Sunday Oliseh est en colère.
Pays-Bas

Pays-Bas : le Fortuna Sittard et Sunday Oliseh se quittent fâchés

Le Fortuna Sittard (D2 néerlandaise) a annoncé mercredi avoir remercié son entraîneur, Sunday Oliseh. L'ancien international nigérian accuse ses dirigeants de l'avoir encouragé à enfreindre la loi.

Les entraîneurs remerciés laissent généralement passer quelques jours avant de s'exprimer sur les conditions de leur départ. Pas Sunday Oliseh. L'ancien international nigérian, remercié mercredi par le Fortuna Sittard (D2 néerlandaise), a porté dans la foulée de graves accusations à l'encontre de la direction de son ancien club.

«J'ai été suspendu de mes fonctions d'entraîneur par les propriétaires étrangers du Fortuna Sittard à cause de mon refus de participer à des activités illégales et d'enfreindre la loi, a écrit l'ancien joueur du Borussia Dortmund sur Twitter. Dommage pour nos adorables fans, mes joueurs et notre place phénoménale en Championnat en vue de la promotion.»
Le club avait annoncé un peu plus tôt s'être séparé d'Oliseh, une décision «pas motivée par les performances sportives actuelles» : «à cause de ses actions inadmissibles, l'entraîneur a rendu la coopération avec de nombreuses personnes au sein de l'organisation impossible. Des joueurs aux employés.»
Le portugais Claudio Braga assurera l'intérim. Le Fortuna Sitttard a perdu ses quatre derniers matches de Championnat et est actuellement troisième de D2, une place qualificative pour les barrages d'accession à la première division néerlandaise. Sunday Oliseh était arrivé au club le 27 décembre 2016 après une expérience de huit mois à la tête de la sélection nigériane.
Réagissez à cet article
500 caractères max