dagrosa (joseph)  martin (stephane) (N.Luttiau/L'Equipe)
On a appris

On a appris cette semaine dans France Football, le plan B de M6 dans le dossier de la vente des Girondins de Bordeaux

Les semaines qui arrivent s'annoncent décisives dans le dossier du rachat des Girondins de Bordeaux. Et les différents acteurs n'écartent pas un vote négatif, ce qui obligerait M6 à un trouver un plan B.

La semaine s'annonce décisive pour les Girondins. Pas sur les terrains mais lors de deux séances du conseil de Bordeaux Métropole, prévues jeudi et vendredi. La première verra l'audition par les élus locaux du repreneur des Marine et Blanc, l'homme d'affaires Joseph DaGrosa Jr, pour un complément d'information sur les garanties apportées pour le paiement du loyer du Matmut Atlantique (3,7 M€ par an, plus 150 000 € de frais d'entretien de la pelouse jusqu'en 2045). La seconde sera consacrée au vote d'une délibération validant ou non le transfert du contrat de location au fonds d'investissement américain GACP. Ce scrutin, qui devait avoir lieu le vendredi 28 septembre, a été repoussé suite à la conférence de presse tenue la veille par Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole. L'édile avait alors parlé de «feu orange» à la lecture du rapport de la DNCG sur le projet de reprise, contredisant les propos de Nicolas de Tavernost, président du groupe M6, qui parlait de « feu vert ».
Pour des élus de l'opposition PS, ce plan B pourrait être la poursuite du versement du loyer du stade par M6.
Ce dernier se montre plus prudent. Désormais, de Tavernost n'exclut plus «un vote négatif». Et évoquerait même un «plan B» si cela survenait. Un autre repreneur ? Peu probable. Une solution de repli ? Plus vraisemblable. Pour des élus de l'opposition PS, ce plan B pourrait être la poursuite du versement du loyer du stade par M6. Une hypothèse qui pourrait justifier une présence, jeudi aux cotés de DaGrosa, d'un représentant de M6, voire de celle de Nicolas de Tavernost «pour expliquer le montage très clair que la DNCG a décrit et répondre aux questions que les élus se poseraient», selon le président du directoire de la chaîne télé. L'objectif est clair : céder les Girondins à GACP pour éviter que l'action ne dévisse en Bourse. Reste à savoir pourquoi de Tavernost a confié en privé : «Si Thierry Henry était venu, nous serions restés un an de plus»...

Laurent Crocis
Réagissez à cet article
500 caractères max