giroud (olivier) (S.Mantey/L'Equipe)
Bleus

Olivier Giroud, monument en péril en équipe de France

En manque de temps de jeu à Chelsea, Olivier Giroud a tout de même été sélectionné pour les matches de qualification face à l'Islande et à la Turquie. Pourtant, pour la première fois, Didier Deschamps semble se poser de vraies questions sur son avenir en Bleu.

Au vu de sa situation à Chelsea, la place d'Olivier Giroud dans le groupe France peut sembler en danger. Didier Deschamps a toujours clamé qu'il prendrait des joueurs titulaires dans leurs clubs respectifs. Allant parfois jusqu'à conseiller à certains de partir, pour conserver leur place. Mais le cas de l'ancien Montpelliérain est forcément différent. De par son vécu avec le maillot frappé du coq (93 matches, 36 buts) et son importance dans le collectif, il ne peut pas être considéré de la même façon que les autres, le sélectionneur français l'a toujours répété. Pour Louis Saha, sélectionné vingt fois avec les Bleus dans les années 2000, «son professionnalisme et son ratio de buts en équipe de France doivent lui permettre de rester une option solide dans le groupe. D'autant que son style, et les résultats qui vont avec, sont sa vraie force aux yeux du sélectionneur». Un avis partagé par René Girard, ancien entraineur de Giroud à Montpellier : «Il a un profil d'attaquant pivot, remiseur qui va parfaitement avec le collectif. Et qu'on le veuille ou non, ça reste le meilleur buteur en Bleu ces dernières années. Le fait d'être toujours sélectionné doit le rassurer et lui donner un vrai moral».
Seulement, cette fois, cela semble plus grave. Giroud n'a joué que 100 minutes en huit matches de Premier League, et était même écarté du groupe lors des trois dernières rencontres. De quoi inquiéter Didier Deschamps. «Je n'enlève pas tout ce qu'il a fait avec nous, mais je souhaite que sa situation puisse évoluer. C'est une question de rythme. Il y a déjà eu des passages où il avait un temps de jeu réduit. Mais là, c'est quand même insuffisant sur le plan athlétique. Il ne peut pas être à son meilleur niveau», a lâché le sélectionneur. Giroud dispose donc de deux matches pour prouver que son état de forme est correct, et qu'il peut encore être utile aux Bleus.

Face à l'Islande et la Turquie, Giroud joue déjà gros

Il est évident que ses performances lors des deux matches de qualification vont être scrutées par tous les observateurs. Pour Louis Saha, «tant qu'il est efficace, même malgré les critiques, sa situation à Chelsea est anecdotique, et ne risque pas de créer de malaise avec les autres joueurs». Ainsi, s'il réalise deux bons matches, et parvient à se montrer décisif, il repoussera le débat sur sa sélection et son futur en Bleu. En revanche, si les deux rencontres prouvent que sa situation à Chelsea est un handicap trop lourd pour performer avec l'équipe de France, il aura de quoi s'inquiéter.

Pour René Girard, le rôle de Didier Deschamps est primordial dans ce dossier compliqué : «Olivier (NDLR : Giroud) se connaît bien, se gère bien, et s'il a été pris, c'est que le sélectionneur sait ce qu'il veut et peut en faire. Seulement, c'est son rôle de faire passer le message à tout le groupe, pourquoi il l'a pris, à quelles conditions...». Le Basque doit être clair avec tous ses joueurs, pour éviter que le cas Giroud ne parasite son vestiaire. Au vu de l'ambiance qui règne au sein des Bleus, et de la confiance de tous en leur sélectionneur et en Giroud, il semble n'y avoir aucun malaise dans le groupe. Interrogé à ce sujet en conférence de presse cette semaine, Benjamin Pavard allait dans ce sens. «Malheureusement il ne joue pas avec Chelsea, mais je suis sûr que le coach se rend compte à quel point il est important pour le groupe, et Olivier répondra présent comme il l'a toujours fait depuis toutes ces années».

Vers un départ de Chelsea cet hiver ?

Le futur d'Olivier Giroud semble s'écrire ailleurs qu'avec les Blues. Pour René Girard, «au moindre doute émis par Didier Deschamps, Olivier chercherait à partir, et c'est ce qui est en train de se passer en ce moment. Cela signifie qu'il a certainement été mis en garde, et qu'il y a eu des discussions avec le staff des Bleus». Il semble ainsi de plus en plus probable que l'ancien Gunner quittera le club londonien dès le mercato d'hiver, comme pour apporter une réponse aux inquiétudes de son sélectionneur. Alors qu'il privilégiait de rester en Premier League, les dernières rumeurs l'envoient en MLS. Certes pas le Championnat le plus compétitif, mais André-Pierre Gignac avait été sélectionné pour l'Euro 2016 alors qu'il évoluait au Mexique. Outre-Atlantique, Giroud aurait ainsi le temps de se remettre en forme, de retrouver du temps de jeu et surtout de la confiance. Rien n'est encore fait, mais ce qui est sûr, c'est que Didier Deschamps suivra tout ça de très près.
Antoine Malosse
Réagissez à cet article
500 caractères max
jeclaro 11 oct. à 18:24

L'exeption qui confirme la règle.

maximumuse 11 oct. à 10:40

Il fallait quitter Chelsea

ADS :