus prolifique, à égalité avec Just Fontaine et Jean-Pierre Papin (30 buts également), derrière David Trezeguet (34 buts) et Thierry Henry (51 buts), meilleur marqueur de l'histoire des Bleus. Une question légitime se pose alors : l'attaquant des Blues de Chelsea a-t-il sa place parmi les grands attaquants qu'a connu l'équipe de France ? Va-t-il rester dans la mémoire collective ?

Un profil différent des autres

Le champion de France 2012 avec Montpellier marque ses buts chez les Bleus souvent de la même manière : duels aériens remportés sur les défenseurs ou reprises sur des centres adressés par ses coéquipiers. Sa participation au jeu est claire et simple à déceler : il sert de point de fixation à ses partenaires, un pivot qui oriente le jeu par ses déviations. Ses qualités dos au but appréciées, il a un profil différent des autres grands attaquants qu'a connu l'équipe de France. Thierry Henry, qui avait commencé sur la gauche de l'attaque, utilisait sa vitesse et ses crochets, et participait plus à la construction du jeu, à l'instar de Just Fontaine, qui en plus de ses qualités dans la finition, était l'un des leaders sur le terrain en phase offensive. David Trezeguet, international à soixante et onze reprises, ne se distinguait ni par sa vitesse ni par son jeu aérien, mais faisait parler son opportunisme en véritable renard des surfaces, capable de convertir n'importe quelle occasion dans la zone de vérité. Olivier Giroud se différencie également de Jean-Pierre Papin, qui a porté le maillot bleu entre 1986 et 1995. L'ancien de l'OM exhibait le côté fantasque et spectaculaire de son poste, avec notamment ses célèbres reprises de volée appelées «papinades», dont lui seul avait le secret.. Avec sa taille, son envergure et sa faculté à anticiper lorsque le ballon est porté au milieu, Olivier Giroud apporte donc quelque chose de différent à l'attaque tricolore.

Moins de buts décisifs

Le joueur formé à Grenoble, bien parti pour dépasser David Trezeguet à la deuxième place des meilleurs buteurs, est en revanche loin de ses compagnons de classement quant au caractère décisif de ses buts. S'il est dans une forme impressionnante chez les Bleus, avec neuf buts sur ses onze derniers matches et un ratio de 0,43 but/match depuis ses débuts internationaux en novembre 2011, le Chambérien est davantage à la traîne dans les moments capitaux. Ses détracteurs lui reprochent régulièrement de ne marquer que lors des rencontres «qui ne comptent pas», ou lors des matches officiels lorsque la victoire est déjà promise aux Bleus. Il comptabilise par exemple un but en Coupe du monde (en 2014 face à la Suisse), et trois à l'Euro en 2016 en France, dont un doublé salvateur face à l'Islande en quart. Un bilan loin de celui de Thierry Henry, qui compte quinze buts en cumulant les deux compétitions internationales les plus importantes. Olivier Giroud a certes disputé un Euro et deux Coupes du monde de moins que l'ex-star d'Arsenal, mais Henry a marqué dans des matches couperets, et notamment lors des Mondiaux : en 2006, il avait inscrit un but face au Togo qui qualifiait l'équipe de France pour les huitièmes de finale, après deux matches nuls au démarrage. Surtout, il envoyait les Bleus en demi-finale du Mondial allemand en marquant le seul but du match contre le Brésil.
Olivier Giroud est aussi à égalité avec David Trezeguet en nombre de buts marqués lors des grandes compétitions (quatre chacun), mais l'ex-Turinois peut se targuer d'avoir offert à la France, lors de la prolongation et au bénéfice du but en or, le titre de champion d'Europe en 2000. Jean-Pierre Papin (quatre buts également, deux au Mondial 86 et deux à l'Euro 92) avait permis aux siens de s'imposer lors de son match inaugural contre le Canada en 1986, et d'égaliser dans un match décisif face aux futurs vainqueurs danois six ans plus tard. Le nombre de but marqués par Just Fontaine en Coupe du monde semble tout simplement inatteignable (treize sur la seule édition 1958) et l'ancien du Stade de Reims avait grandement participé à la troisième place décrochée en Suède, grâce notamment à un quadruplé face à l'Allemagne de l'Ouest.

S'il a dépassé Thierry Henry en termes de ratio but/match (0,41 pour l'ancien Barcelonais, avec tout de même cinquante-et-un buts pour cent vingt-trois sélections), Giroud reste en retrait par rapport aux autres : 0,46 pour Trezeguet, 0,48 pour Papin et l'incroyable 1,43 de Fontaine (meilleur ratio de l'histoire des Bleus). Surtout, son seul moment décisif fut une égalisation au bout du temps additionnel face à l'Espagne lors des éliminatoires du Mondial 2014. Avec 66% de buts inscrits en match amical, Olivier Giroud sait qu'il a besoin d'une compétition majeure pour faire partie des plus grands. Ça tombe bien, la Coupe du monde arrive dans trois mois.

Est-ce que les trente buts d'Olivier Giroud en équipe de France font de lui l'un des cinq meilleurs attaquants de l'histoire des Bleus ?

Joffrey Pointlane
Réagissez à cet article
500 caractères max
couraudemmanuel 27 mars à 13:54

En attendant, GIROUD s'est quasiment un but par match et c'est ce qu'on lui demande, rien de plus. Ce joueur est peut-être moins technique que d'autres mais lui au moins, il marque. Il ne reste pas 1000 minutes sans but tout en jouant dans le soi-disant plus grand club du monde. Seule l'efficacité compte.

bigreg64 27 mars à 9:32

Donc Treaeguet est devenu le 2ème meilleur buteur ? Il me semblait que Thierry Henry était devenu numéro un en dépassant Platini

lepetitoiseau 26 mars à 22:01

Giroud c uniquement statistique, la plupart du temps... son jeu est sans saveur sans vitesse sans technique bref il marque et c’est tout s’il nous qualifie dans un match couperet je changerai peut être d’avis