luiz gustavo (P. Lahalle/L'Equipe)
Ligue 1 - OM

OM : Luiz Gustavo, la force tranquille

Meilleur joueur de l'OM la saison passée, Luiz Gustavo n'avait plus goûté aux joies d'une titularisation en Ligue 1 depuis le 2 février dernier. Auteur d'un pion la semaine dernière contre Nîmes (2-1), le Brésilien a rappelé à quel point il était important sur le pré pour les siens, signant un retour fracassant au Stade Vélodrome. Samedi, il aura l'occasion d'enchaîner en Bretagne, face à Guingamp.

Après avoir été placardisé pendant un petit moment, Luiz Gustavo avait presque fait oublier son existence. Samedi face à Nîmes, il a vite fait de nous la rappeler, retrouvant pour la première fois depuis le 2 février dernier une place de titulaire. En l'espace de quelques mois, le Brésilien avait tout connu : une finale de Ligue Europa, le brassard et l'adulation de ses aficionados au Stade Vélodrome. Et pourtant, au moment de le mettre sur la touche, Rudi Garcia n'a pas hésité une seule seconde. Et ce, pendant plus de deux mois. «Luiz joue où je lui dis de jouer. C'est un formidable homme et un formidable joueur. Mais j'aime bien le bon sens et la logique. Est-ce que vous pensez qu'un entraîneur se passerait de l'un de ses meilleurs joueurs s'il est à 100% ? Il y a des choses dans le vestiaire et qui ne vous regardent pas. J'attends qu'il revienne à 100% dans sa tête et dans son corps», assénait Rudi Garcia en conférence de presse, juste avant la joute face aux Crocos, devant un parterre de journalistes. Une sortie musclée qui ne laissait pas présager la titularisation du Brésilien, arraché des griffes de Wolfsburg contre huit millions d'euros en 2017. Mais à la grande surprise des supporters Olympiens, le coach français alignait d'entrée l'ancien bavarois dans l'entrejeu aux côtés de Maxime Lopez.

Puissance et assurance

Après une entame au petit trot, à l'instar de ses coéquipiers et du collectif marseillais, Luiz Gustavo a vite retrouvé ses repères sur le rectangle vert. Son volume, ses courses, sa justesse et sa culture défensive, si rare dans l'effectif marseillais, ont permis à l'OM de retrouver un semblant de stabilité. Sa qualité technique a aussi offert à Marseille de l'air à la faveur de sorties de balle un peu plus maîtrisées. Du haut de son mètre 88, Luiz Gustavo s'est mué en tour de contrôle, en remportant de nombreux duels dans les airs et en tuant dans l'œuf quelques contres nîmois au moyen d'un sens du placement aiguisé. Au terme d'une belle prestation, le Brésilien, au micro de Canal +, n'a pas voulu jeter de l'huile sur le feu et a préféré insister sur son bonheur de revêtir le tricot marseillais : «Je n'ai pas besoin de parler, je travaille. C'est le plus important. C'est un club incroyable, avec une ambiance incroyable. Je suis heureux d'être ici et je veux tout donner pour l'OM». Tout donner pour l'OM, c'est ce qu'il a fait durant 90 minutes dans son antre face aux ouailles de Bernard Blaquart. Bien en jambes, le milieu de terrain a même doublé la mise durant la rencontre, offrant ainsi une avance confortable à ses potes. Après avoir embrassé le poteau sur une frappe lointaine en première période, le Brésilien avait inscrit un lob magnifique. Son premier but de la saison.
«J'ai senti des signes d'amélioration chez Luiz ces derniers jours, je savais qu'on aurait besoin de lui» (Rudi Garcia en conférence de presse)
Satisfait de la partition de son joueur, Rudi Garcia a envoyé quelques mots doux aux oreilles de Luiz Gustavo ce jeudi en conférence de presse. «J'ai senti des signes d'amélioration chez Luiz ces derniers jours, je savais qu'on aurait besoin de lui». Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ancien coach de la Roma aura mis un peu de temps avant de voir que l'OM en avait (grandement) besoin. Après avoir baladé Gustavo en défense centrale pour suppléer les débuts difficiles de ?aleta-Car et les absences répétées d'Adil Rami, Garcia avait décidé de faire de Sanson son homme de base au milieu de terrain. Pour un résultat mitigé. Sans idées, sans inspiration, sans liant collectif, Marseille a vécu un début d'année 2019 des plus compliqués. Et au mitard, Sanson avait beaucoup de peine à faire le lien. Pas chose aisée non plus dans un marasme collectif aussi criant. Il n'empêche qu'en l'espace d'une rencontre, Gustavo a su montrer à quel point il était indispensable dans un secteur de jeu encore trop scolaire.

