Banks et Pelé étaient amis. (Action Images/Reuters)
Disparition

Pelé rend hommage à Gordon Banks, « un gardien magique mais aussi bien plus que ça »

C'est avec « le coeur rempli de tristesse » que Pelé a salué la mémoire de son ami Gordon Banks, décédé dans la nuit de lundi à mardi à 81 ans.

Le nom de Gordon Banks restera à jamais associé à celui de Pelé, dont il détourna miraculeusement la tête durant le Mondial 1970. On parle encore aujourd'hui de « l'arrêt du siècle ». « J'avais frappé le ballon exactement de la façon dont je l'espérais. Exactement où je voulais qu'il aille. J'étais prêt à célébrer mon but. Et puis cet homme, Banks, est apparu devant moi, tel un fantôme vêtu de bleu, écrit le Brésilien dans un hommage posté sur les réseaux sociaux mardi. Il est arrivé de nulle part et a réussi quelque chose que je pensais impossible. [...] Je n'en croyais pas mes yeux. Et c'est encore le cas aujourd'hui. »
Le fameux « arrêt du siècle » aura été le point de départ d'une amitié que Pelé chérira « pour toujours ». « Dès qu'on se retrouvait, c'était comme si l'on ne s'était jamais quitt?, écrit la légende brésilienne, dont le coeur est « rempli de tristesse aujourd'hui ».
Mort de Gordon Banks, le gardien de but anglais champion du monde en 1966
Le triple champion du monde se souviendra d'un homme « gentil et chaleureux, tellement généreux avec les autres » :« Oui, tu étais un gardien magique. Mais tu étais aussi bien plus que ça : une belle personne. »
Réagissez à cet article
500 caractères max