foto IPP/rana   Torino 28/09/2019 campionato di calcio serie A 2019/2020 Juventus vs Spal  nella foto : Paulo Dybala *** Local Caption *** (rana/IPP/PRESSE SPORTS/PRESSE SPORTS)
Italie - Juve

Paulo Dybala (Juventus), un (bon) coup à jouer

Envoyé un petit peu partout cet été, Paulo Dybala a finalement décidé de rester à la Juventus Turin. Bien lui en a pris, puisqu'il retrouve petit à petit de sa superbe. A lui, désormais, de se faire une place aux côtés du tandem Higuain-Cristiano Ronaldo.

Il était tout proche de rejoindre Manchester United cet été. Avant d'être annoncé avec insistance du côté du PSG, en cas de départ de Neymar au Barça. Tottenham l'avait également dans le viseur. Pourtant, Paulo Dybala a très vite fait savoir, au moment où son nom était cité un peu partout, qu'il souhaitait rester à la Juve. Et il y est resté. Un choix risqué, surtout au vu de sa saison 2018-19 pour le moins décevante (5 buts en 30 matches de Serie A, contre 22 la saison précédente). Mais qui pourrait finalement s'avérer payant.

Le changement de coach, avec l'arrivée de Sarri sur le banc, a certainement redistribué les cartes. «Il faut se baser sur des joueurs de talent, ceux qui peuvent faire la différence, comme Cristiano Ronaldo, Douglas Costa ou Paulo Dybala», a ainsi lâché le technicien en conférence de presse peu de temps après sa nomination. Avant de poursuivre. «Quand un joueur a la qualité de Dybala ou Cristiano Ronaldo, il peut jouer n'importe où.» S'il a commencé la saison timidement (24 minutes en tout lors des quatre premiers matches, dont dix en C1 face à l'Atlético), en raison notamment d'un retour tardif dû à la Copa America, celui qui est surnommé "la joya" (le bijou) a vite intégré le onze de départ turinois. Titulaire contre le Hellas Vérone, Brescia et la SPAL, lors des 4e, 5e, et 6e journées de Serie A, il en a profité pour montrer toute l'étendue de son talent. Avec trois succès des siens à la clé.

Vers un trident CR7-Higuain-Dybala ?

Sérieux face à Vérone (2-1), Dybala a particulièrement brillé à Brescia, alors que CR7 n'était pas là (1-2). S'il ne s'est pas montré décisif sur les deux buts des siens, l'ancien de Palerme a été le vrai dépositaire du jeu offensif turinois, et le meilleur joueur sur le terrain. Vif, technique, il a été dans (presque) tous les bons coups. Niveau statistiques, il a attendu le match suivant, face à la SPAL, pour délivrer sa première passe décisive de la saison (2-0), pour Cristiano Ronaldo. Avant d'en enchaîner une deuxième en C1, toujours pour Ronaldo, mardi face au Bayer Leverkusen en Ligue des champions (3-0), alors qu'il n'est entré en jeu qu'à la 83e minute, en lieu et place d'un Gonzalo Higuain avec qui il est actuellement en concurrence.
C'est peut-être là le principal défi de Paulo Dybala : convaincre Maurizio Sarri d'aligner ses trois hommes forts de devant ensemble, chose qu'il n'a jamais faite jusque-là. Avec le coach italien, c'est soit Ronaldo-Higuain, soit Ronaldo-Dybala, soit Higuain-Dybala. Du moins pour l'instant. Interrogé ces derniers jours en conférence de presse sur la possibilité d'aligner les trois joueurs ensemble, Sarri a préféré temporiser. «Actuellement, on ne peut l'envisager que sur des bouts de matches. C'est une option que l'on pourra certainement essayer, mais il faudra du temps pour cela». Au petit génie argentin de le faire changer d'avis au plus vite. A condition, bien sûr, que son coach lui en donne les moyens.
Bruno Rodrigues
Réagissez à cet article
500 caractères max
ADS :