Retrouver de la continuité

En conférence de presse ce jeudi, Rudi Garcia a évoqué l'importance de Luiz Gustavo au sein de son effectif, laissant entendre, aussi, que l'international auriverde pourrait de nouveau débuter ce week-end contre Angers. «On discute beaucoup avec Luiz. Il m'a donné des bons signes à l'entraînement. Il a confirmé en répondant à mes attentes sur le match contre Nîmes. Il fait partie de nos meilleurs joueurs, mais ça, on le sait depuis longtemps». À entendre Rudi Garcia, il est difficile de croire que Gustavo eut été cantonné à un simple rôle de remplaçant durant autant de temps. Pourtant... Si Luiz Gustavo a mangé son pain noir, en ne signant aucune sortie médiatique fracassante, son agent Roger Wittmann s'était montré beaucoup plus agacé de cette drôle de situation dans les colonnes du Phocéen. «Luiz n'est pas un joueur comme les autres, c'est un joueur de classe mondiale et il faut le respecter. S'il ne joue pas beaucoup en ce moment, c'est uniquement une décision de son entraîneur». Le ton était donné. En sortant la sulfateuse, le représentant du Brésilien laissait entendre que Rudi Garcia avait un différent avec son poulain. De son côté, l'ancien coach du LOSC affirmait que sa décision n'avait rien de personnel, souhaitant bien évidemment «retrouver un grand Luiz Gustavo». Et son souhait a été exaucé.
«Luiz n'est pas un joueur comme les autres, c'est un joueur de classe mondiale et il faut le respecter» (Roger Wittman, son agent, dans la Provence)
«Je l'ai trouvé bon dans l'agressivité, dans la récupération du ballon et son utilisation, où il péchait ces derniers temps. Je l'ai trouvé beaucoup plus fluide, sûr dans ses transmissions, ça m'a fait plaisir pour lui parce que c'est un garçon attachant», le félicitait Garcia après la rencontre face à Nîmes. De quoi enterrer la hache de guerre. Surtout que l'agent de Gustavo assurait que son protégé était très heureux à Marseille et ne comptait en aucun cas plier bagage. Une aubaine pour Marseille de garder un joueur d'une telle qualité. Désormais, il sera important de lui offrir de nouveau du temps sur le pré pour le laisser cavaler comme bon lui semble. Dans l'espoir, pour toutes les parties, de finir cet exercice de la meilleure manière possible.
Mehdi Arhab
Réagissez à cet article
500 caractères max
rom0906 20 avr. à 15:31

C'est le meilleur Marseillais depuis plusieurs saisons, avec Sarr et Thauvin. Il n'aurait mais dû être mis sur le banc ces derniers mois.

jeanpierre13 20 avr. à 13:21

Garcia a beau dire, suivant son habitude...Gustavo n'a pas eu de baisse de régime, mais simplement il en a eu assez d'être trimbalé dans tous les coins du terrain et l'a sans doute fait savoir. Un peu d'honnêteté intellectuelle ne ferait pas de mal dans les propos du coach marseillais. Au moins pourrait-il ne pas en rajouter !

dimamas 20 avr. à 11:46

Vous êtes incroyable Il faut une saison nulle, un seul bon match et il devient la force tranquille !!!!

ADS :