giroud (olivier) sergi roberto (R.Martin/L'Equipe)
Ligue des Champions - 8es

Olivier Giroud, le pari perdant de Conte (Chelsea) à Barcelone

La titularisation d'Olivier Giroud à Barcelone était un vrai coup de poker de son entraîneur, Antonio Conte. Mais le Français a très peu existé en Espagne, surclassé entre autres par Samuel Umtiti.

Il avait squatté le banc à Stamford Bridge le 20 février dernier. Olivier Giroud n'était même pas entré en jeu au cours du match aller face au Barça en Angleterre. Son entraîneur Antonio Conte, qui avait opté pour une attaque Pedro-Hazard-Willian, avait fait entrer l'Espagnol Morata en fin de match, se privant alors de l'international français. Quand les compositions sont tombées, environ une heure avant le coup d'envoi de ce match retour, force était de constater que le coach italien avait fait un gros pari en titularisant Giroud en pointe du onze de Chelsea, aux côtés d'Hazard et de Willian.

A lire aussi : les notes de Barça-Chelsea

On s'attendait donc à voir évoluer l'attaquant dans un rôle ingrat, car il était difficile de s'imaginer Chelsea avoir la possession en Catalogne. Mais d'une certaine façon, peut-être que l'ouverture du score précoce de Messi (2e) lui a permis d'avoir un peu plus de possibilités de s'exprimer, car le Barça a parfois laissé aux Anglais la possibilité de construire quelques actions. Mais alors qu'il a été précieux dans les premières minutes avec ses remises aériennes, le gaucher a ensuite été moins juste dans ses déviations. Willian et Hazard, qui l'ont souvent cherché, ont ainsi proposé plusieurs fois le une-deux sans jamais revoir le ballon. Alors que c'est sa principale qualité habituellement, l'ancien Gunner a donc pêché dans ce qu'il est censé faire de mieux. Il faut dire que la défense catalane ne lui a pas rendu la tâche facile...

A lire aussi : Messi puissance 100, le Barça élimine Chelsea

Umtiti ne lui a pas laissé une miette

Cadenassé par l'arrière-garde barcelonaise, Giroud a passé une soirée plus que difficile en Catalogne et n'a jamais aidé les siens à croire en une qualification. Et s'il a eu tant de mal à s'exprimer, c'est aussi car un homme a constamment pris le dessus sur lui : Samuel Umtiti. Cette intervention du défenseur barcelonais (34e) juste devant l'attaquant résume parfaitement ce qu'a vécu Giroud tout au long de la recontre, battu dans l'engagement par un Umtiti tout simplement monstrueux. Et même lorsqu'il a eu sa meilleure opportunité de marquer, sur un ballon qui revenait en retrait dans sa direction (37e), c'est encore l'ancien Lyonnais, son bourreau du soir, qui contrait sa reprise du gauche.
Passablement agacé, et moins dominateur sur les duels aériens par la suite, Giroud ne s'est pas découragé, comme à son habitude, et a tout de même obtenu le bon coup franc qu'Alonso a envoyé sur le poteau avant la pause (44e). Mais ce fut bien trop peu pour espérer rivaliser avec Barcelone ce mercredi soir. Sa deuxième période a d'ailleurs été très compliquée. Esseulé, il a quitté la pelouse du Camp Nou à la 66e minute, après avoir touché seulement 24 ballons, soit moins que Paulinho (33), entré à la 56e minute, ou que Ter Stegen (42). Lorsqu'il est allé s'asseoir sur le banc, Conte pouvait avoir autant la tête basse que lui, le pari de l'Italien étant plus que perdant. Le Français a peut-être laissé passer l'occasion de s'imposer dans le onze londonien, alors qu'il ne reste plus grand-chose à jouer pour Chelsea en cette saison.
Hugo Girardot
Réagissez à cet article
500 caractères max
eguillesp 15 mars à 15:00

Y a pas eu de pari sur Hazard mais lui aussi a été inexistant

leon7-3 15 mars à 9:39

Giroud pari perdant, valoriser le parce que l'EDF n'a pas mieux que lui et il a de bon statistique en plus.