Ligue 1 - OM

Patrice Evra revient sur son passage à l'OM et son altercation avec un supporter marseillais

Dans une vidéo publiée sur Facebook, Patrice Evra encourage ses anciens partenaires de l'OM avant la finale de C3. Le latéral revient également sur son départ du club phocéen. «Ça a été très très dur le jour où j'ai dû dire au revoir à tous mes coéquipiers», reconnait-il.

Six mois après son départ de l'OM, Patrice Evra est revenu lundi dans une vidéo publiée sur Facebook sur son aventure marseillaise. «Depuis mon départ, je n'ai pas parlé, je suis là pour remercier le peuple marseillais, le coach Rudi Garcia, tous mes coéquipiers, les gens qui travaillent autour de ce club, explique-t-il. Je me souviens, quand j'ai signé pour ce club, ils m'ont dit : "Pat, l'objectif est de finir dans les cinq premiers pour être qualifiés pour la Ligue Europa". Objectif atteint. L'année suivante, les gars, vous êtes en finale. Moi, j'ai un peu participé puisque j'ai joué les matches de poules avant mon incident
Evra revient ensuite sur la bagarre qui l'altercation qu'il avait eue avec un supporter de l'OM avant un match de C3 à Guimaraes. «Malgré ce petit kick avec ce supporter marseillais - mais moi je ne le qualifie pas de supporter marseillais, parce ce qu'il a dit est inadmissible - je suis un être humain. Je ne m'excuserai pas. Ce n'est pas un vrai supporter de l'OM. Les vrais supporters de l'OM, je les connais, je n'avais pas encore touché un ballon, ils m'adulaient. Après, ça s'est super bien passé durant la saison, mon but contre Nice... le Vélodrome était en feu. Je ne retiens que les bons souvenirs. Je comprends après... les banderoles (...) Cette année, on est en finale, je dis "on" parce que j'ai quand même joué quelques matches de poule
Le latéral poursuit : «Je ne dirais jamais une seule chose négative sur ce club, je n'ai rien à dire. Autour, les médias ont essayé de dire que je me foutais du club avec mes vidéos sur Instagram. Mais non, je suis réel, franc, comme on dit, je crains dégun (personne). Tous les joueurs de la terre entière, je leur conseille de vivre l'expérience de l'OM. Ces supporters sont passionnés. Ça a été très très dur le jour où j'ai dû dire au revoir à tous mes coéquipiers, j'ai ressenti la douleur... je laissais une petite famille. Moi, mon challenge, je l'ai réussi.» Evra conclut en chantant un : «Qui ne saute pas n'est pas Marseillais
Réagissez à cet article
500 caractères max