(L'Equipe)
Ligue 1 - 17e journée

On a aimé... ou pas : Le débrief de FF de la 17e journée de Ligue 1

Après chaque journée de Ligue 1, FF débriefe les rencontres à travers ce qui a plu ou non à la rédaction. Dix-septième épisode avec le duel idéologique du dimanche soir, les stars qui font plaisir ou Monaco en trompe-l'oeil.

On a aimé

Ces indispensables rock-stars
Le football et son star system... Ces mecs dont on parle tout le temps ou presque, qui font la pluie et le beau temps dans l'espace médiatique, que ce soit en bien ou en mal... Ce qui peut, évidemment, énerver les puristes. Mais des stars sans qui gagner est incontestablement plus difficile, comme ce week-end de Ligue 1 l'a encore prouvé. Que ce soit Memphis Depay et son doublé ponctué d'un magnifique enchaînement, ou bien Neymar et son récital de fin de rencontre à Montpellier. Quoi qu'on en dise, le rendement de leur équipe dépend beaucoup d'eux. Même quand ils sont fatigants, exaspérants à l'excès, à l'image du numéro 10 parisien et de son regretable déchêt, il ne faut jamais oublier que sans eux, le football perdrait beaucoup de son charme et de son intérêt.

Ce sont ces joueurs-là qui remplissent les stades, et la L1 en a bien besoin

Le retour aux affaires des Dogues
Alors que certains les avaient écartés un peu vite de la course au podium, reprochant aux dirigeants lillois d'avoir trop dépouillé leur effectif, le LOSC diffuse progressivement l'idée qu'il faudra compter sur lui en 2020. Fort d'un troisième succès consécutif et dans le sillage d'un Renato Sanches retrouvé, les Dogues semblent de nouveau en confiance et peuvent envisager la suite des débats sereinement. D'autant plus que s'ils avaient fait le dos rond pour l'emporter à Lyon (0-1), ils ont été séduisants face aux Nimois, à Pierre-Mauroy. Un stade dans lequel Victor Osimhen, autre recrue, a déjà inscrit neuf buts cette saison. Et si les décideurs lillois avaient parfaitement géré leur été ?

Lille finira sur le podium

La moyenne de buts, enfin appréciable
Ouf. Enfin. On est soulagé. La Ligue 1, pour la première fois de la saison, a brisé le mur. Celui qui voulait qu'aucune journée n'avait abouti sur une moyenne de plus de 3 buts par match. Le précédent record, de 29 buts, a été battu. Merci aux Strasbourgeois pour le 4-2, aux Parisiens pour le 3-1, aux Lyonnais pour le 4-0 ou aux Niçois pour le 4-1. 35 buts inscrits ce week-end dans l'Hexagone ! On a apprécié. Car à défaut de voir du football total - un classique -, cette fois, on a vu des buts.

La Ligue reste toujours avare en spectacle

Ludo Blas et les spécialistes du +1
À ce stade de la saison, les tactiques des différentes équipes de Ligue 1 commencent à être de plus en plus claires. Pour le FC Nantes, c'est même une évidence. Être solide derrière et compter sur l'adresse des créatifs de devant pour marquer un but, qui suffit habituellement à glaner les trois points. L'arme numéro un pour créer des décalages : Ludovic Blas. Nouvel exemple, ce dimanche face à Dijon, où l'ancien Guingampais a trouvé la faille en fin de rencontre. Une nouvelle victoire 1-0 pour les Canaris, soit la sixième de la saison sur leurs huit succès. Les deux autres ? Deux victoires 2-1. Marque de fabrique.

Nantes peut viser l?Europe avec cette formule

Le choc des idées lors d'OM-FCGB
S'ils ont d'abord dû longuement expliquer leurs idées et - surtout - glaner des victoires pour obtenir le crédit qu'ils méritent, André Villas-Boas et Paulo Sousa semblent enfin avoir le vent en poupe. Et si certains reprocheront à l'entraîneur des Girondins son dogmatisme, ses idées neuves font du bien au Championnat. Durant le premier acte de la dernière rencontre de cette journée prolifique, son plan a placé un OM invaincu depuis cinq matches au coup d'envoi, dos au mur. Et si les Olympiens n'avaient pas été dirigés par un entraîneur de haut niveau, ils y auraient peut-être laissé des plumes. Au final, après que Villas-Boas ait procédé aux bons ajustements et notamment demandé à ses joueurs de presser plus haut, Marseille est revenu dans la rencontre et l'affiche a tenu ses promesses. Un vrai bol d'air.

La Ligue 1 doit continuer de s?ouvrir aux idées novatrices

On n'a pas aimé

La victoire en trompe-l'œil de Monaco
Monaco s'est imposé (3-0) face à Amiens à Louis II. Un résultat qui peut laisser penser à une belle performance des ouailles de Leonardo Jardim. Loin de là. La première période a été insipide, sans aucun tir cadré. Et si les Amiénois n'étaient pas en pleine perte de confiance, après avoir encaissé onze buts lors de leurs trois matches précédents, ils auraient dû ouvrir le score. Mais Kakuta n'a pas su se montrer chirurgical, au contraire de Ben Yedder. Touchée par ses derniers résultats, la formation de Luka Elsner s'est par la suite effondrée. Il ne faut pas donc pas s'y tromper, en jouant à ce niveau-là, Monaco ne se serait certainement pas imposé face à une équipe en confiance. Leonardo Jardim a encore du travail avant d'entrevoir un éventuel podium.

La réussite de Monaco, c'est avant tout celles des individualités de l'ASM

Le projectile lancé sur Keylor Navas
Quant le gardien du PSG Keylor Navas, bien tranquille devant son but, venait à s'écrouler, ce fut le rapide temps des questions à la Mosson. Comment ? Pourquoi ? Et, vite, l'objet du crime fut identifié. Une bouteille lancée depuis le virage. Plus de peur que de mal - encore heureux ! - pour le Costaricien, mais une nouvelle idiotie à mettre au crédit de ses “fans”. Messieurs, la cause des vôtres mérite d'être défendue, au nom des libertés et du football. Mais pour certains, ce genre de crétinerie n'a rien à faire dans les stades.

Interdiction de stade à vie : c?est la sanction normale pour le projectile sur Navas

Réagissez à cet article
500 caractères max
Gaucho 9 déc. à 9:31

Ok votre analyse à l'eau tiedd est correcte. Mais quand vous donnerez vous la peine de (ou oserez vous) debriefer sur des questions plus profondes et plus a meme de faire bouger les choses ? Pourquoi ne pas poser les questions qui fachent sur la sociologie dss supporters, l'economie du foot pro qui agit chaque WE sur les compos, qui entretient des intérêts caches qu'ils seraient bon de mettre à jour, sur la schizophrénie du foot (à suivre)

ADS :