giroud (olivier) (S.Mantey/L'Equipe)
Qualif. Euro 2020 - Groupe H

Olivier Giroud permet à l'équipe de France de dominer la Moldavie et de prendre la première place de son groupe

Ce match face à la Moldavie ne restera franchement pas dans les annales de l'équipe de France. Après une prestation décevante, les Bleus ont fini par l'emporter grâce à un penalty de Giroud (2-1). Et ce alors que l'égalisation de Varane était entachée d'une faute. Pour, au final, une victoire essentielle qui permet à la France, qualifiée pour l'Euro 2020, de prendre la tête de sa poule à une journée de la fin.

La leçon : Une victoire qui cache de sacrées carences

Franchement, même si le deuxième acte a été bien meilleur pour ces Bleus face à la Moldavie, les hommes de Didier Deschamps auraient presque mérité de jouer leur qualification lors de la toute dernière journée en Albanie, ce dimanche. Il est clair que l'équipe de France n'a pas abordé ce match comme il le fallait face à la 175e nation mondiale. Un manque d'investissement symbolisé par un début de rencontre insipide et surtout illustré par l'ouverture du score moldave. Sur un ballon en hauteur semble-t-il anodin, Clément Lenglet la jouait bien trop facile et se faisait piéger par Vadim Rata (0-1, 9e). Le premier but moldave depuis... 540 minutes (1-0 le 8 juin face à Andorre). Coup de froid et première grossière erreur du Barcelonais en sélection, lui qui était jusque-là irréprochable.
Giroud, et non Griezmann, s'est chargé du penalty pour donner la victoire aux Bleus.
Les Français dominaient outrageusement la possession mais étaient toujours bien en difficulté quand il fallait se montrer précis et efficaces dans les vingt derniers mètres adverses. Pour s'en sortir, les Bleus égalisaient dans la confusion grâce à Raphaël Varane (1-1, 35e). Sur un coup franc d'Antoine Griezmann, Alexei Koselev, le portier moldave, venait s'empaler sur un Olivier Giroud qui reculait vers lui et qui ne pouvait atteindre le ballon. Opportuniste, Varane poussait le cuir au fond des filets pour inscrire son cinquième but en sélection. L'erreur d'arbitrage semblait manifeste. Vraiment pas dans le bon rythme, et certainement remontés par Deschamps à la pause, les Français redémarraient le deuxième acte avec de meilleures intentions. Ça circulait un peu mieux, les offensives étaient plus construites, mais le résultat était le même avec un déchet monstre dans la finition à l'image de Giroud (12e, 29e, 59e, 61e). Bien placé dans la surface après une belle passe de Giroud, Kylian Mbappé était frustré par Ion Jardan (57e). Les Moldaves, sans véritablement paniquer, tenaient leur exploit... jusqu'au dernier quart d'heure. Après un bon relais d'un Mbappé enfin décisif, Lucas Digne était fauché en pleine surface par Veaceslav Posmac. Giroud, et non Griezmann, se chargeait de la sentence (2-1, 79e). Le Stade de France pouvait souffler. Avec le nul de la Turquie face à l'Islande, les coéquipiers de Kingsley Coman sont non seulement qualifiés pour l'Euro 2020, mais ils récupèrent la première place à une journée de la fin. Il faudra finir le travail dimanche en Albanie. Mais question niveau de jeu, les Français inquiètent petit à petit.

Le gagnant : Giroud, décidément...

Il est impliqué sur l'ouverture du score des Français ; il se charge du penalty importantissime du dernier quart d'heure : sans temps de jeu à Chelsea, Giroud se rattrape avec l'équipe de France. Et il met à profit les minutes octroyées par son sélectionneur. Oui, l'ancien attaquant d'Arsenal a pu être maladroit dans le dernier geste (voir ci-dessus), mais il n'a jamais lâché face à une défense centrale qui ne l'a pas épargné. Il a en plus joué les patrons pour marquer son 39e but en équipe de France. Quand on fera le bilan de ces qualifications, on pourra se souvenir de plusieurs buts décisifs d'un numéro 9 qui montre qu'il est indispensable.

Le perdant : Une animation ? Quelle animation ?

Trois coups francs, deux penalties, un corner : l'équipe de France a inscrit ses six derniers buts sur six phases arrêtées. Le constat est clair : les Français sont en plein doute dans le jeu. Nouvelle illustration face aux Moldaves, avec notamment la paire Griezmann-Mbappé qui a mis très longtemps avant d'apporter des étincelles. De là à dire que certains maux du passé ressurgissent ? Certainement. À surveiller, surtout que l'Euro va arriver à grande vitesse.
Réagissez à cet article
500 caractères max
florent02 15 nov. à 11:48

Mandanda...Quand je pense que Sébastien Frey avait été viré pour une seule faute de main...

chefsprive 15 nov. à 9:40

Vistoire et première place, mais que ce fut laborieux! Avoir tant de mal pour battre le 175ème aux classement FIFA... que peut-on espérer à l'EURO? Ils ont mal joué. Bon, ca arrive, mais c'est quand meme inquiétant.

phanou65 15 nov. à 8:56

MBappé est loin du niveau que son potentiel permet d’espérer...Un petit tour sur le banc pour dégonfler le boulard ne lui ferait pas de mal et, en l’état des choses, le niveau de l’équipe de France n’en serait pas affaibli.

FrankASSE 14 nov. à 23:52

Je ne partage pas l'avis du journaliste qui a fait la synthèse du match. Sur le but de Varanne, Giroud est dos au gardien et ne peut le voir arriver. Il y a contact mais absolument pas intentionnel. C'est le gardien qui, en voulant dégager se heurte au joueur français. Le but est donc tout à fait valable.

ghys59 14 nov. à 23:13

Quelle sortie magnifique de Mandanda. Avecun concurrent comme Lenglet, Umtiti est tranquille...

voir toutes les réactions
ADS :